Vu de la place Victor Hugo

  • Alexander Werth, L’été noir de 42. Fayard

    Imprimer

      

    Alexander Werth, L’été noir de 42. Fayard

     

    On l’oublie parfois mais l’été 1942 fut particulièrement dur pour les Alliés et principalement pour la Grande Bretagne dont les villes subirent un terrible Blitzkrieg. Même quand les hordes nazies déferlèrent sur l’URSS en juin #941, le IIIe Reich avait encore suffisamment d’énergie pour faire payer à Londres un très lourd tribut. Chaque soir la capitale britanniques et quelques autres villes avaient droit à leur charge de bombes, notamment incendiaires, dévastant tout sur leur passage.

    Lire la suite

  • Catherine Grandjean (dir.) D’Hérodote à Aristote. 510-336 avant notre ère. La Grèce classique. Belin

    Imprimer

      

    Catherine Grandjean (dir.) D’Hérodote à Aristote. 510-336 avant notre ère. La Grèce classique. Belin

     

    Quel beau livre, quel concentré de science et de réflexion historiques. La Grèce, berceau de notre culture européenne s’est réellement épanouie dans cette tranche chronologique, si riche en événements et en innovations qui ont marqué  de manière indélébile notre devenir philosophique et plus largement spirituel.

    Lire la suite

  • Roland Tomb, Histoire de la circoncision. PUF, 2022.

    Imprimer

      

    Roland Tomb, Histoire de la circoncision. PUF, 2022.

     

    Quand donc est apparu pour la toute première fois cet usage qui a fini par s’imposer à une large fraction de l’humanité et par endosser une valeur religieuse ajoutée, si j’ose dire, qui a supplanté toutes les autres considérations d’ordre médical ou purement technique ? D’après les témoignages les plus anciens parvenus jusqu’à nous, c’est l’Égypte qui serait le témoignage le plus ancien, attesté par un bas-relief ; et les Hébreux auraient repris ce rite de passage ou cet acte sacralisant du pays des pharaons. Mais rien ne laissait prédire une telle percée dans cette civilisation judéo-orientale puisque cette opération chirurgicale (ablation du prépuce) a été une véritable exigence incontournable pour l’appartenance à la judéité… Comme dans le cas du judaïsme, notamment dans les chapitres 15 et 17 du livre de la Genèse : Dieu scelle un pacte avec le patriarche Abraham, figure tutélaire des trois monothéismes, au sein duquel la circoncision occupe une place centrale. Plus tard, cela donnera naissance à des contestations judéo-chrétiennes : est-ce qu’Abraham a parlé à Dieu avant ou après s’être circonscrit ?

    Lire la suite

  • André-Jean Lafaurie, Dictionnaire amoureux du golf. Plon (L’abeille)

    Imprimer

    André-Jean Lafaurie, Dictionnaire amoureux du golf. Plon (L’abeille)

     

    Cette collection intitulée  Dictionnaire amoureux de…  peut traiter de tout au motif de l’amour que l’on témoigne à l’objet traité. Ce qui m’a frappé dès les premières lignes de cette histoire du golf, c’est l’aspect multifacette du sujet. Je n’ai jamais pratiqué l’art golfique (pour user d’un néologisme) et je suis avide d’apprendre quelque chose à son sujet. La tentative de définir ce qui fait l’excellence ou la prédilection de ce sport, apparemment réservé à une certaine classe sociale.

    Lire la suite

  • Gerd Krumeich, L’impensable défaire. L’Allemagne déchirée 1918-1933 Alpha/Histoire

    Imprimer

      

    Gerd Krumeich, L’impensable défaire. L’Allemagne déchirée 1918-1933 Alpha/Histoire

     

    Ce livre, traduit de l’allemand, montre que la Grande guerre, n’a pas fini d’inspirer les historiens qui lui ont déjà consacré d’innombrables travaux. Cela s’explique par le traumatisme, le mot n’est pas fort, qu’elle a généré non seulement en terre allemande mais dans toute l’Europe qui allait être affectée par ses lourdes conséquences. Il faut dire que le traité de Versailles, fut considéré du côté allemand comme une paix de brigands (Lénine), une paix dans la honte, qui n’avait rien de juste puisque l’écrasante responsabilité de toutes ces destructions était imputé à la seule partie allemande condamnée à en supporter toutes les conséquences morales, politiques  et économiques. Et le sous-titre parle de lui-même puisqu’il établit une sorte de passerelle, un lien de cause à effet entre 1918 et 1933… Le rôle mitoyen joué, contre son gré, par la république de Weimar, n’a pas été très puissant. Cette république sans républicains n’a pas servi de digue contre le régime national-socialiste triomphant qui sut mettre à profit toutes les faiblesses et les ambiguïtés de ce régime artificiel. Comme l’a montré notre collègue et ami Alexis Lacroix dans un ouvrage récent.

    Lire la suite

  • Thierry Beinstingel, Dernier travail. Fayard

    Imprimer

    Thierry Beinstingel, Dernier travail. Fayard

     

    Voici un très beau roman pour l’été, par exemple. Un roman un peu triste, un peu grave dont je vais vous parler en mettant l’accent sur ce qu’il m’inspire et non pas l’analyse de son contenu… Cela, le lecteur attentif le découvrira par lui-même.

     

    Il est question du monde du travail et des conflits qu’il génère et qui peuvent aller, comme dans le cas présent, à des suicides. Chacun se souviendra de ces retentissants procès de grands patrons de groupes industriels dont tant de salariés ont mis volontairement fin à leurs jours, au motif que ce qu’on exigeait d’eux dans leur travail dépassait, et de loin, leur capacité de production. Il s’agira de promouvoir la rentabilité de ces entreprises, à tout prix, même au prix de blessures mortelles où, par exemple, un salarié surmené, au-delà du supportable, s’enferme dans son bureau un vendredi après-midi et ne sera découvert mort que le lundi matin suivant, après avoir avalé une quantité effarante  de barbituriques… L’exemple, je pense, n’est pas inventé de toutes pièce mais s’inspire de faits réels.

    Lire la suite

  • Jean-Jacques Marie,  Des  gamins contre Staline. Le Seuil, 2022

    Imprimer

    Jean-Jacques Marie,  Des  gamins contre Staline. Le Seuil, 2022

     

    Dès les premières pages de ce livre, solidement documenté et bien écrit, on a peine à en croire ses yeux : des gamins (sic) contestent le conduite politique des affaires et même de la guerre par Staline, le petit père des peuples, qui éliminait sans le moindre scrupule tout opposant déclaré ou mystérieux. Et voila que des enfants , 13 ou 14 ans, d’âge moyen, se mettent à écrire à la main des tracts dénonçant la dictature du tyran sanguinaire. L’un des tracts collés au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation remonte à 1944, presque à  la fin de la guerre, et accuse Staline de boire le sang du peuple entier (sic).

    Lire la suite

  • Moïse Mendelssohn, Heures matinales.. Leçons sur l’existence de Dieu. Traduction et présentation par Oliver Sedeyn . Puf 2022.

    Imprimer

      

    Moïse Mendelssohn, Heures matinales.. Leçons sur l’existence de Dieu. Traduction et présentation par Oliver Sedeyn . Puf 2022.

     

    Enfin, on retrouve Moses Mendelssohn qu’avec un autre collègue et ami, Dominique Bourel, l’auteur de ces lignes avait courageusement entrepris la présentation de ce grand philosophe juif, plutôt méconnu, auprès du public francophone. Depuis la publication de la thèse de Bourel et nos traductions ainsi que le Que sais-je ? éponyme, sans oublier les analyses régulières des volumes de l’édition du jubilé parues dans la Revue des Études Juives (REJ), presque rien n’avait été publié en langue française. J’avais aussi, jadis, passé en revue la totalité de sa correspondance à la fois en hébreu et en allemand. Par ailleurs, dans certains milieux religieux, on s’entêtait à ne voir en Moïse Mendelssohn que le père idéologique de l’assimilation au lieu de contrebalancer cette mauvaise image par ces mérites en tant que père de l’Émancipation…

     

    Lire la suite

  • Aubrée David-Chapy, Anne de France. Gouverner au féminin à la Renaissance. Passés / Composés

    Imprimer

    Aubrée David-Chapy, Anne de France. Gouverner au féminin à la Renaissance. Passés / Composés

     

    Voici un personnage féminin de l’histoire de France, assez peu connu, mais que ce beau livre va contribuer à mieux faire connaître. Anne de France, née en 1461, fille du roi Louis XI et de la reine Charlotte de Savoie, épouse du puissant soutien de la Couronne, Jean de Beaujeu, sœur du futur Charles VIII, est progressivement sortie de l’ombre pour donner progressivement toute sa mesure. C’est une enfant qui est chérie par son père qui décèle en elle les mêmes qualités qui lui ont permis de bien gouverner son royaume

     

    Lire la suite

  • Gisèle Halimi,  Une embellie perdue. Gallimard

    Imprimer

      

    Gisèle Halimi,  Une embellie perdue. Gallimard

     

    Il s’agit de la suite de l’autobiographie de Gisèle Halimi, Le lait de l’oranger que j’ai recensée ici même il y a quelques mois. Allusion à la détestation du lait par  l’auteure qui versait subrepticement  dans l’oranger, ce précieux liquide qu’elle n’aimait pas, à l’insu de ses parents. Mais le présent texte est nettement plus volumineux que le précédent. Il fourmille de détails sur le parcours d’une femme sortant de l’ordinaire, une femme qui a consacré sa vie à la cause d toutes les femmes et aux droits des minorités. Je crois ne pas me tromper en disant qu’elle fut une grande militante socialiste et aussi une militante du droit des femmes. Notamment la possibilité de disposer de leur corps comme elles l’entendent.

    Lire la suite