LES CONSÉQUENCES DU NON IRLANDAIS AU TRAITÉ DE LISBONNE

Imprimer

LES CONSÉQUENCES DU NON IRLANDAIS AU TRAITÉ DE LISBONNE
    Cela risque d’être très difficile, beaucoup plus qu’on ne l’avait imaginé : en fin de compte, Bruxelles ne se mobilise pas assez pour faire échec aux forces dites euro sceptiques dans les pays en voie d’adhésion au traité en question. La Commission se contente d’observer de loin, alors qu’il faudrait, sans commettre d’ingérence, favoriser et aider les forces qui vont dans le sens souhaité.
    La Chancelière fédérale a raison de dire que nous devons poursuivre dans la voie de la ratification, quoi qu’en pensent et que fassent des républiques comme la Tchéquie et l’Irlande.  Si les USA, jadis, avaient connu autant d’atermoiements et de tergiversations, la grande puissance que sont les Etats Unis n’aurait pas vu le jour.
    Le président Sarkozy a raison de pousser les feux dans la même direction car après la ratification quasi générale, on pourra se tourner vers les récalcitrants et les indécis pour leur dire ; alors, que pensez vous faire ? S’ils veulent négocier un statut à part au sein de l’UE pourquoi pas ? Mais qu’ils le disent franchement et qu’ils ne retardent pas les autres.

Commentaires

  • Permettez moi de faire cette remarque :
    Lisez l'histoire des Etats Unis d'Amérique et vous verrez que ce pays a connu sa part d'atermoiements au cours de sa construction.
    Cela est inévitable lorsqu'il s'agit d'affaires humaines !
    Ce qui est génant dans les règles à respecter pour la construction européenne, c'est qu'il faille obtenir l'unanimité pour que le traité simplifié soit adopté.
    Qui connait le cas d'un nombre élévé de partenaires (27 ici), dans lequel tout le monde est d'accord sur tout !

  • ...et dire que beaucoup de Suisse sont contre l'intégration européenne, parcequ'un petit pays serait fondu dans la masse...

    Vous voyez un petit pays de 4 millions d'habitants arrive à tout bloquer, alors que la Suisse ne peut que subir les lois de Bruxelles sans pouvoir donner son avis ! Regardez, lisez les nouvelles de tous les jours... on entend très très souvent, nous ne pouvons pas faire ceci ou celà, car ce serait contraire aux lois européennes... Dernière en date, la loi pour l'expulsion des sans-papiers, la Suisse est obligée d'adapter sa loi aux lois européennes.

    Alors, dites-moi une chose ? A quoi ce sert-il d'être hors Europe, à part avoir des taxes de douanes très très élevées ? Parceque c'est bien joli d'avor une TVA à 7,6 % quand on a des taxes très élevéers pour importer des produits ! Le Secret bancaire direz-vous ? mais là encore, à qui profite le secret bancaire, quand on sait que désormais les grands pontes dans la banque sont étrangers (pour ainsi dire tous les directeurs) et que l'argent placé n'appartient pas aux Suisses !

Les commentaires sont fermés.