Le procès d'Yvan Colonna

Imprimer

 

  Yvan Colonna vient d'être condamné pour le meurtre du Préfet Erignac. Le condamné a fait appel, comme le lui permet la procédure pénale. Que penser d'un tel jugement? Il y a d'abord le fait qu'il n'existe pas de peine de sûreté, un peu comme si les juges de la cour d 'assises, tous juges professionnels, avaient laissé une porte ouverte sur le doute… Comment savoir?

   Les nationalistes corses, déjà condamnés et appelés à témoigner, n'ont pas vraiment mis leur camarade hors de cause. Et cela a indubitablement pesé sur le cours du procès, surtout à la suite d'épisodes judiciaires où la défense semblait prendre le dessus.

   Après avoir salué une nouvelle fois la dignité et la retenue de Madame Erignace et de sa famille, nous ne pouvons que revenir au problème corse dans sa globalité: comment le résoudre? Existe-t-il une alternative au terrorisme? Oui, assurément, mais pour cela, il faut un consensus que nous cherchons encore.
 

Les commentaires sont fermés.