L'ADN encore et toujours

Imprimer

 

  Soyons bien clairs et évitons enfin la langue de bois. Que cherchent le gouvernement, la majorité et l'opinion publique qui soutiennent l'amendement ADN en France? La régulation sévère de l'immigration et l'inversion des flux migratoires. AU fond, on a recours à cette mesure qui rappelle de mauvais souvenirs, mais en réalité rien n'est plus étranger à l'esprit française que ces mesures génétiques d'un utre âge… Comme le disait un ancien premier ministre de gauche: la France, patrie des droits de l'homme, ne peut accueillir sur son territoire toute la misère du monde

  Mais le gouvernement est tenu par les promesses de la compagne électorale et surtout par la pression de l'opinion publique qui ne veut plus d'immmigrés. Ce n'est pas le moment de s'interroger sur le bien-fondé ou le mal fondé d'une telle revendication, mais l'opinion publique réagirait fort mal sir le gouvernement cédait sur ce point.

  Rappelons aussi que l'inexistence ou le manque de fiabilité de l'état civil dans tant de pays d'Afrique, fournisseurs des plus gros contingents de migrants, ne facilite pas les choses. Il y a environ deux décennies, constatant le déréglement entraîné par le regroupement familial, l'opinion s'était émue des pratiques polygamiques de certains migrants dont la famille, au grand complet, pouvait dépasser els 20 ou 25 personnes… Comment les loger? Comment les éduquer? Comment les soigner?

  C'est cela le fond du problème. Et rien d'autre. Je me demande, pour ma part, comment se fera l'application de cette loi si elle était définitivement votée… Et je rappelle (car l'arbre cache parfois la forêt) que c'est une loi sur l'immigration…

 On ne répétera jamais assez qu'il faut aider l'Afrique et les pays émergents à organiser une vie meilleure chez eux, ne pas piller leurs richesses, ne pas les priver de leurs élites, même formées chez nous, ne pas leur vendre trop d'armes et instaurer enfin un ordre éthique international.

 Cette conclusion pourrait faire sourire, mais prenons garde: le XXIe siècle sera éthique ou ne sera pas.
 

Les commentaires sont fermés.