Vu de la place Victor Hugo

  • François Hartog, Confrontations avec l’Histoire (Gallimard)

    Imprimer

    François Hartog, Confrontations avec l’Histoire (Gallimard)

    Voici un beau livre, écrit par un éminent historien, et surtout un historien qui parle dans son premier chapitre d’une confrontation entre l’historien et le prophète. Enfin, un historien de métier qui trouve normal de s’intéresser à l’Antiquité à la fois païenne et biblique, sans traiter de manière hautaine les matières si riches et si fécondes de l’Ancien Testament. FH replace, pour un temps au moins, le donné biblique au centre de la spéculation philosophique contemporaine, même si, comme il l’écrit lui-même, être du même temps ne signifie pas forcément qu’on est des contemporains…

    J’ai un petit regret : si j’avais lu François Hartog plus tôt, j’aurais écrit autrement mon Que sais-je ? intitulé l’historiographie juive…

    Lire la suite

  • Vincent Peillon, Une théologie laïque ? PUF, 2021.

    Imprimer

     

    Vincent Peillon, Une théologie laïque ? PUF, 2021.

    On croit généralement et de prime abord, que Dieu n’est pas l’affaire de la gauche… Pourtant Jaurès avait, en son temps, montré l’importance qui revient à ce sujet. En entreprenant la lecture de ce talentueux ouvrage, je me suis attardé sur les deux citations placées en exergue, où il est question d’élargissement par opposition à l’emprisonnement dont est victime la divinité. Cela m’a fait penser à Renan (que Jaurès critiquait infra) en personne qui recommandait d’élargir le sein d’Abraham, une demande, qui, si elle avait abouti, il y a deux mille ans, aurait épargné à l’humanité ce douloureux divorce entre judaïsme et christianisme… On peut avoir une approche moderne et sensée de Dieu, sans tomber dans les travers d’une exégèse fondée sur une orthodoxie douteuse et qui ne recule devant rien pour faire triompher ses vues.

    Lire la suite

  • oseph Croitoru, Esplanade des mosquées ou mont du Temple… (Munich, Beck, 2021)

    Imprimer

     

     

     

    Jérusalem d’une époque à l’autre… (I)

    A propos du livre de Joseph Croitoru, Esplanade des mosquées ou mont du Temple… (Munich, Beck, 2021)

    On peut parler d’un incessant combat autour des lieux saints de Jérusalem. Et cette empoignade politico-théologique n’est pas prête de s’arrêter… Je ne me souviens plus lequel des deux frères Reinach (Salomon ou Théodore ?) avait risqué cette phrase lapidaire au sujet de la dévolution de la ville de Jérusalem : S’il fallait restituer Jérusalem à quelqu’un, ce serait aux… Jébuséens ! Par cette boutade, le savant français du XIXe siècle faisait allusion au statut extrêmement compliqué de la ville trois fois sainte mais qui a laissé, entre autres, des traces indélébiles dans la conscience juive, même au bout de deux millénaires d’exil. Du fin fond de la dispersion, l’âme juive a manifesté son brûlant amour pour la cité du roi David qui a traversé bien des épreuves au cours de sa longue histoire ; elle fut, elle est encore, la principale pomme de discorde opposant les trois grands monothéismes. Le grand mufti Hadj Amin al-Husseini citera lui-même une phrase de David Ben Gourion : La Palestine sans Jérusalem est inconcevable et Jérusalem sans son Temple ne l’est pas moins…

    Lire la suite

  • Monique Canto-Sperber, Sauver la liberté d’expression. (Albin Michel, 2021)

    Imprimer

    Monique Canto-Sperber, Sauver la liberté d’expression. (Albin Michel, 2021)

    Moins connue du grand public que certains de ses collègues très médiatisés, en raison précisément du sérieux de ses travaux et de la profondeur de ses analyses, Monique Canto-Sperber est une éminente spécialiste de philosophie morale, une rareté d’autant plus remarquable que la spéculation philosophique contemporaine contourne généralement de telles problématiques, devenues suspectes aux yeux de nos sociétés sécularisées. C’est que nombre de libertés ont été gagnées par des sociétés civiles, donc arrachées à la sphère du religieux.

    Lire la suite

  • Louis Ferdinand Céline, Mort à crédit, Gallimard.

    Imprimer

    Louis Ferdinand Céline, Mort à crédit, Gallimard.

    Louis Ferdinand Céline (1894-1961), de son vrai nom Destouches (Céline est un emprunt au prénom de sa grand’ mère maternelle), est un écrivain inclassable, si l’on veut bien se cantonner, dans toute la mesure du possible, au simple domaine de la création littéraire. Ce qui est presque une quadrature du cercle tant l’auteur mêle les souvenirs inimaginables à des péripéties largement inventées. Ce trouble est perceptible dès les premières pages de ce gargouillement qui constitue le plus souvent une triple agression puisque c’est le thème qui traverse le récit de part en part : agression contre le lecteur, agression contre la langue (il faut presque un dictionnaire argot-français pour suivre) et agression contre la société dont il dénonce crument le caractère factice et artificiel.

    Lire la suite

  • Philippe Pétriat, Aux pays de l’or noir. Une histoire arabe du pétrole (Gallimard)

    Imprimer

      

     

    Philippe Pétriat, Aux pays de l’or noir. Une histoire arabe du pétrole (Gallimard)

    Voici une histoire détaillée de l’exploration, de l’extraction, de la prospection et de l’exploitation d’une énergie fossile absolument indispensable pour l’essor économique de l’Occident. Elle se veut très bien documentée, et on en oublierait presque le ton excessivement militant de l’auteur qui insiste, dès son introduction, sur l’égoïsme des puissances occidentales, guidées prioritairement par leurs intérêts, exclusivement. Donnons la parole à l’auteur afin d’être sûr de ne pas trahir sa pensée :

    Une recherche biographique sur Abdallah al-Tariqi, figure clé du nationalisme pétrolier à l’échelle du monde arabe, a été ainsi le point de départ de cet ouvrage. La redécouverte récente de la carrière et des grandes ambitions de ceux que l’on appelle «les hommes du pétrole arabe» et de leurs homologues des pays en voie de développement des années 50-60, met fin aux face-à-faces avec l’Occident américain ou européen dans lequel est encore trop souvent emprisonnée l’histoire du pétrole au Maghreb et au Proche-Orient

    Lire la suite

  • Malek Chebel, Dictionnaire amoureux de l’islam (Plon, 2021)

    Imprimer

      

     

    Malek Chebel, Dictionnaire amoureux de l’islam (Plon, 2021)

    C’est un réel bonheur de feuilleter ce beau livre, œuvre de notre défunt ami, l’islamologue, humaniste chaleureux et homme de culture, Malek Chebel dont la mort prématurée a laissé un grand vide et causé un profond chagrin. Dès les premières lignes de ce bel ouvrage, nous reconnaissons l’approche vivante, amicale de l’auteur qui était loin d’être un érudit desséché, écrivant comme un spécialiste pour d’autres spécialistes. Malek Chebel, c’est tout autre chose, et notamment dans ce livre paru dans une prestigieuse collection qui met notre amour en avant, un amour de ce sur quoi on écrit. Certes, ce travail n’est pas une œuvre d’érudition, ni le travail d’un philologue affûté, c’est au contraire un recueil de réflexions empreintes de sagesse, d’un certain savoir et d’une proximité affectueuse : il présente l’islam comme il le souhaite, de l’intérieur, comme il eût aimé qu’il fût. En défendant les valeurs humanistes qui l’ont guidé sa vie durant. C’est un islam peint aux couleurs de la spiritualité dont la vertu première est l’universalisme. La phrase suivante de Renan eût très plu à l’auteur : élargir le sein d’Abraham, accueillir le plus de gens possible, en rejeter le moins possible…

    Lire la suite

  • Kahina Bahloul, mon islam, ma liberté. (Albin Michel)

    Imprimer

     

    Kahina Bahloul, mon islam, ma liberté. (Albin Michel)

    La lecture de ce sympathique petit livre, œuvre d’une jeune femme désireuse de devenir imame, la première en France, doit se faire en gardant constamment en mémoire le titre lui-même qui comporte deux fois l’adjectif possessif à la première personne, donc une certaine dose de subjectivité….

    Et, en effet, j’avais oublié cette règle et ai failli interrompre ma lecture, car j’étais contrarié par la juvénile immaturité de l ‘auteure qui, sur des pages et des pages, commence par nous infliger une autobiographie sur fond de roman familial. Or, j’avais précédemment l’impression que l’objet du livre était d’introduire l’analyse des sciences humaines et de l’histoire des religions comparées dans l’étude contemporaine de l’islam… Afin d’en faire une religion en accord avec son temps. Et tout ceci laissait croire qu’il n’en était rien puisqu’on voit se dresser devant nous une personne qui se croit investie d’une mission puisque même son prénom, la kahina (prophétesse, prêtresse) serait en quelque sorte prédestiné.

    Lire la suite

  • Laurence Malençon, L’indivisible. (Jeux d’amours et d’espionnage sous la Révolution (Plon) Quand on dit l’indivisible, on pense évidemment à la République une et indivisible…

    Imprimer

    Laurence Malençon, L’indivisible. (Jeux d’amours et d’espionnage sous la Révolution (Plon)

    Quand on dit l’indivisible, on pense évidemment à la République une et indivisible…

    Voici un beau roman historique, remarquablement bien écrit et qui tente de nous faire revivre les multiples préoccupations ou tribulations d’une époque que l’historiographie officielle, je veux dire celle qu’on enseigne dans les écoles et les universités, a idéalisées de son mieux. Et on lisant attentivement ce roman, on se rend compte qu’il y a l ‘histoire officielle et l’histoire réelle. C’est une vaste fresque que l’auteur nous présente avec ses hauts et ses bas quand il s’agit de donner la parole à des acteurs de l’importance de Robespierre ou de Marat, pour ne citer que ces deux personnalités qui ont connu une fin tragique, mais après avoir avalisé une telle effusion de sang…

    Lire la suite

  • Mais quel âne voudrait encore manger de ce foin ?

    Imprimer

     

     

     

    Mais quel âne voudrait encore manger de ce foin ?

    Réflexions sur la politique iranienne de l’administration de Joe Biden…

    Au fond, les Américains ne changeront jamais, tant ils se croient les maîtres du mode, ce qui est encore assez vrai, mais aussi tant ils persistent dans leurs erreurs, pensant naïvement qu’on ne les avait pas compris lors de leur coup d’essai… Alors, ils répliquent, trippliquent, et ainsi de suite jusqu’à l’épuisement des stocks. Ils ne réussissent pas à tirer les leçons de leurs erreurs passées, entre autres, le Vietnam jadis et aujourd’hui l’Afghanistan .

    Lire la suite