Vu de la place Victor Hugo

  • Gordon Thomas,  Le Mossad, les nouveaux défis. Enquête

    Imprimer

    Après l’Histoire sécrète du Mossad, voici un nouvel ouvrage qui complète parfaitement ce que cet auteur nous avait appris précédemment. Le titre comporte aussi un détail qui conserve toute son importance quand on commence la lecture, c’est le terme : enquête. Gordon Thomas (un nom d’emprunt ou de plume ?) a mené rondement son enquête, puisant aux meilleures sources, notamment celles du Mossad qui lui a largement accordé sa confiance. D’ailleurs, l’un des chefs de cette vénérable et redoutable institution, Méir Dagan qui a la préférence de notre auteur aurait pu figurer auprès de lui comme co auteur, tant il est nommé, cité et décrit à longueur de pages.

    Lire la suite

  • Adin Steinsalz, (1937-2020) (ZaL)) un authentique érudit talmudique…

    Imprimer

    Le nouvelle a pris tout le monde de court. Le vénérable rabbin-traducteur du Talmud vient de nous quitter à l’âge de 83 ans. C’est dans la nature des choses, mais nous avons une forte consolation, c’est que son œuvre lui survivra. Et en ce qui concerne la sphère francophone, jadis considérée comme le parent pauvre de la culture juive, comparée aux USA, à l’Allemagne et à la Grande Bretagne , c’est un acquis majeur Mais l’homme qui nous a permis de prendre connaissance de la sensibilité et de la science de cet éminent talmudiste, n’est autre que le rabbi Akiba des temps modernes, le grand rabbin Josy Eisenberg (ZaL) dont l’héritage, hélas, a tendance à se déliter en d’autres mains. Ainsi va la vie.

    Lire la suite

  • Le périlleux numéro d’équilibriste d’Emmanuel Macron au Liban

    Imprimer

    A-t-on jamais vu pareille inconscience ? A-t-on jamais vu pareille initiative surréaliste de la part d’un homme d’Etat, et qui plus est, d’une puissance comme la République française ? Le numéro que Emmanuel Macron est allé jouer au Liban, pays dirigé par des mafieux et des chefs de guerre (et ce, de l’avis même de la majeure partie de ses citoyens ), devant les caméras du monde entier, illustre bien l’immaturité du personnage qui n’a toujours incarné la fonction présidentielle mais se comporte comme un acteur jouant un rôle sur une scène théâtrale, donc internationale ?

    Lire la suite

  • Le vrai problème du Liban, ce n’est pas l’Etat d’Israël. ..

    Imprimer

    Il est hélas des vérités simples que l’on ne découvre qu’à la suite de grands drames nationaux alors qu’il suffisait, pour les découvrir, de se départir quelque peu de la haine et de la méchanceté qui faussent le jugement et rendent aveugles. C’est hélas ce qui vient de se produire au Liban auquel nous exprimons nos sincères condoléances et notre soutien matériel et moral. Ce que viennent de faire la plupart des états du monde, en tête la France, suivie de près par l’Etat d’Israël. L’Etat juif, en guerre avec son voisin du nord, propose son aide ; notamment dans le traitement des blessés qui se compteraient par milliers…

    Lire la suite

  • La fiscalité dans le judaïsme ancien

    Imprimer

    Michael Girardin, La fiscalité dans le judaïsme ancien ( VIe siècle Avant JC-IIe siècle Après JC), Geuthner, 2020)

    Voici un sujet un peu aride mais qui suscite l’intérêt grandissant du non-spécialiste car c’est vraiment un secteur historique qui mérite qu’on s’y arrête et qui a été jusqu’ici peu étudié : nous tenons ici une première tentative de synthèse, largement réussie

    Après la lecture complète de l’ouvrage, je me rends compte que le choix du titre pose quelques questions ; il n’est vrai que partiellement car la multitude de prélèvements excède, et de loin, le champ sémantique du terme même de fiscalité, si générique soit-il. Un seul exemple de cette disparité : quelle ressemblance existe –t-il entre un prélèvement dicté par la Torah et une taxe imposée par la puissance existante du moment ? Et quelle similitude existe t il entre l’impôt dit l’or de la couronne et les sacrifices prescrits pour la rémission des péchés.

    Lire la suite

  •  Pour la pérennité  de Sion et de Jérusalem

    Imprimer

    Réflexions autour du jeûne du 9 av

    Cette phrase qui me sert de titre m’a été soufflée par un éminent collègue suisse qui a marqué de son bel enseignement les études juives de ce XXe siècle, si dur et si dramatique pour les juifs du continent européen. Sion et Jérusalem, voiles deux noms qui marquent notre défaite dans l’Histoire mais aussi les symboles de notre renouveau.

    Il est rare que je m’implique à la place d’une recherche historique mais dans ce cas précis, c’est le souvenir que nous commémorons et qui a défini, deux millénaires durant, notre vie ou plutôt notre survie.

    Lire la suite

  • Phlip Roth II? Les faits

    Imprimer

    Pjilip Roth, Les faits (II)

     

    Dans cette seconde partie de la recension du livre-confessions de Roth, je voudrais mettre l’accent sur sa relation à la mère er aussi à l’insertion dans la société américaine qui commence toujours, dans nos sociétés évoluées, par le choix d’une université afin de devenir diplômé de l’enseignement supérieur. Roth n’a pas échappé à cette obligation ni dérogé à cette règle. ET c’est ainsi que nous retrouvons le judaïsme au cœur même des débats. J’y fait déjà allusion précédemment mais dans ce chapitre qui est l’un des plus longs du livre, on ne parle que de cela.

     

    Lire la suite

  • Jean-François Faü, Conversions des tribus juives au christianisme puis à l’islam ((VII-XIV siècles) (Geuthner

    Imprimer

                         

    Jean-François Faü, Conversions des tribus juives au christianisme puis à l’islam ((VII-XIV siècles) (Geuthner)

    En déposant sur le bureau ce sympathique ouvrage, d’une érudition écrasante mais parfaitement lisible et abordable, je me suis souvenu d’une ou plutôt de deux phrases glanées dans les œuvres d’Ernest Renan, ce grand philosophe-historien français qui avait une approche parfois un peu enthousiaste mais toujours très lumineuse de la dimension historique des événements… Parlant de la situation des juifs dans un univers oriental devenu islamique, il écrivit tranquillement qu’Israël était une tribu arabe (mais pas musulmane) parmi d’autres, et surtout ceci : il ne tne tint qu’à un fil que l’Arabie ne devînt juive… Et la lecture du présent ouvrage m’a démontré combien Renan avait vu juste.

     

    Lire la suite

  • Philip Roth. Les faits. Autobiographie d’un romancier. I  (Gallimard)

    Imprimer

    Ce grand auteur américain, d’origine juive,n nous  quittés récemment en 2018 et avait cessé d’écrire six ans avant sa mort. C’est dire combien ce texte est important pour mieux le connaître et apprécier son œuvre. Je dirai d’emblée ici, moi qui avait recensé dans ces colonnes son fameux Good Bye Columbus, que ses démêlés avec certains dirigeants de la communauté juive des USA, ont quelque peu terni son image. Ce n’est pas le lieu de dire qui a eu tort et qui a eu raison, ce qui saute aux, c’est qu’une bonne partie des mérites littéraires de Roth ont été éclipsés par cette terrible polémique. Il est vrai que l’homme a eu une relations peu harmonieuse avec son entourage et l’environnement dans lequel il est né. On a l »impression que parfois il revendique cette capiteuse appartenance juive et d’autres fois qu’il rêve de s’en débarrasser. Cela me fait penser à un célèbre précédent au XIXe siècle en Allemagne : un poète judéo-allemand avait pris pour nom de plume Ludxig Börne afin de mieux passer dans la haute bourgeoisie allemande, et voici ce qu’il dit  au sujet du regard posé sur lui :  certains m’envient d’être juif, d’autres plaignent de l’être, d’autres enfin n’en parlent jamais, mais aucun, je dis bien aucun, ne veut l’oublier…

    Lire la suite

  • Les communautés juives en terre d'islam

    Imprimer

     

    Les communautés juives en terre d’islam, hier et aujourd’hui. Quelques réflexions…*

     

    Ernest Renan, le meilleur titulaire de la chaire d’hébreu et d’araméen que le Collège de France ait jamais eu, ce savant sémitisant passé dans la postérité comme le grand philosophe historien du XIXe siècle français, a souligné dans son Histoire d’Israël (en se servant bien de l’œuvre éponyme de Heinrich Ewald), que cette même histoire d’Israël était à nulle pareille. Et pour quelle raison? Parce que la divinité du Sinaï y occupe une place prépondérante et y joue le principal rôle. Cette caractéristique est si prégnante que l’on en vient à se demander si ce peuple a une histoire normale ou simplement un douloureux destin qui pèse sur ses épaules. Ce peuple a fait au reste de l’humanité un double apostolat: le messianisme et le monothéisme éthique, deux valeurs reprises par le christianisme qui en fit des vérités de portée universelle...

    Lire la suite