Niclolas Sarkozy devant l'ONU

Imprimer

 

  Le président Sarkozy a imprimé son style à la diplomatie française. Accompagné de plusieurs de ses ministres, dont Bernard Kouchner, M. Sarkozy a tenu un discours ferme à l'endroit de l'Iran et donné du souffle à une diplomation française un peu surannée. La référence au New Deal de Roosevelt a beaucoup plu aux Américains qui parlent désormais de french revolution.

  Il est indubitable que le précédent président n'avait plus suffisamment d'énergie pour adapter la diplomatie française aux nouvelles réalités mondiales. Certes, son succdesseur ne s'écarte pas des grandes positions frnçaçises de manière significative. C'est dans la forme que le changement est nettement perceptible: des accents lyriques, parfois émouvants, des appels solennels, une mise en garde sans équivoque à l'Iran, un appel aux Nations Unies pour que l'Oganisation veille à une meilleure répartition des richesses mondiales et à un plus juste accès à l'eau potable, aux énergies, aux soins et à l'éducation…

  Enfin, c'est le consensus entre la France et les USA qu'il convient aussi de souligner. Jamais un président fraçais n'était allé aussi loin dans de telles retrouvailles avec les USA. Ce n'est pas nécessairement un mal. Loin de là.
 

Les commentaires sont fermés.