Vu de la place Victor Hugo

  • Malek Chebel, Dictionnaire amoureux de l’islam (Plon, 2021)

    Imprimer

      

     

    Malek Chebel, Dictionnaire amoureux de l’islam (Plon, 2021)

    C’est un réel bonheur de feuilleter ce beau livre, œuvre de notre défunt ami, l’islamologue, humaniste chaleureux et homme de culture, Malek Chebel dont la mort prématurée a laissé un grand vide et causé un profond chagrin. Dès les premières lignes de ce bel ouvrage, nous reconnaissons l’approche vivante, amicale de l’auteur qui était loin d’être un érudit desséché, écrivant comme un spécialiste pour d’autres spécialistes. Malek Chebel, c’est tout autre chose, et notamment dans ce livre paru dans une prestigieuse collection qui met notre amour en avant, un amour de ce sur quoi on écrit. Certes, ce travail n’est pas une œuvre d’érudition, ni le travail d’un philologue affûté, c’est au contraire un recueil de réflexions empreintes de sagesse, d’un certain savoir et d’une proximité affectueuse : il présente l’islam comme il le souhaite, de l’intérieur, comme il eût aimé qu’il fût. En défendant les valeurs humanistes qui l’ont guidé sa vie durant. C’est un islam peint aux couleurs de la spiritualité dont la vertu première est l’universalisme. La phrase suivante de Renan eût très plu à l’auteur : élargir le sein d’Abraham, accueillir le plus de gens possible, en rejeter le moins possible…

    Lire la suite

  • Kahina Bahloul, mon islam, ma liberté. (Albin Michel)

    Imprimer

     

    Kahina Bahloul, mon islam, ma liberté. (Albin Michel)

    La lecture de ce sympathique petit livre, œuvre d’une jeune femme désireuse de devenir imame, la première en France, doit se faire en gardant constamment en mémoire le titre lui-même qui comporte deux fois l’adjectif possessif à la première personne, donc une certaine dose de subjectivité….

    Et, en effet, j’avais oublié cette règle et ai failli interrompre ma lecture, car j’étais contrarié par la juvénile immaturité de l ‘auteure qui, sur des pages et des pages, commence par nous infliger une autobiographie sur fond de roman familial. Or, j’avais précédemment l’impression que l’objet du livre était d’introduire l’analyse des sciences humaines et de l’histoire des religions comparées dans l’étude contemporaine de l’islam… Afin d’en faire une religion en accord avec son temps. Et tout ceci laissait croire qu’il n’en était rien puisqu’on voit se dresser devant nous une personne qui se croit investie d’une mission puisque même son prénom, la kahina (prophétesse, prêtresse) serait en quelque sorte prédestiné.

    Lire la suite

  • Laurence Malençon, L’indivisible. (Jeux d’amours et d’espionnage sous la Révolution (Plon) Quand on dit l’indivisible, on pense évidemment à la République une et indivisible…

    Imprimer

    Laurence Malençon, L’indivisible. (Jeux d’amours et d’espionnage sous la Révolution (Plon)

    Quand on dit l’indivisible, on pense évidemment à la République une et indivisible…

    Voici un beau roman historique, remarquablement bien écrit et qui tente de nous faire revivre les multiples préoccupations ou tribulations d’une époque que l’historiographie officielle, je veux dire celle qu’on enseigne dans les écoles et les universités, a idéalisées de son mieux. Et on lisant attentivement ce roman, on se rend compte qu’il y a l ‘histoire officielle et l’histoire réelle. C’est une vaste fresque que l’auteur nous présente avec ses hauts et ses bas quand il s’agit de donner la parole à des acteurs de l’importance de Robespierre ou de Marat, pour ne citer que ces deux personnalités qui ont connu une fin tragique, mais après avoir avalisé une telle effusion de sang…

    Lire la suite

  • Mais quel âne voudrait encore manger de ce foin ?

    Imprimer

     

     

     

    Mais quel âne voudrait encore manger de ce foin ?

    Réflexions sur la politique iranienne de l’administration de Joe Biden…

    Au fond, les Américains ne changeront jamais, tant ils se croient les maîtres du mode, ce qui est encore assez vrai, mais aussi tant ils persistent dans leurs erreurs, pensant naïvement qu’on ne les avait pas compris lors de leur coup d’essai… Alors, ils répliquent, trippliquent, et ainsi de suite jusqu’à l’épuisement des stocks. Ils ne réussissent pas à tirer les leçons de leurs erreurs passées, entre autres, le Vietnam jadis et aujourd’hui l’Afghanistan .

    Lire la suite

  • Carlos Lopes, L’Afrique est l’avenir du monde. Repenser le développement (Le Seuil)

    Imprimer

    Carlos Lopes, L’Afrique est l’avenir du monde. Repenser le développement (Le Seuil)

    Voici un ouvrage, au demeurant sympathique et touchant, bien documenté, mais qui outrepasse largement sa supposée vocation à donner des leçons au continent européen, tout en s’en référant à l’avenir de l’Afrique. Que l’on ne s’arrête pas à ce premier jugement de grande sévérité, l’Afrique doit faire des progrès et nous devons l’aider, mais chacun doit respecter le statut de l’autre. Et j’ai la faiblesse de croire que c’est aux Africains d’apprendre des Européens…

    Même si tout n’est pas parfait en Europe, comment la critiquer  alors que c’est son savoir, ou sa culture, qui a transformé notre monde ? L’Europe a tenté d’instaurer un certain modèle de développement sur ce continent africain, un continent qui, plus d’un demi siècle après son accession à l’indépendance, ne parvient toujours pas à émerger un tant soit peu…

    Lire la suite

  • Marcel Proust, Le mystérieux correspondant et autres nouvelles retrouvées (Luc Fraisse) Gallimard.

    Imprimer

     

     

    Marcel Proust, Le mystérieux correspondant et autres nouvelles retrouvées (Luc Fraisse) Gallimard.

    Cet ouvrage qui nous livre des nouvelles longtemps restées à l’état de manuscrits et désormais soigneusement transcrites et éditées pourrait s’appeler : Proust avant Proust. Tant il annonce les grandes œuvres à venir, A la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, etc… On y retrouve aussi l’une des obsessions de l’auteur, l’homosexualité directe ou indirecte et le plus souvent la sienne propre. Je rappelle que Marcel Proust est issu d’un foyer parental mixte, sa mère était juive et son père chrétien et c’est dans la religion de ce dernier qu’il fut baptisé et éduqué.

    Lire la suite

  • Hubert Védrine, Dictionnaire amoureux de la géopolitique (Plon)

    Imprimer

     

     

     

    Hubert Védrine, Dictionnaire amoureux de la géopolitique (Plon)

    C’est un très beau livre que nous offre Hubert Védrine, un homme qui est probablement ce que le Quai d’Orsay a de mieux à nous offrir, même si, dans certains cas, les vues biaisées de ce haut lieu de la diplomatie française réapparaissent avec force. Le Quai a ses traditions bien enracinées et sa vision du monde s’en ressent.

    Toutefois, cette remarque ne touche pas que les notices portant sur Israël et le Moyen Orient. Mais que l’on se rassure, ce livre n’a pas que des défauts, bien au contraire, il a aussi de grandes qualités et la fin de sa belle préface prend des accents hégéliens quand il est question de la philosophie de l’Histoire. Hegel parle du rôle de la Raison dans la ruse de l’Histoire, une histoire qui se veut un gigantesque réel en devenir constant et perpétuel. Cela, c’est-à-dire les méandres du cours de l’histoire, m’a fait penser à ce que dit Tocqueville dans on livre De la démocratie en Amérique, surtout lorsqu’il parle des bienfaits de la religion face à la politique (l’homme démocratique) : l’homme simple qui se préoccupe d’assurer sa subsistance quotidienne, forcé de travailler pour subvenir aux besoins de sa famille, se dit rassuré quand il voit que les principes de la religion offrent bien plus de stabilité que les changements inattendus et brutaux de la vie politique nationale ou internationale…

    Lire la suite

  • Epicure, Lettre à Ménécée et autres textes. Gallimard, folio.

    Imprimer

    Epicure, Lettre à Ménécée et autres textes. Gallimard, folio.

    S’il est un philosophe grec sur lequel tant d’idées fausses et de rumeurs infondées ont circulé, c’est bien Epicure. Même le substantif ou l’épithète qui en est dérivé, épicurien, a subi bien des contresens puisqu’on a prêté à Epicure l’intention de promouvoir absolument les plaisirs de toute nature alors qu’en réalité il ne cesse de mettre en garde contre l’asservissement de l’homme à des plaisirs qui, s’ils venaient un jour à lui manquer, deviendraient une source inépuisable de tourments. C’est quand l’absence du plaisir nous cause de la douleur que nous avons besoin du plaisir : nous n’avons plus besoin du plaisir…

    Lire la suite

  • Adrien Louis, Les meilleurs n’auront pas le pouvoir. Une enquête à partir d’Aristote, Pascal et Tocqueville (PUF)

    Imprimer

    Adrien Louis, Les meilleurs n’auront pas le pouvoir. Une enquête à partir d’Aristote, Pascal et Tocqueville (PUF)

    Voici un sujet ou une problématique qui se situe au cœur de nos préoccupations politiques actuelles. Que vaut la méritocratie ? A-t-elle le vent en poupe ? Faut-il récompenser la distinction, l’éminence, en un mot l’aristocratie dans tous les domaines, politique, économique, littéraire et philosophique ? Les réponses ne sont pas univoques. Car souvent, l’idéologie empêche même de poser cette question, là où l’on veut que le plus grand nombre, qui est rarement la somme de toutes compétences et de toutes les qualités, dicte sa loi au nom de la sacro-sainte règle de la démocratie.

    Lire la suite

  • Christiana Figueres et Tom Rivet-Carnac ; Inventons notre avenir (Albin Michel)

    Imprimer

    Christiana Figueres et Tom Rivet-Carnac ; Inventons notre avenir (Albin Michel)

    Ce livre ou plutôt ce catalogue se veut un grand cri d’alarme, lancé par deux personnalités qui prennent très à cœur le changement climatique et l’avenir, largement compromis, selon eux, de notre planète. Le lecteur gentil comme moi ne comprendra pas cette véhémence qui éloigne plus qu’elle n’attire. Mais quand on défend une cause, de manière intelligente, il faut prendre à cœur de ne pas exaspérer ou menacer des pires sanctions d’éventuels lecteurs qui préféreront attendre tranquillement chez eux l’apocalypse qui va s’abattre sur eux et condamner l’humanité à une mort quasi certaine. Puisqu’on ne peut plus rien faire ; alors que si on y va prudemment, on pourrait alors vraiment inventer avenir…

    Lire la suite