Le désenclavement intérieur de l'Europe

Imprimer

  Enfin, c'est fait! Plus de soixante ans après le terrible Yalta de la fin de la seconde guerre qui a coupé hermétiquement huit Etats d'Europe de l'est de la grande Europe de l'ouest, nos voisins et compatriotes de l'ancien glacis soviétique sont réintégrés dans leur culture et leur civilisation d'origine. Dira-t-on jamais ce qu'une idéologie inhumaine et barbare leur a coûté, nous a coûté?

  De Tallinn à Lisbonne, de l'est au fin fond de l'Europe méridionale, 400 millions de citoyens européens peuvent circuler en toute liberté et en paix, sans être ennuyés par des formalités de douane d'un autre âge. Symbolique parmi tous les autres chnagements, cette libre circulation entre l'Allemagne et la Pologne, deux pays séparés par un antagonisme qui remonte à l'époque des chevaliers teutoniques.

 La médaille a aussi son revers, la crainte de voir de mauvais garçons profiter de cette liberté de circulation pour commettre des délits et se livrer à toutes sortes de trafics illicites. Mais il semble que des patrouilles conjointes d'Etats riverains se soient déjà mises en place pour y mettre bon ordre.

  Vive l'Europe unie. Que naisse désormais une culture européenne, reflétant les authentiques valeurs judéo-chrétiennes. La visite de Nicolas Sarkozy au pape augure bien de ce changement. Les racines du continent doivent être rappelées et renforcées. La mamoire de l'Europe, c'est le judéo-christianisme
 

Les commentaires sont fermés.