La Chine et le Japon : un mariage du bout des lèvres

Imprimer


    La Chine et le Japon : un mariage du bout des lèvres
    C’est une visite historique du Président chinois au Japon où il a été reçu par le Premier Ministre nippon. Cela faisait près de dix ans qu’un tel événement ne s’était pas produit ! Pourquoi un tel rapprochement ? il suffit de jeter un coup d’œil sur une carte de géographie pour comprendre : la Mer de Chine est le couloir utilisé par toutes les importations et exportations du Japon. C’est la voie maritime empruntée par le Japon pour importer les hydrocarbures dont il a besoin. Quant à la Chine, elle a tout intérêt à coopérer avec la deuxième puissance économique mondiale dont les technologies de pointe lui sont aussi indispensables que l’air à respirer…
    En outre, les investissements chinois au Japon se montent à près de 70 milliards de dollars et la Chine est devenu le premier partenaire commercial du Japon, avant même les Etats Unis d’Amérique…
    Certes, les Chinois n’ont pas oublié les massacres de Nankin en 1937 et on les comprend. Les militaristes japonais avaient alors massacré plus de 350. 000 civils sans égard pour l’âge, le sexe ou le statut social. Le climat entre les deux pays n’est donc pas au beau fixe. D’ailleurs, chaque fois qu’un Premier Ministre japonais se rend dans ce lieu de recueillement pour rendre hommage aux âmes des disparus pour l’Empereur, il s’attire des commentaires courroucés de la Chine qui n’oublie que ce mausolée abrite aussi les «âmes» de terribles criminels de guerre, responsables de centaines de milliers de morts.
    Mais les deux pays ont décidé de ne pas insulter l’avenir, comme disait le Général de Gaulle. La leçon qui s’impose à nous Européens, c’est que le centre de gravité du monde technologiquement avancé se déplace vers l’Asie. Et si nous ne nous éveillons pas, pire, si nous continuons à faire des grèves à répétition, nous finirons par compter encore moins qu’aujourd’hui …
   

Les commentaires sont fermés.