04/10/2017

Vers un dépassement hégélien du clivage gauche / droite en France?

droite gauche.pngL’une des qualités fondamentales des hommes qui réfléchissent n’est autre que la lucidité. Pourtant, les hommes politiques, tous et sans exception, qu’ils soient de droite ou de gauche, croient qu’ils vont changer les fondamentaux, l’ordre du monde. L’actuel président de la République, avec tout le respect qui lui est dû ainsi qu’à sa fonction, ne déroge pas à la règle. Il croit sincèrement que le pays souffre d’un mal quasi congénital et qu’il importe de l’en guérir au plus vite. Donc, cette attitude part d’une bonne intention, fort louable mais un peu difficile à réaliser.

Un exemple américain : Henry Kissinger avait jadis cloué le président Jimmy Carter au pilori en disant ceci : tous les présidents US ont voulu changer le monde mais ce président Carter se conduit comme s’il l’avait lui-même créé… Tout est dit. Souvenons-nous de V. Giscard d’Estaing qui, depuis ses terres d’Auvergne, clamait, avec un peu de vanité tout de même, qu’aujourd’hui marquait une ère nouvelle de la politique française. On connaît la suite. Tout est passé à la trappe, lui aussi voulait procéder à la décrispation, créer un statut de l’opposition, etc…

Lire la suite

10:44 Publié dans Economie, Europe, France, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/10/2017

Le président des riches… 

L’expression, ou plutôt l’accusation a fait le tour des salles de rédactions, il n’en fallait pas plus pour que l’exécutif s’en inquiète et, par sa voix la plus autorisée, réagisse fortement, même depuis l’étranger. Aucun autre dirigeant en Europe ou ailleurs, ne se serait inquiété par une telle démarche, la presse étant libre et les manchettes des journaux dépendant de rédactions autonomes. Mais voilà, nous sommes en France, pays qui tient plus à l’égalitarisme qu’à l’égalité, mais sans vraiment le savoir. Qu’est ce qui a provoqué cette brusque poussée de fièvre ?

Le projet de la loi de finances, le budget où est supprimé l’impôt sur la fortune (ISF), remplacé par une taxation sur l’immobilier… Comprenne qui pourra. Mais ce n’est pas contre cela que la presse et les Français se sont enflammés, c’est pour tout autre chose. C’est parce que les signes extérieurs de richesse n’étaient plus taxés comme les yachts de luxe, les grosses voitures et les chevaux de course… Sans oublier les lingots d’or. Mesdames, Messieurs, celui qui tient la plume depuis plus de dix ans et qui écrit chaque jour que fait un éditorial pour vous, est un fonctionnaire, soumis à l’impôt comme tout le monde et œuvre à la TDG bénévolement. Je n’ai jamais eu un café payé par la rédaction et je n’ai jamais rien demandé.

Lire la suite

17:29 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

27/09/2017

Emmanuel Macron à la Sorbonne: mauvais timing pour un catalogue de la Redoute

Macron Sorbone reuters.JPGEtait-ce une bonne idée de prononcer un tel discours sur l’avenir de l’Europe alors que le pays voisin qui détient les clés de toute avancée, de toute innovation dans le domaine européen, risque d’être bloqué, paralysé, pendant de longues semaines avant de former un gouvernement puisque Angela Merkel paie les erreurs de sa politique migratoire : plus d’un million d’électeurs lui ont faussé compagnie pour se jeter dans les bras de l’AFD.

Ce n’était pas une bonne idée de tenir un tel discours, qui a duré près de 90 minutes, dans un lieu chargé d’histoire, mais un discours qui tenait plus du catalogue de la Redoute que d’un programme politique réalisable dans un avenir proche. En suivant ce discours en direct, j’ai eu un réflexe, j’ai immédiatement pensé au grand discours prononcé le 11 mars 1812 à la Sorbonne par Ernest Renan sur un thème voisin :

Qu’est ce qu’une nation ?

Lire la suite

10:53 Publié dans Allemagne, Europe, France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

25/09/2017

Une France ingouvernable ?

2017-09-25T093001Z_1681122019_RC1312361780_RTRMADP_3_FRANCE-REFORM-TRUCKS-BLOCKADES.JPGVoilà quelques années j’avais déjà utilisé ce titre pour un papier qui fit florès : plusieurs milliers de réactions en quelques heures. Et je pensais que cette époque-là était révolue, mais non, elle revient périodiquement dès que les intérêts catégoriels de certains Français sont touchés. Comment réformer le pays qui en a bien besoin, si les gens sont vent debout contre toute idée de réforme ? Et d’abord les formes d’opposition. La loi travail va passer devant le parlement qui l’adoptera, les décrets vont être signés, alors que reste-t-il pour s’y opposer ?

Lire la suite

14:54 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

23/09/2017

 Irons nous tous à l’université ? 

universite chapeau.jpgC’est probablement le plus dangereux de tous les défis qui se présentent et que Emmanuel Macron et son gouvernement doivent relever, l’admission dans l’enseignement supérieur de tous les bacheliers de France et de Navarre. Avant d’aborder le sujet, je dois faire un aveu : il est douloureux pour moi de développer ce que j’ai à dire car après trente-huit années de bons et loyaux services dans les universités française, allemandes et suisses, je pense, en effet, que certains bacheliers, notamment de l’enseignement technique ou professionnels perdent leur temps à l’université ou viennent à embouteiller des filières peu «professionnalisantes» et peu lucratives.

Je sais que cette expression n’est pas politiquement correcte et pourtant elle s’impose. C’est une partie de la sociologie française qu’il faut revoir de fond en comble car si l’on vous écarte de la voie royale, l’enseignement classique, littéraire ou philosophique, voire scientifique, mathématiques, physique et chimie, les élèves et leurs parents vivent cela comme une rétrogradation, un handicap dès de le départ dans la vie…

Lire la suite

17:00 Publié dans France, Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

21/09/2017

Florian Philippot ou le péché orgueil 

philipot fn libre de droit.JPGCela devait s’achever ainsi : le soi-disant numéro deux du FN n’est plus rien. Et comment cela fut-il possible ? Par lui-même qui a cru avoir raison contre tous. Il a précipité sa chute, il avait voulu imposer une ligne envers et contre tous ; le résultat est là, dévastateur. Et ce qui a compté le plus, c’est l’imposition de la sortie de l’Euro, une attitude inconciliable avec un vaste rassemblement populaire : comment voulez-vous que les gens votent pour vous lorsque vous les laissez dans l’incertitude absolue au sujet de leurs revenus, de leur argent, de leur pouvoir d’achat ?

Lire la suite

09:44 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

19/09/2017

Emmanuel Macron et le mal français… 

Existe-t-il un mal français ? Oui, et il consiste à s’opposer vent débout à toute idée de réforme. Comment est-ce possible ? En réalité, les Français ont porté à la présidence un jeune homme dont ils attendaient une chose principalement : c’est qu’il marche sur l’eau, comprenez qu’il redresse le pays sans rien y changer, et notamment sans toucher au mode de vie à la française, ce qui revient à vivre à crédit depuis des lustres. J’écoutais il y a quelques instants un ministre dire qu’on a vécu à crédit jusqu’à présent et que le réveil allait être brutal. Qu’il fallait s’attendre à des bouleversements, etc…

On se demande alors pour quelles raisons on n’a pas dit clairement aux Français l’état du pays et les mesures nécessaires pour améliorer la situation. Mais tout le mal n’est pas imputable au nouvel élu dont l’élection, je me répète, n’est pas si sensationnelle qu’on veut bien le croire.

Lire la suite

10:14 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

15/09/2017

 Paris et les Jeux Olympiques de 2024 

Sans chercher à jouer aux Cassandre (tout en sachant que ceux qui ne les écoutèrent pas ont mal fini), il faut bien reconnaître que cette acquisition des JO par la capitale française et le faux suspens qui l’a accompagnée laissent transparaître un esprit authentiquement français. C’est-à-dire un sentiment de supériorité incroyable, une assurance de soi tout aussi incommensurable, ce sentiment si français de se croire irremplaçable. Comment les choses se sont elles passées ?

Quelques capitales européennes qui s’étaient plus ou moins mises sur les rangs ont eu la sagesse de renoncer et de se retirer. Il ne restait plus que Paris et Los Angeles, cette cité américaine eut l’intelligence de reconnaître qu’elle ne serait jamais prête dans les sept ans à venir. Le CIO eut la sagesse de répartir les rôles : Paris en 2024 et Los Angeles quatre ans plus tard. On dit : A vaincre sans péril on triomphe sans gloire… Je revois cette larme ostensiblement essuyée par Anne Hidalgo, alors qu’elle savait pertinemment bien et depuis belle lurette que l’affaire était conclue et qu’il suffisait d’attendre les premières semaines de septembre pour l’oracle, envoyé depuis Lima au Pérou, aborde nos rivages…

Lire la suite

15:48 Publié dans France, Information, Société | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

12/09/2017

 I24NEWS La télévision israélienne francophone fait peau neuve… 

Dans cet éditorial je voudrais livrer quelques réflexions sur ce phénomène unique dans les médias contemporains, en précisant que ce que j’exprime ici n’engage que moi et ne m’a été dicté par personne, sinon par l’observation directe des émissions de cette chaîne. Tout d’abord, il faut saluer la création de cette chaîne de télévision, même si les débuts furent ardus et laborieux, les rediffusions omniprésentes (je me suis même dit pendant longtemps que cette télévision allait mourir de ses… rediffusions !) et certains présentateurs d’émissions absolument insupportables. Et cela empirait avec les rediffusions.

Lire la suite

11:35 Publié dans France, Information | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

07/09/2017

Que faire des migrants ? 

La récente décision de la Cour européenne de justice a remis cette délicate question au centre des débats : il se trouve quelques pays qui refusent, pour des raisons liées à leur passé historique, d’accueillir des migrants dont les mœurs et la culture sont radicalement différentes des leurs. Or, l’Europe a décidé d’imposer une certaine répartition de ces migrants, même dans des pays qui n’en veulent pas et qui se préparent à user de tous les moyens pour s’affranchir de leurs obligations, légitimes ou non. Il y a un malentendu à la base de tout ce débat : il y a très peu de réfugiés qui justifient du droit d’asile alors que l’immense majorité des migrants le sont pour des raisons économiques.

Lire la suite

10:38 Publié dans Europe, France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook