La tyrannie de la forme physique

Imprimer

 

 

  Le cahier saumon du Figaro de cette fin de semaine consacre toute une page à un nouveau gadget le Power plate, appareil en vogue dans les salles de sport et autres clubs de fitness de la capitale et de la province. De quoi s'agit-il? d'un appareil qui vous muscle l'abdomen, le ventre, les bras et autres membres, selon que vous êtes un homme ou une femme, et ce, afin de faire croire que vous aurez toujours un physique de jeune premier, quel que soit votre âge réel…

  Une double réflexion s'impose à l'esprit du philosophe: d'abord, le paraître prend visiblement le pas sur l'être, le vouloir-être sur l'étant-vraiment; et ensuite, plus sérieusement, le refus de l'outrage du temps. Et ceci, même si l'auteur de ces lignes fait environ deux heures de sport par jour, sauf quand il est présent à Genève pour son enseignement.
 
   Qu'il est loin le temps où l'on s'acceptait tel qu'on était, où les cheveaux gris étaient une chose normale , où la baisse de l'acuité visuelle une fatalité et la raréfaction des relations sexuelles suscitait une exaltation des amours passées.
 
   Oscar Wilde avait la cruauté de critiquer son époque sur ce point en disant que la jeunesse n'était plus ce qu'elle était puisqu'elle n'avait plus aucun respect pour les cheveux… teints!
 

 

Les commentaires sont fermés.