La Mosquée rouge d'Islamabad

Imprimer



les derniers incidents sanglants, au cœur même d'Islamabad, sont particulièrement inquiétants. Tout porte à croire que le Pakistan actuel n'est pas le roc, le bloc de granit, sur llequel les USA et l'Union Européenne aimeraient s'appuyer pour lutter contre le terrorisme aux frontières mêmes de l'Afghanistan…

Allons nous vers une noçuvelle guerre? Nul ne peut le dire, mais nous allons nécessairement vers des changements à la tête du Pakistan dont au moins une partie des forces armées n'est pas de tout cœur avec le général-président, lequel est contraint de louvoyer entre différents écueils.

Cette mosquée rouge n'avait de mosquée que le nom, c'était une véritable poudrière aux grandes ramifications avec les réseaux terroristes.

Deux fais sont à rapprocher de cet événement: le doublement de la récompense pour quiconque aiderait à capturer Ben Laden et l'annonce faite par le chef de la CIA que le terroriste se cacherait dans les zones tribales entre l'Afghanistan et le Pakistan. La célérité avec laquelle le ministre pakistanais de l'intérieur a réagi laisse augurer que des choses se préparent…

Nous avons peut-être quitté pour toujours le domaine des guerres conventionelles pour aborder celui de la belligérance mondiale avec le terrorisme, partout et en tout lieu.

Les commentaires sont fermés.