20/09/2017

Les Juifs ne prient pas que pour eux, ils prient pour le monde entier

nations unies new york libre.jpgOn assiste ces jours à un véritable festival, un grand défilé à New York de ceux et de celles qui dirigent cette planète ; et leurs discours respectifs, même les plus enflammés, nous laissent sur notre faim. Une foule de questions se bousculent dans notre esprit en les écoutant : quelle est leur emprise réelle sur les événements qui secouent notre monde ? Comment peuvent-ils, comment pourraient-ils y obvier, dans la mesure où ils souhaitent vraiment le faire ? Peuvent-ils tirer des plans sur la comète alors qu’ils ne sont même plus certains d’être de nouveau à cette même tribune des Nations Unies, l’année prochaine ou dans plusieurs années ? Tant de paris risqués sur l’avenir laissent rêveur.

Ce sont là les sombres considérations qui occupent l’esprit un peu abattu du philosophe qui scrute le sens de ce qui se passe autour de soi. On voit des yeux le mur de l’espoir des hommes politiques, les grandes limites de leur discours, l’orientation souvent électoraliste de leurs propos et on se demande s’il ne faut pas dépasser cet horizon de la politique. C’est d’ailleurs ce qui se passe - très mal - dans les pays qui se disent théocratiques comme les républiques islamiques (Iran, Daesh, Libye etc…).

Lire la suite

17/02/2009

l’accompagnement des mourants : un bonne loi

l’accompagnement des mourants : un bonne loi
Ce matin, rentré de Genève, je n’ai pas longtemps hésité pour le sujet de l’article à écrire : ce ne sera pas les troubles dans les départements d’Outre-mer où je souhaite le retour au calme et l’amélioration des conditions de vie, ce ne sera pas, non plus,  la folle cavale des deux détenus dangereux, évadés de la prison du centre de la France et qui ont été repris, non ce sera la loi proposée cet après-midi par le député français Léonetti pour l’accompagnement des mourants.

Lire la suite

10:14 Publié dans Vie publique et vie privée | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l'accompagnement des mourants | |  Facebook

24/10/2008

UNE LOI POUR BERNARD TAPIE ?

 

UNE LOI POUR BERNARD TAPIE ?
    Décidément, l’affaire Tapie ne cesse pas de hanter les uns et les autres. Ce n’est pas sans étonnement sue l’on découvre que le parlement français a promulgué qui permet d’imposer fiscalement toute personne ayant perçu un somme de plus de 200.000 € au titre d’un préjudice moral subi. Or, Bernard Tapie a, à ce titre, perçu, environ 45 millions €. Donc, il va être imposé…
    C’est tout de même assez curieux qu’un parlement s’occupe de telles choses. Loin de moi l’idée de reprocher aux représentants de la nation de se mêler de ce qui ne les regarderait point. Pas du tout . Le parlement est là pour légiférer et ses lois sont applicables sur tout le territoire de la République.
    Ce qui me frappe, c’est la détestation qu’a pu catalyser cet homme. Est-ce bien raisonnable ? Je ne connais pas personnellement Bernard Tapie. Une seule fois, lorsqu’il animait une émission sur Antenne 2  qui s’appelait A tort et à raison, il m’a demandé d’y participer. Cela s’est très bien passé, et depuis nous n’avons plus jamais eu de relation.
    Mais quand un homme, quel qu’il soit, a payé sa dette à la société, qu’il règle ses arriérés d’impôts et de cotisations, si la justice, arbitrale ou autre, lui accorde quelque chose, doit-on le poursuivre d’une inexpiable vindicte jusqu’à la fin de ses jours ?
    Ce n’est pas raisonnable. Bernard n’est pas un saint. Mais il faut voir aussi dans quel milieu il a évolué. Et se souvenir que ce fut un président socialiste qui l’avait promu. Souhaitons lui de tirer un trait sur le passé et de ne plus susciter la polémique.
 

08:07 Publié dans Vie publique et vie privée | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/09/2008

Le vie privée des personnalités

 

 Est-ce que les personnalités publiques ou politiques ont le droit d'avoir une vie privée, c'est-à-dire protégée, à l'abri des ragôts et des racontars? A l'évidence, ou car ce sont des gens cpomme les autres, des êtres humains dotés de la même dignité que tous les autres. Et pourtant! on a pu voir que les journ alistes se sont demandés si Madame la Garde des sceaux de la République française était dans l'attente d'un heureux événement…

Nous souhaitons à Madame la Ministre un heureux dénouement mais de grâce en quoi cela nous concerene-t-il? Tout un chacun a le droit de mener sa vie comme il l'entend.

Ce n'est pas parce que l'on dirige un pays ou déapretement ministeriel que sa vie privée doit ou peut être jetée en pâture à tout le monde. Les journalistes s'honoreraient et rendraient un service signalé siganlé à leur belle profession en s'inspirant d'un si haut exemple. Informer n'est se m^éler de la vie privée d'autrui.i

23:10 Publié dans Vie publique et vie privée | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook