25/04/2009

RÉFLEXIONS SUR L’IDENTITÉ JUIVE… A propos du livre de Shlomo Sand : comment le peuple juif fut inventé…

RÉFLEXIONS SUR L’IDENTITÉ JUIVE…
A propos du livre de Shlomo  Sand : comment le peuple juif fut inventé…


Remarques préliminaires
Voici un livre qui doit vraisemblablement son existence à deux préalables : l’un relève de la vie personnelle de l’auteur et sur lequel nous ne reviendrons pas, tandis que l’autre part d’une rivalité, voire même d’une opposition entre deux chapelles universitaires : les historiens du judaïsme qui forment un bloc à part et dont M. Sand se sent injustement écarté, et l’autre, celle des départements d’histoire générale, dont fait justement partie l’auteur. Ce qui est son droit et reste parfaitement honorable. Le problème est que ce ressentiment  transparaît tout au long de l’ouvrage et en compromet la portée et la valeur. Car, avec du ressentiment, on peut tout faire, sauf de l’Histoire. On notera qu’en Israël cette même subdivision existe aussi dans le domaine de la philosophie : il existe des départements de philosophie juive et d’autres, dits de philosophie générale. M. Sand a même déclaré dans une interview au journal Le Temps de Genève qu’il voulait prouver à ses collègues de l’histoire juive que leur domaine d’étude n’existait pas…
Voici donc un ouvrage précédé d’un parfum de scandale, à l’origine, probablement, de son succès en librairie. De son intitulé hébraïque (Mattai we-ech humtsa ha-‘am ha-yehoudi) à son titre français, la volonté de retenir l’attention, voire de surprendre et de susciter un débat, est patente. S’il s’était plus modestement, et plus sobrement, intitulé Essai sur les origines du peuple juif… , cet ouvrage aurait pu apporter une intéressante contribution à cette problématique si controversée. Sans chercher à lui dénier quelques mérites, son  véritable apport, qui n’est, certes, pas négligeable, ne justifie ni cet excès d’honneur ni ce surcroît d’indignité que la critique lui a réservé. D’autres ouvrages, autrement plus sérieux mais moins médiatisés, parus aux USA notamment, voire en Israël même, se sont déjà interrogés sur l’identité juive, sur ses origines, son enracinement historique et sa signification. Et aussi sur l’existence ou l’inexistence d’une continuité indiscutable, c’est-à-dire d’une filiation entre les anciens Hébreux et leurs descendants (putatifs ?) : les communautés juives de la diaspora d’hier et d’aujourd’hui. 
Ce livre pose aussi le douloureux problème de ceux qui, vivant en Israël ou souhaitant s’y établir, se voient rappeler, le cas échéant, le caractère douteux de leur ascendance juive aux yeux des autorités religieuses, seules habilitées à déterminer le statut personnel des citoyens juifs de ce pays. Cette situation a indéniablement créé de véritables drames humains que l’intervention bienvenue de rabbins éclairés eût pu régler sans heurt, si, toutefois, elle avait pu avoir lieu…  Ce ne fut pratiquement jamais le cas. Et cette intransigeance, si dénuée de sens et de discernement, rappelle d’autres intransigeances qui remontent à près de deux millénaires et dont le peuple juif supporte les conséquences aujourd’hui encore …

Lire la suite

17:21 | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : réflexions sur l'identité juive | |  Facebook