La réforme de l'école primaire en France

Imprimer

 

    C'est vrai, on ne croit plus vraiment aux réformes de notre système éducatif tant les réformes se sont succédées à un rythme effréné. Et pourtant, celle que le ministre Xavier DARCOS amorce, à la demande du président SARKOZY, est différente et promet d'être couronnée de succès. 

     Ce n'est pas, à proprement parler, une nouvelle réforme mais un réajustement, un retour aux fondamentaux. On a enfin compris qu'il fallait que les enfants apprennent à lire, à écrire et à compter…

     On a aussi compris que les cours de morale civique, de politesse et de courtoisie étaient nécessaires et n'étaient pas dégradants, comme une idéologie post soixante-huitarde a tenté de nous l'imposer pendant quarante ans.

      Enfin, on introduit à l'école le patriotisme qu'il ne faut pas confondre avec le nationalisme. Aimer la France, le drapeau français, la Marseillaise, ce n'est pas une mauvaise chose. Il a aussi été décidé que l'on expliquerait la nature d'une appartenance à la socio-culture française. Il était temps! Comment voulez vous fonder une nation sans cela?
 

Les commentaires sont fermés.