L'instabilité chronique du Proche Orient

Imprimer



Que se passe-t-il au Liban et en Palestine? Les troubles succèdent aux troubles, les malheurs aux malheurs et tout espoir de paix s'éloigne dangereusement. Est ce que cette région du monde, où l'humanité pensante et croyante a fait ses premiers pas, est désormais condamnée à des drames incessants? Comment se fait-il que depuis des décennies, le calme ne soit jamais vraiment revenu dans cette région?

Avant, on mettait en avant l'héritage de la colonisation. Depuis quelque temps, on se réfugiait derrière le conflit israélo-arabe, et, par la suite, israélo-palestinien. Il y a peu, c'est la mondialisation qui était montrée du doigt. Bref, quels que les motifs invoqués, nous ne parvenons pas à trouver le fil d'Ariane, susceptible de nous aider à remonter des effets à la cause ou aux causes…

Que faire? L'ONU ou l'Europe, peut-elle rester les bras croisés à comptabiliser les morts et à voter des aides d'urgences aux populations si durement éprouvées? Il faudrait peut-être engager une entreprise de longue haleine visant à rapprocher les cultures, à instaurer un authentique dialogue entre les hommes de sensibilités et de religions différentes afin de déplacer le problème du plan politique ou plan humain et humanitaire.

Le plan de coopération euro-méditerranéen lancé par Nicolas Sarkozy le soir même de sa victoire ne doit pas rester lettre morte: il faut aider les pays en voie de développement, les contraindre (s'il le faut) à respecter chez eux les règles décmoratiques et fixer sur place leurs nationaux qui ne parviennent pas toujours à s'intégrer correctement dans les pays occidentaux où ils viennent grossir le sous prolétariat des grandes villes. Y parviendrons nous? Nous ne perdons rien à essayer…

Les commentaires sont fermés.