PPDA : SALUT L’ARTISTE !

Imprimer

 

PPDA : SALUT L’ARTISTE !
    En France, c’est un fait bien établi, on n’aime pas ceux qui réussissent. Et Patrick Poivre d’Arvor fait partie de cette catégorie. Il fut si souvent brocardé, jalousé, envié. Mais rien n’est jamais venu démentir son talent de présentateur. Nous venons d’apprendre qu’il quittait ses fonctions de présentateur vedette à TF1 et nous sommes un peu tristes, même si nul n’est éternel, pas même les Immortels de l’Académie Française.
    Nous ne nous faisons pas d’inquiétude pour lui et lui souhaitons bonne chance. C’est une nouvelle vie qui commence et ses talents lui permettront de prendre d’autres engagements, d’envisager d’autres défis.
    Sur un tout autre registre, quoique par le même medium télévisuel, on peut l’apparenter à Bernard Pivot qui, pendant si longtemps, nous a donné le goût de lire et d’apprécier la bonne littérature. Et qui n’a toujours pas été remplacé. Il eut la sagesse de partir au moment, où, aujourd’hui encore, tout le monde le regrette.
    Pour PPDA et pour nous, c’est une page qui se tourne. Nous ne l’oublierons pas. Nous lui souhaitons beaucoup de bonheur.
 

Commentaires

  • Quoi qu'il en soit, il y a un âge, à partit du quel il faut "rendre son sac"...cela s'appelle la retraite...

  • Désolé, c'est aussi le journaliste des dérapages déontologiques et depuis un certain temps, il est devenu pathétique. Merci à PPDA mais son départ n'a que trop tardé.

  • Bonjour,

    Je partage l'avis de "Dixit".
    Je me souviens de l'interview d'une actrice connue qui était affligée de kleptomanie. PPDA n'avait pas résisté à l'envie d'aborder ce sujet avec son invitée, ce qui avait entraîné une vive réaction de celle ci, laquelle avait précisé à l'antenne qu'un accord s'était fait préalablement à l'interview pour éviter cette question.
    Et je passe sur l'attitude irrespectueuse de l'intéressé vis à vis du président de la République lors d'un plus récent interview........

  • En Suisse, non plus, on n'aime pas les gens qui réussissent, efficaces ou qui ont de bonnes idées. Pire : on coupe les têtes qui dépassent pour ne désigner souvent des hélices lisses brassant du vent. La péterisation est un phénomène sociologique très ancré dans la mentalité, les moeurs, l'application des procédures. On se complaint dans une triste médiocrité; c'est là, la condition de survie, parfois. Tristes tropiques!

    Bien à vous!

Les commentaires sont fermés.