L'héritage de Kamal Ataturk

Imprimer

 

    Le parlement turc vient d'ouvrir la voie au port du voile islamique à l'université et dans d'autres lieux d'où il avait été banni … C'est le droit d'un pays souverain de se doter de la législation qu'il souhaite, mais ce pays ne peut pas, par la suite, demander qu'on prenne au sérieux sa demande d'adhésion à l'Union Européenne. Cela s'appelle en latin une contradictio in adjecto… une contradiction dans les termes.

    Ceci n'est pas dit dans un esprit d'opposition à la grande nation ottomane. On pourrait, un jour, entamer une réflexion dépassionnée sur ce que représentent les symboles, notamment dans le cadre de certaines civilisations. L'intellect humain avance lentement et patiemment sur la voie de la conquête de lui-même, comme le disait Hegel, et l'on se demande comment l'homme, appelé à l'attirance des sexes, pourrait faire pour vivre dans un univers sans séduction ni charme…

   Dans une époque où la libéralisation des mœurs (à ne pas confondre avec la luxure) est irrépressible, après tant de décennies de propagation de la psychanalyse, on s'étonne de voir que certains symboles résistent à toutes les avancées de l'esprit critique.

   Le dialogue des cultures a encore de beaux jours devant lui. Mais tout le problème est de définir enfin ce qu'est la culture…
 

Les commentaires sont fermés.