HASSAN NASRALLAH, BIENTÔT GÊNANT POUR LA SYRIE ?

Imprimer

 

HASSAN NASRALLAH, BIENTÔT GÊNANT POUR LA SYRIE ?
    Décidément, ce Moyen Orient continuera de défier toutes les règles de la logique et de la diplomatie. Je veux dire quelques réflexions que m’inspirent les récents développements au Liban, en Syrie et en Israël.
    Nasrallah commence à positionner son mouvement afin de le transformer en parti politique, doté d’une forte milice, pour se venger des humiliations passées infligées par les Sunnites et parfois aussi les Chrétiens. Ce que le gouvernement libanais, pris dans les douleurs de l’enfantement, ne peut faire, ce que Nasrallah lui interdit de faire, Nasrallah, lui, le fait sans se gêner. Il négocie indirectement avec Israël, le fait avec professionnalisme, se conduit en véritable chef de la diplomatie, voire plus, même… Et en agissant ainsi, il imite la Syrie qui, elle aussi, négocie avec Israël par l’intermédiaire des Turcs. Le Chiite le fait, lui, par le truchement des Allemands. Il se prémunit donc contre d’aventuels reproches que pourrait lui adresser le grand frère syrien.
    En procédant à l’échange de prisonniers vivants ou hélas, morts, et en donnant un compte-rendu circonstancié sur ce qui est arrivé à l’aviateur israélien Ron Arad, le chef du mouvement chiite tente de montrer qu’il est une partie belligérante responsable et avec laquelle il faut compter. Sous peu, ce ne sera plus Israël qui sera menacé par ces Chiites mais bien le gouvernement libanais actuel qui n’est pas auréolé d’un tel prestige (même s’il s’agit de miliciens qui n’épargnent pas  les civils, ce qu’aucune armée régulière ne fait)/ A terme, ce n’est pas une minorité de blocage que le chef chiite aura, mais le gouvernement, le pouvoir et le pays tout entier. Heureusement, la répartition confessionnelle du pouvoir l’en empêche, théoriquement.
    C’est là que les choses se compliquent, car la Syrie, fidèle à sa politique de tutelle sur le pays du Cèdre, n’admettra jamais que le clan chiite parvienne ainsi à une telle puissance. Et l’on sait ce qui risque d’arriver lorsque Damas trouve des gêneurs sur son chemin.
    Evidemment, Nasrallah a déjà fait ce calcul et sait que Damas sacrifiera sa cause par trouver un accord avec Israël et les USA… Il se tourne donc exclusivement vers Téhéran qui profitera de cet allié remuant pour s’implanter au Liban.  Après tout, les chiites avec les chiites… Mais même cela, il le fait avec circonspection et l’esprit subtil qui caractérise tant la diplomatie persane depuis des lustres.
    Que fera le chiite libanais, en définitive ? Optera-t-il pour une nouvelle confrontation avec Israël qu’il a toutes les chances de perdre, surtout si la Syrie le lâche ? Se jettera-t-il éperdument dans les bras de son irresponsable allié iranien ? Ce n’est pas sûr… Si mes hypothèses s’avèrent, nous sommes à la veille de profonds changements au Moyen Orient ; la Syrie n’en peut plus de l’isolement et du blocus politique mondial et le Liban sait que cela ne peut plus durer ainsi. Reste Téhéran. Mais c’est aux Iraniens de rectifier la position. Clausewitz disait que la guerre était la poursuite de la diplomatie par d’autres moyens…
 

Commentaires

  • - "la Syrie, fidèle à sa politique de tutelle sur le pays du Cèdre, n’admettra jamais que le clan chiite parvienne ainsi à une telle puissance"

    Les cadors du régime syrien appartiennent pourtant à la minorité allaouite, minorité chiite à laquelle appartient aussi le président Bachar.
    Bien que le peuple syrien soit en majorité sunnite, pourquoi le régime syrien trouverait-il quelque chose de génant à la main mise du Hezbollah sur le pouvoir libanais ?

    - "Heureusement, la répartition confessionnelle du pouvoir l’en empêche, théoriquement."

    De plus il me semble que la répartition du pouvoir en fonction de la religion au liban ne garantit pas forcément la répartition des opinions : en effet, lors d'un election ou nomination, peu importe la religion imposée du poste à pourvoir, l'opinion de l'élu sera garantie par l'opinion de la majorité des électeurs :
    par exemple, s'il s'agit d'élire un chrétien à un poste donné, le peuple votera, et l'élu désigné pourra autant être un chrétien proche de la majorité pro-occidentale , qu'un chrétien proche de l'opposition pro-syrienne. il existe de toutes les religions dans la majorité, et dans l'opposition. Tout ca pour dire que la distribution des postes en fonction de la religion ne garantit aucun alignement sur tel ou tel axe de pensée régional ou mondial...

    malheureusement il me semble que rien ne peut freiner la montée en puissance du hezbollah - pas mêmes ces gardes-fou institutionnels - à part une un évènement fort et inattendu

  • M. Emerlach entreprend une analyse très superficielle concernant les sujets abordés. Il oublie un élément fondamental: le hezbollah est une création de Téhéran, chaque membre du hezb doit jurer obéissance à l'autorité suprême iranienne et il agit d'abord selon les intérêts perse puis adapte la situation en fonction de ses intërêts.
    La Syrie est passée maître dans l'art de la manipulation et Sarkozy et les Européens apparaissent comme des boy-scouts devant un régime mafieux qui recours à l'assassinat pour parvenir à ses buts.
    Le Liban est en voie d'iranisation et inutile de se leurrer.

  • L’ISLAM RADICAL A LA CONQUETE DU MONDE
    ----------------------------
    La bataille pour l'âme de l'Islam
    Une bataille est aujourd’hui en cours, dont l'enjeu est l'âme de l'islam. D'un côté se tiennent les modérés, les musulmans impatients d'adopter les usages occidentaux, confiants, disposés à assimiler des connaissances, orientés vers la démocratie et prêts à s'intégrer dans le monde actuel.
    De l'autre, on trouve les islamistes – craintifs, aspirant à une forte autorité, espérant repousser loin d’eux le monde extérieur.
    L'issue de la lutte entre ces deux groupes, les modérés et les islamistes, a une grande importance.
    Une victoire de l'islam radical pourrait transformer le Moyen-Orient en la zone la plus violente de la planète.

    Vous voulez en savoir plus ?
    http://www.turgot.org/sites/turgot/article/article.php/article/islam_liberte

Les commentaires sont fermés.