Le rapport ATTALI

Imprimer

 

    Conseiller d'Etat, Conseiller spécial de François Mitterrand, Président de la BERD, et aujourd'hui écrivain à succès, Jacques Attali ne laisse pas de nous étonner. Et cette fois ci, c'est par les courageuses et fructueuses propositions qu'il fait dans un rapport de la commission installée par le Président Sarkozy. 

    Passons sur des mesures qui heurteront les conservatismes, comme la proposition de supprimer l'âge de la retraite, les départements, etc, et concentrons nous sur des percées concpetuelles dignes d'intérêt.

    Il faut, préconise le rapport, former une fois pour toute une société de la connaissance, former les jeunes à l'économie et à la finance et leur donner le goût du risque et d'entreprendre. Cela paraît facile, mais dans un pays où un gros tiers des jeunes souhaitent devenir … fonctionnaires, ce n'est pas gagné d'avance.

    Il préconise aussi de favoriser la mobilité: j'ai déjà eu l'occasion de dire ici même qu'en France il est mal vu de changer de profession: les professeurs, les médecins, les avocats, les ingénieurs etc… doivent rester ce qu'ils sont jusqu'à la retraite. Sinon, ce sont des  touche à tout, des eclectiques etc…

    Pour dynamiser tous les secteurs de la recherche, JA propose de conclure des contrats renouvelables de 4 ans avec les chercheurs qui seront évalués à ce terme. On voit d'ici le flot de protestations et la levée de boucliers…

    Bref, la philosophie et la tonalité générale du rapport sont à l'image de leur rédacteur et principal inspirateur: mobilité, activité, résultats.

    La France profonde, suivra-t-elle? 

Commentaires

  • Pourquoi ne pas rappeler dans le CV de Mr Attali, les déboires de "son" livre Verbatim (plainte pour plagiat), de la BERD (audit accablant pour lui) et...le chef d'orchestre le plus rapidement formé de toute l'histoire de la musique classique? Quid du devoir d'information?

  • Bonjour,

    "mobilité, activité, résultats", bref, progressisme et libéralisme restent l'indépassable horizon du monde dans lequel nous vivons. Est-ce vraiment si brillant que ça de ne rien faire d'autre que de tenir le discours de "l'air du temps", que d'être le plus conformiste des conformistes ? Je ne vois vraiment pas ce que le rapport Attali aurait d'étonnant et de fructueux, il dit simplement : voilà dans quel sens va le monde, allons dans le même sens que lui et tout ira bien. Douteux.

Les commentaires sont fermés.