14/05/2018

Mai 68, une énigme? Retour sur les études de la revue LE DEBAT

Mai 68, une énigme? Retour sur les études de la revue LE DEBAT

Si j’osais, je dirais, ce qui est faux, que les publications sur les événements de mai 68 ont fait couler plus d’encre que les changements induits par la Révolution de 1789. C’est évidemment une hyperbole qui est loin de couvrir la réalité. Il demeure que mai 68 a conduit nombre d’historiens et de journalistes à exercer leur ingéniosité exégétique sur la question suivante : pourquoi mai 68 et surtout comment ? Le livre que je recense aujourd’hui est remarquable car il regroupe les études parues dans Le Débat et a mobilisé les meilleurs esprits au fait de la question.

Une chose demeure indéniable et je l’avais déjà effleurée dans mon précédent éditorial sur la question : cela faisait une bonne décennie que la France vivait sous la férule gaulliste et se nourrissait de la mythologie gaullienne. Une sorte de théologie politique. Les jeunes en ont eu assez et espéraient rapidement remplacer cette vieille génération qui décidément s’accrochait de toutes ses forces au pouvoir… Ce n’est pas le seul élément qui fut déterminant mais si on l’associe adroitement à d’autres, tout aussi puissants, on peut risquer une explication partielle. Dans ses Recherches de France parues il y a moins de deux ans, Pierre Nora a montré que le gaullisme et le communisme se faisaient face et tentaient d’imposer leur mythologie politique.

Lire la suite

14:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/05/2018

Israël et les Palestiniens: Les cinq points épineux, avant une semaine décisive…

Israël et les Palestiniens: Les cinq points épineux, avant une semaine décisive…

Sans volonté de dramatiser, ce qui n’est absolument pas dans la nature ni les habitudes des philosophes, je dois bien reconnaître que toute cette semaine qui vient, s’annonce parmi les plus inquiétantes : transfert de l’ambassade US de Tel Aviv à Jérusalem, commémoration de naissance de l’Etat d’Israël par les Israéliens, commémoration de la Nakba par les Arabes, jour de la colère décrétée par le Hamas et invitation par ce mouvement terroriste de se porter au-devant de la frontière avec l’Etat juif avec tous les risque que cela comporte : voilà une semaine dite de tous les dangers…

Je vous reparlerai donc de Mai 68, vu par la revue Le Débat, une prochaine fois, eu égard à la tyrannie de l’actualité…

Lors d’une discussion courtoise avec un journaliste arabe d’Israël, j’ai cru comprendre que les Palestiniens axaient leurs revendications autour de cinq points qu’il convient d’examiner ici, même si certains font partie d’un imaginaire inaccessible et irréalisable.

Voici ces cinq points dans le désordre : le statut de Jérusalem, le retour des réfugiés, les frontières, les implantations (appelées colonies par l’interlocuteur) et la question de l’eau, denrée si rare dans la région mais qu’Israël a réussi à régler grâce à ses propres techniques de désalinisation. Essayons d’examiner cette pentapole palestinienne d’un point de vue critique en adoptant un plan qui ne se veut pas un choix hiérarchique, selon l’importance ou la gravité des questions envisagées

Lire la suite

16:08 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

12/05/2018

Thomas Mann ou les vagues à l’âme d’un esthète… Docteur Jocelyne BENBCHIMOL,

Thomas Mann ou les vagues à l’âme d’un esthète…

                                                                                                                           Docteur Jocelyne BENBCHIMOL,

                                                                                         ravie dans la fleur de l’âge à l’affection des siens, in memoriam

Il est des actes, des faits, des initiatives, voire des démarches que l’on accomplit sans savoir vraiment pourquoi. Il est des actes apparemment anodins mais qui sont loin de l’être essentiellement. Et l’action, par exemple, de fouiller dans la bibliothèque d’une chère disparue en fait partie. C’est pourtant ce qui nous est arrivé il y tout juste quelques jours lorsque rangeant des livres dans sa bibliothèque personnelle, Danielle m’a mis sous le nez cinq ou six ouvrages, dont une superbe édition de la version française d’une série de nouvelles de Thomas Mann, le célèbre Prix Nobel de littérature. C’est un ouvrage que je m’étais promis de lire il y a plusieurs décennies en ma qualité d’étudiant germaniste, mais que je ne connaissais que par ouï-dire, grâce aux leçons magistrales de Claude David, notre professeur de littérature allemande à la Sorbonne, grand spécialiste de Thomas Mann et éditeur des œuvres de Franz Kafka à la Pléiade. Et voilà qu’en fouillant dans les livres de Jocelyne (ZaL), on me tend la fameuse nouvelle de Thomas Mann, intitulée Tonio Kröger que j’ai dévoré dès le lendemain en quelques heures.

Lire la suite

15:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/05/2018

L’ Iran et Israël: fin de la crise? Le vent de l’Histoire

L’ Iran et Israël: fin de la crise? Le vent de l’Histoire

J’ai longuement hésité avant de traiter une nouvelle fois de ce sujet d’actualité, les attaques, les provocations de la République islamique sur le Golan et ses tentatives répétées de tester la détermination de l’Etat hébreu à se défendre et à assurer la sécurité de ses habitants. Il est regrettable de constater, mais est ce une surprise ?, que les extrémistes ne reculent ou ne se tiennent tranquilles qu’après avoir été remis à leur place par des actions énergiques et déterminées.

Ce matin, et depuis hier soir, on assiste à un ballet diplomatique assez étonnant : d’un côté le gouvernement iranien s’entête à demander au trio européen (Allemagne, France, Grand Bretagne) des garanties concernant le maintien de l’accord signé par B. Obama, de l’autre, ces mêmes pays de l’Union Européenne qui s’imaginent pouvoir forcer la main de l’hyperpuissance mondiale et peser sur la décision de son président. Mais pourquoi donc ces puissances ne tirent t elles pas les leçons de l’Histoire et ne font elles le contraire de ce qu’il faudrait faire ?

Cette attitude leur est dictée par des motifs et des calculs mercantiles ; l’Iran fait figure, à tort, de nouvel eldorado dans un contexte économique assez terne, malgré les apparences d’un redémarrage de l’économie. L’Iran se porte mal économiquement, les versements des milliards bloqués depuis l’époque des sanctions constituent une indispensable poche d’oxygène dont la disparition ou simplement la retenue par les banques américaines menace la survie du régime des Mollahs.

Lire la suite

08:47 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

09/05/2018

L’ouverture nord coréenne, un signal pour l’Iran des Mollahs ?

Si les nouvelles en provenance de Corée du nord s’avèrent, ce serait un pas gigantesque en direction de la paix et de la stabilité dans la région. Et surtout, ce serait, je crois, un puissant signal à l’endroit de l’Iran qui comptait sur l’exemple ou le précédent nord coréen pour reprendre, d’une manière ou d’une autre, ces enrichissements de l’uranium et sa multiplication de centrifugeuses

On a déjà eu l’occasion d’évoquer ce problème dont le président Donald Trump veut se saisir à sa manière dans les tout premiers jours de mai ; en clair, il entend revenir sur un accord qui fait la part trop belle au régime iranien dont l’attitude belliqueuse, tant à l’égard d’Israël qu’à l’égard des sunnites de la région, est bien connue.

Lire la suite

15:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

05/05/2018

Une riposte iranienne est-elle possible, voire probable ?

Tous les spécialistes se posent cette question et leur réponse est majoritairement la suivante : en principe, il ne se passera rien avant le 12 mai car c’est ce jour là que le président Trump proclamera sa sortie de l’accord nucléaire avec l’Iran ou, ce qui est très improbable, son maintien des dispositions existantes. Est ce que la décision du président US n’est pas déjà prise ? Toutes ces déclarations vont dans ce sens et l’écho qu’ont trouvé auprès de lui les révélations israéliennes nous renforcent dans cette opinion.

Il est é évident que la décision du président Trump de déchirer cet accord (sic) va gravement affaiblir le pouvoir en place à Téhéran qui doit son élection à sa promesse, non encore tenue, de ramener la prospérité dans le pays, d’écarter toutes les sanctions et de permettre à l’Iran de reprendre sa place parmi les nations de la terre.

Lire la suite

19:07 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

04/05/2018

Mahmoud Abbas et sa conception de la vérité historique

J’ai bien écouté, et à maintes reprises, le discours en arabe de Mahmoud Abbas devant le conseil national palestinien. Je l’ai écouté en arabe et ai trouvé correcte et fidèle la traduction française qui en fut donnée sur I24News, cette belle chaîne de télévision francophone qui nous renseigne au mieux, non seulement sur ce qui se passe au Proche Orient et en Israël, mais aussi dans le monde entier.

Il n’ y a donc guère de doute à avoir sur ce que visait l’orateur qui s’est d’ailleurs depuis presque rétracté car il a présenté ses excuses. Enfin, à la face du monde entier, il a dévoilé sa vraie nature et cela prouve aussi que le Premier Ministre israélien est dans son droit lorsqu’il déplore l’absence de tout partenaire palestinien pour parler d’une paix réelle entre d’anciens belligérants. Comment voulez vous parler avec quelqu’un qui dit que vous n’avez aucun droit sur la terre où vous habitez, que vos lien, vos rapports avec cette terre, la Terre promise, la terre sacrée du peuple d’Israël, sont fictifs et ne sont soutenus par rien…

Lire la suite

20:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/05/2018

Mai 68 entre commémoration et célébration (Maurice Blanchot, Pierre Nora et d’autres…)*


Je ne sais plus chez qui j’ai lu cette phrase qui m’a frappé quelque peu : que l’on remémore ou que l’on commémore, dans les deux cas, il y a le mot mort. Ce mai 68 dont certains entretiennent l’inquiétude autour d’un retour plus que hypothétique me fait penser à l’adage arabe : li fate mate : ce est passé est mort et révolu.

Les éditions Gallimard n’ont pas lésiné sur les moyens : plusieurs fascicules de la collection folio sont consacrés aux événements de mai 68. Mais la question essentielle demeure sans réponse ou presque : était-ce un événement, quelque chose de marquant, d’intégré à la mémoire nationale ou simplement une série d’événements concomitants, une sorte d’avatar ? Il est difficile de porter un jugement définitif sur ce point tant les opinions, les avis divergent. En fait, il n’y a pas eu un seul mai 68 mais plusieurs en un seul, si j’ose dire. Cela a touché tout le monde en France. Le mai étudiant ne doit pas cacher le mai ouvrier ; or, ces dernier furent plusieurs millions à cesser le travail…

Lire la suite

14:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/05/2018

Veillée d’armes au Moyen Orient… où la logique brille par son absence !

Veillée d’armes au Moyen Orient… où la logique brille par son absence !

En écrivant cet article je me suis souvenu de ce que disent et disaient les dirigeants israéliens à leurs homologues occidentaux : cette région est spécifique, elle est dangereuse, les règles qui ont cours dans le reste du monde (civilisé) ne marchent pas ici… C’est difficile à comprendre ou à accepter, mais c’est ainsi. Et les dirigeants israéliens de conclure en ces termes : nous sommes bien placés pour le savoir !

Et, en effet, dans toute autre région de cette terre aucun conflit similaire n’aurait perduré aussi longtemps, tant le système de représentations, la conception des réalités et des êtres, sont propres à la région, et, partant, incomparables.

Cette entrée en matière semble un peu contournée et n’aborde pas le sujet frontalement car il faut réfléchir à la nature exacte et profonde de ce conflit qui remonte à des temps immémoriaux parce qu’il a des racines religieuses indéniables, même si l’élément nationaliste n’en est pas absent. Les diplomates occidentaux, même étatsuniens, pourtant les meilleurs alliés d’Israël, ne le comprennent pas toujours. Et l’exemple le plus saillant, le plus fou nous a été fourni par le prédécesseur du Président Trump qui n’a pas hésité à s’abstenir lors d’une résolution anti-israélienne au Conseil de sécurité de l’ONU, provoquant ainsi une condamnation d’Israël.

Lire la suite

10:32 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/04/2018

Une place à table de Joshua Halberstam (L’antilope) ou Les souffrances d’un jeune Werther hassidique

Une place à table de Joshua Halberstam (L’antilope) ou

       Les souffrances d’un jeune Werther hassidique

Voici une tendance qui s’avère lourde ; des générations de Isaac Bashevis Singer à et de son frère aîné Joshua jusqu’à Halberstam réfléchissent désormais sur le prix que leur identité juive a dû acquitter pour s’intégrer aux Etats Unis d’Amérique. Ce ne fut pas une simple promenade de santé, même aujourd’hui et déjà depuis de nombreuses années, les USA sont considérés par les juifs qui y vivent comme une terre promise… Qu’est-ce à dire ? Que la tradition juive vécue au jour le jour est parfois entrée en collision avec le monde contemporain qui n’a pas à naviguer entre une quantité d’écureuils qui jalonnent sa route. Il fallut faire des concessions, voire des sacrifices et c’est justement la trame de ce beau roman, bien écrit, très bien traduit et surtout rendant compte avec finesse de la densité des problèmes et du vécu des personnages.

Lire la suite

19:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook