Pour la libération des prisonniers israéleins en Palestine et au Liban

Imprimer



On attend avec espoir l'heureux dénouement pour les personnels médicaux bulgares en Libye. Pourquoi ne pas agir pour faire libérer les trois soldats isréaliens détenus depuis assez longtemps, à présent? Il faudrait aussi que dans ce contexte, l'Etat d'Israël fasse un geste et libère à son tour des prisonniers.

Il est vrai qu'il l'a fait de façon unilatérale, mais il faut poursuivre cet effort afin de créer un climat nouveau. Cependant, on comprend que ne soient pas libérés sans autre forme de procès des terroristes ayant du sang sur les mains. Mais, en regardant bien, on peut trouver une possibilité pour faire avancer les choses.

La doctrine Chirac concernant la Syrie est abandonnée; désormais nous reparlons avec la Syrie. Ce pays est hélas incontournable pour trouver une solution au Liban. Il faut lui donner des garanties pour sa survie avec pour contre-partie la stabilité au Liban.

L'opinion publique mondiale doit donc se mobiliser pour faire de la cause des détenus isréaliens une cause mondiale. Sans oublier, je le répète, les prisonniers palestiniens se trouvant en Israël.

Il n'est pas utopique de vouloir ressusciter une fraternité d'abraham retrouvée…

Commentaires

  • Libérer des prisonniers isréaliens. C'est bien. Ils sont combien? Deux au Liban, un en Palestine. Merci de penser à eux.
    Quelqu'un pensera un njour aux prisonniers palstiniens, 10 à 15.000. Et aux porisonneirs libanais aussi. Ce sontes terroristes? Peut-être. Ils sont palestiniens, en référence à une terre qui s'appelle Palestine. Ils ont tué poiur défendre leur terre. Vous les appelez terroriste? Pourquoi pas? S'ils quittaient leur terre et la laissaient aux israéliens, peut-être seraient-ils des hommes civilisés, et trouveraient-ils quelque sympathie chez vous...
    Arafat était un "terroriste". Il a accepté des compromis, tous les compromis. Il a signé les acords d'Oslo. Qu'a-t-il obtenu en contrepartie? Un état? Non, une promesse de banthoustan...
    Je crois qu'il y a quelque chose de définitif qui sépare le palestinien, aspirant à vivre chez lui, librement, et vous, qui, au lieu d'exiger le départ de l'occupant, posez encore des conditions à la victime.
    Les Palestiniens ont raison de se faire exploser. de toutes façons, qu'ils se afssent modérés, toutous, conciliants, ils n'obtiendront rien. Autant mourir. Peut-être, s'il y a un autre monde, y auront-ils droit à plus de compassion.
    Vous trouvez ceci trop violent? Peut-être. Et pourtant, donnez moi une raison, une seule, pour qu'un Palestinien pense différemment...
    Respectueusement

Les commentaires sont fermés.