Irak: la bataille de Bassorah

Imprimer

Le président Bush avait raison en disant que la bataille de Bassorah serait un test. Mais pour qui? A l'évidence pour le Premier Minsitre Nouri al-Malik, grand chi'ite devant l'Eternel, mais aussi pour son armée, composée de nombreux chi'ites qui ont… déposé les armes, refusant de tirer sur d'autres chi'ites comme eux. Si compréhensible que soit cette attitude, elle augure mal de la suite. Aura-t-on jamais une armée irakienne monolithique, animée par le désir farouche de défendre la patrie irakienne contre n'importe qui?

    L'autre aspect de test, c'est évidemment le tenue de cette armée au feu. Or, n'étaient les Américains et les Anglais, cette armée ne parvenait pas à ramener les chi'itre de Moqtada al-Sader à la raison… Ce sont les Forces Spéciales amricaines qui ont emporté la décision…

    Un premier ministre qui doit montrer qu'il est oébié, une armée qui doit faire ses preuves au feu… Mais où va l'Irak? 

Les commentaires sont fermés.