Les lendemains d'une défaite… le cas de Françoise de Panafieu

Imprimer

 

    Madame François de Panafieu, ancienne tête de liste de l'UMP pour les élections municipales à Paris a été très maltraitée. Ceci est absolument injuste. Que s'est-il passé? Cette élue du XVIIe arrondissement, ancienne ministre du gouvernement d'Alain Juppé I, avait été désignée par les militants de l'UMP parisienne pour diriger la liste contre le maire sortant M. Bertrand Delanoé. Cette désignation avait déplu aux candidats masculins, furieux de se voir préférer une femme et de devoir surtout lui céder la direction.

        La suite fut prévisible: Madame de Panafieu est allée seule au combat, guettée par des concurrents qui souhaitaient silencieusement sa chute. Les résultats furent decevants, c'est le moins que l'on puisse dire. Le maire socialiste fut triomphalement réélu et la droite a donc perdu Paris…

         Madame de Panafieu a été très mal traitée: le vide s'est fait autour d'elle. Elle a annoncé qu'elle ne se présenterait pas à la direction du groupe UMP à l'Hôtel de ville et qu'elle renonçait à son mandat dans le XVIIe arrondissement de Paris…

            C'est triste, quand on pense qu'il a fallu une loi pour imposer la parité et que même ainsi les hommes s'évertuent à faire chuter les candidates, au motif que celles ci leur font de l'ombre…

            Monsieur Sarkozy a bien fait de faire revoir les listes de promotion dans l'ordre de la Légion d'Honneur au motif qu'il fallait un partage égal entre les hommes et les femmes.

         J'insiste, je trouve que Madame de Panafieu quitte tristement la scène. Ce n'est pas normal. Elle méritait mieux.
 

Commentaires

  • Elle avait choisi son camp !
    Celui des "faux-culs" et des "politicards vereux" ! Ceux qui font voter les "morts" et font vivre 50 "vivants" à la même adresse. Aucune importance si ce n'est qu'une "chambre de bonne". Personne n'y aura jamais mis les pieds.
    Comment pouvait-elle attendre du positif d'une telle équipe ?

  • "Monsieur Sarkozy a bien fait de faire revoir les listes de promotion dans l'ordre de la Légion d'Honneur au motif qu'il fallait un partage égal entre les hommes et les femmes."

    Il y a déjà bien longtemps que ce "hochet" ne valait plus rien, il va maintenant toucher le fond ! C'est dommage pour les femmes qui l'auraient vraiment mérité : elles se demanderont toujours si elles n'ont pas été distinguées pour atteindre le quota fixé par le Hongrois du faubourg Saint-Honoré...

  • Je suis effrayé par la haine qui ressort des deux précédents commentaires à l'égard du Président de la République et du gouvernement en place.
    Faut il rappeler à ces commentateurs quelques tristes réalités concernant les prédecesseurs, par exemple le faux attentat de la rue de l'Observatoire, ou encore les suites de l'affaire OM-Valenciennes.....
    Et faut il leur dire aussi à ces censeurs que le camp des "faux culs" et "politicards vereux" est celui vers lequel se sont tournés les électeurs de gauche, voici quelques années, pour faire obstacle au front national.

  • Monsieur Gérard,

    Relisez mon commentaires avant de parler de la "haine" à l'égard du Président! Dans celui-ci, je n'ai jamais parlé de Sarkozy. Je n'ai parlé que de certains "politicards", "barons" de l'UMP, dont Tibéri est l'exemple type: c-à-d. un homme qui traîne des casseroles plus grndes que lui, un comploteur qui ne pense qu'à lui-même. Le contraire d'un "vrai" politicien. (mais ce dernier type de politicien existe-t-il encore ?)
    Si vous n'êtes pas convaincu, visionnez le documentaire de Serge Moati qui a passé sur France 5, le dimanche 23 mars. Les "vannes" les plus cinglantes entendues venaient de candidats UMP contre d'autres candidats du même bord. La "haine" de Monsieur Lellouche, UMP (officiel) contre Lebel, UMP (dissident) - par exemple - n'est pas une "haine" qu'il a reprise de mon commentaire !
    Allons! Essayez au moins d'être crédible dans vos argumentations!... À moins que vous ne soyez, vous-même, un "baron" UMP !

Les commentaires sont fermés.