Noël aux immigrés et aux réfugiés

Imprimer

   

    Vu ce matin ou hier soir, veille de Noël, sur différentes chaînes de télévision française des banquets du réveillon de Noël, offerts à des populations déhéritées, réfugiées chez nous, le plus souvent sans papiers et en situation irrégulière. La plupart des convives sont évidemment de religions non chrétiennes, mais après tout Jésus n'était-il pas l'apôtre de l'unité, du monogénisme et donc du genre humain? Ne plaidait-il pas pour l'amour entre les hommes et une sorte de trêve de Dieu pour tout ce qui touche au fanatisme, aux interdits et aux ségrégations?

  C'est peut-être aussi cela, le dialogue et le rapprochement des cultures, montrer à des êtres non européens, non chrétiens, qui parfois, rêvent de nous exterminer ou de nous convertir, que le christianisme, le judéo-christianisme d'Europe, des USA et de l'Asutralie, ne sont pas leurs ennemis et que nous aussi, avons une idée très claire du partage et de la générosité.?

  J'ai été particulièrement ému d'entendre un Kurde d'Irak ou d'ailleurs adresser (dans un anglais rocailleux) ses félicitations émues à la France et aux associations d'entre-aide. Très émouvant aussi le spectacle de ces réfugiés en transit à Calais, enfin admis à prendre un repas de fête et à suivre des jeux et des amusements prévus pour eux.
 

Les commentaires sont fermés.