LE PAPE BENOÎT XVI ET LES JUIFS : LE DRAPIER DES LANCIERS ? (18/01/2010)

LE PAPE BENOÎT XVI ET LES JUIFS : LE DRAPIER DES LANCIERS ?

Le Moyen Age connaissait une sorte de danse qui a totalement disparu. Elle s’appelait le drapier des lanciers et consistait à demander aux danseurs de faire un pas en avant et trois pas en arrière !

C’est exactement ce que pensent de nombreux dirigeants de communautés juives dans le monde. Ayant moi-même été durant 16 ans le numéro deux d’une grande institution juive, j’ai pu mesurer le dissentiment qui gagne les sphères dirigeantes de cette communauté, sans même compter l’Etat d’Israël où les relations d’Etat à Etat sont certes correctes mais où les grincements de dents des suvivants de l’Holocauste ne sont pas rares : on en a même entendu dire que si le pape Pie XII, dont la canonisation est l’ordre du jour, avait un tant soi peu manifesté sa réprobation, des familles entières, englouties par la Shoah, auraient pu être sauvées…

LE PAPE BENOÎT XVI ET LES JUIFS : LE DRAPIER DES LANCIERS ?

Le Moyen Age connaissait une sorte de danse qui a totalement disparu. Elle s’appelait le drapier des lanciers et consistait à demander aux danseurs de faire un pas en avant et trois pas en arrière !

C’est exactement ce que pensent de nombreux dirigeants de communautés juives dans le monde. Ayant moi-même été durant 16 ans le numéro deux d’une grande institution juive, j’ai pu mesurer le dissentiment qui gagne les sphères dirigeantes de cette communauté, sans même compter l’Etat d’Israël où les relations d’Etat à Etat sont certes correctes mais où les grincements de dents des suvivants de l’Holocauste ne sont pas rares : on en a même entendu dire que si le pape Pie XII, dont la canonisation est l’ordre du jour, avait un tant soi peu manifesté sa réprobation, des familles entières, englouties par la Shoah, auraient pu être sauvées…

Pourquoi le drapier des lanciers ? Pour la bonne raison que le pape actuel tente de marier des objectifs contradictoires : il veut passionnément l’unité de son Eglise et on le comprend. Mais il veut aussi, il doit même, pourrait-on dire, renforcer le dialogue avec les juifs car la synagogue est la mère de l’Eglise et le berceau natal de Jésus, et en même temps, il tente de réintégrer des évêques ouvertement négationnistes…

Ces mêmes milieux critiques envers Benoît XVI jugent que cela commence à bien faire : d’abord, le discours maladroit de Ratisbonne, même si la bonne foi du pape est hors de doute ; ensuite le coup de l’évêque négationniste Williamson et à présent la canonisation de Pie XII… Les grandes organisations juives américaines se demandent : mais où veut-il aller ? En allemand : wo treibt er hin ?

Pour ma part, je ne nourris à l’égard du Saint Père aucune animosité. Je lui avais envoyé mon livre écrit en allemand et paru à Darmstadt Geschichte der jüdischen Philosophie, 2005) et récemment mon Abraham, un patriarche dans l’Histoire (Paris, Ellipses, décembre 2009) qui lui a tant plu. Cet homme est un homme de culture, de religion, doté de convictions profondes. Mais je comprends qu’il ne puisse pas renoncer purement et simplement à la canonisation de l’un de ses prédécesseurs. Situation intenable ; ne lit-on pas dans les Evangiles qu’on ne peut pas contenter Dieu et son père à la fois ?

J’ajoute que le pape n’est pas un homme seul… il y a autour de lui des

forces qui poussent à la roue et prônent un retour fracassant au courant charismatique qui reprend l’adage (apocryphe, nous dit-on) extram ecclesiam non es salus… Hors de l’Eglise, point de salut.

La meilleure façon de trancher ce nœud gordien serait d’ouvrir les archives secrètes du pontificat contesté. 50 années sont passées. C’est une éthique de vérité qu’il faut pratiquer.

L’Eglise a la charge de l’Evangile. L’Evagile reprend la parole du Psalmiste qui dit : le principe de ton Verbe est vérité (en hébreu : rosh devarékha émét) . Il faut toujours choisir le camp de la vérité. Ces mêmes Evangiles disent aussi : il n’est rien de caché qui ne soit un jour dévoilé…

On verra alors que Pie XII a aussi aidé discrètement des juifs. Mais le problème demeurera son obsédant silence des années après la Shoah…

09:08 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : le pape et les juifs: le drapier des lanciers? | |  Facebook