PAUVRE PARTI SOCIALISTE

Imprimer

 

PAUVRE PARTI SOCIALISTE
    Oui, franchement, pauvre parti socialiste ! Ce dimanche, France 2 a invité un porte-parole du PS, M. Julien Dray. L’interview était précédée d’une assez longue rétrospective dont certains aspects étaient plutôt hallucinants, pour reprendre une épithète en vogue chez les jeunes d’aujourd’hui. Evidemment, Dray défendait alors les thèses contraires à celles qu’il incarne aujourd’hui mais qui seront sûrement différentes de celles qui seront à l’honneur (à ses yeux) demain…
    Pauvre PS, mais que font ses dirigeants pour ne pas se rendre compte des dérèglements et des dysfonctionnements ? Comment font-ils pour cultiver ce nombrilisme obsessionnel dans lequel ils sont plongés à la veille de chaque congrès ?
    Un mot a retenu mon attention car il revient dans toutes les chapelles et dans les motions de ce parti ; c’est le terme COLLECTIF ! Les socialistes sont tous frappés d’une sorte d’incontinence individualiste et pour donner le change, car il faut rassembler pour émerger, ils disent jouer collectif… Tous, absolument tous : de Me Martine Aubry à Me Ségolène Royal en passant par M.M. Delanoë, Moscovici etc … Ils disent tous cela alors qu’ils se vouent les uns les autres une très cordiale détestation.
    La question qui se pose malgré tout et qu’on ne leur pose jamais, est celle-ci ; mais que font-ils tous ensemble dans ce parti ? D’ailleurs, il n’y a pas un parti socialiste, mais six ou sept.
    C’est une vraie tour de Babel avec, en prime, une confusion absolue des langues, pardon, je veux dire des motions.
   
 

Les commentaires sont fermés.