30/09/2017

Donald Trump ou le refus absolu du politiquement correct…

On aura beau chercher partout, envisager la question sous tous ses angles possibles et imaginables, tourner le problème dans tous les sens, tant que l’on ne se sera pas défait de quelques préjugés ou postulats allant de soi, on ne saisira pas l’essence de ce président si peu conformiste, qui traite d’autres chefs d’Etat de débiles, envoie des tweets  de façon presque compulsive, bref un président US à nul autre pareil et qui défraie la chronique à l’longueur de journées.

Pourtant, si l’on consentait enfin à écarter les catégories explicatives en usage depuis des décennies, et qui furent imposées par la bien-pensance ou dictées par des idéologies dominantes conditionnant les salles de rédactions et les studios de télévision, on pourrait s’approcher d’explications proches de la vérité sur un homme qui, il est vrai, a une personnalité sortant de l’ordinaire. Pour comprendre ce style et cette action, qui tranchent tous deux par rapport à tout ce que nous avons connu, il faut se dire que Trump ne veut pas changer le système, il veut changer de système. D’où son refus d’entretenir avec la presse (généralement hostile) des relations identiques à celles entretenues par tous ses prédécesseurs.

Lire la suite

09:26 Publié dans Etats-Unis | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

27/09/2017

Emmanuel Macron à la Sorbonne: mauvais timing pour un catalogue de la Redoute

Macron Sorbone reuters.JPGEtait-ce une bonne idée de prononcer un tel discours sur l’avenir de l’Europe alors que le pays voisin qui détient les clés de toute avancée, de toute innovation dans le domaine européen, risque d’être bloqué, paralysé, pendant de longues semaines avant de former un gouvernement puisque Angela Merkel paie les erreurs de sa politique migratoire : plus d’un million d’électeurs lui ont faussé compagnie pour se jeter dans les bras de l’AFD.

Ce n’était pas une bonne idée de tenir un tel discours, qui a duré près de 90 minutes, dans un lieu chargé d’histoire, mais un discours qui tenait plus du catalogue de la Redoute que d’un programme politique réalisable dans un avenir proche. En suivant ce discours en direct, j’ai eu un réflexe, j’ai immédiatement pensé au grand discours prononcé le 11 mars 1812 à la Sorbonne par Ernest Renan sur un thème voisin :

Qu’est ce qu’une nation ?

Lire la suite

10:53 Publié dans Allemagne, Europe, France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

26/09/2017

Le talon d’Achille d’Angela Merkel 

angela merkel.jpgCe ne fut pas une victoire débordante, Le Figaro a même titré la victoire amère. Nous même le prédisions depuis plusieurs semaines : Angela Merkel a cru masquer l’admission massive de réfugiés chez elle sous le couvert de l’humanitaire alors qu’il s’agissait de combler le déficit des naissances de l’Allemagne qui aura dans quelques années besoin de millions de bras...

La chancelière a cru combler ce déficit en recevant plus d’un million et demi de non Européens qu’elle croyait pouvoir assimiler et intégrer à une forme a minima de culture allemande, la plus éloignée des cultures européennes de l’Orient dont proviennent de tels réfugiés ; c’était un très hardi pari sur l’avenir. Les choses paraissaient si simples au point que les réfugiés n’étaient plus des demandeurs d’asile (Asylbewerber) mais des réfugiés économiques.

Lire la suite

18:39 Publié dans Allemagne | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

25/09/2017

Une France ingouvernable ?

2017-09-25T093001Z_1681122019_RC1312361780_RTRMADP_3_FRANCE-REFORM-TRUCKS-BLOCKADES.JPGVoilà quelques années j’avais déjà utilisé ce titre pour un papier qui fit florès : plusieurs milliers de réactions en quelques heures. Et je pensais que cette époque-là était révolue, mais non, elle revient périodiquement dès que les intérêts catégoriels de certains Français sont touchés. Comment réformer le pays qui en a bien besoin, si les gens sont vent debout contre toute idée de réforme ? Et d’abord les formes d’opposition. La loi travail va passer devant le parlement qui l’adoptera, les décrets vont être signés, alors que reste-t-il pour s’y opposer ?

Lire la suite

14:54 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

24/09/2017

Donald Trump et la Corée du nord : démonstration de force 

En envoyant toute une armada voler aux confins de la Corée du nord, le président Trump a agi comme il devait. Il était impossible d’assister sans réagir aux provocations du tyran sanguinaire de la péninsule coréenne. C’eût été baisser les bras devant un véritable danger public, un homme qui menace publiquement de précipiter la péninsule et au-delà dans un drame nucléaire.

Depuis quelques jours, on s’attendait à quelque chose et les twitt du président américain avaient agi comme un révélateur. Il fallait montrer que l’ère Obama était morte et enterrée, que la patience stratégique avait fait son temps et que désormais on entrait dans le dur, pour reprendre une expression à la mode. Que va-t-il se passer à présent ? L’homme de la Corée du nord va se rendre compte qu’il est au pied du mur, sa défense antiaérienne ne fait guère le poids face aux chasseurs- bombardiers US parfaitement indétectables, ni face aux missiles lancés par des sous marins parmi les plus perfectionnés au monde.

Lire la suite

11:34 Publié dans Etats-Unis | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

23/09/2017

 Irons nous tous à l’université ? 

universite chapeau.jpgC’est probablement le plus dangereux de tous les défis qui se présentent et que Emmanuel Macron et son gouvernement doivent relever, l’admission dans l’enseignement supérieur de tous les bacheliers de France et de Navarre. Avant d’aborder le sujet, je dois faire un aveu : il est douloureux pour moi de développer ce que j’ai à dire car après trente-huit années de bons et loyaux services dans les universités française, allemandes et suisses, je pense, en effet, que certains bacheliers, notamment de l’enseignement technique ou professionnels perdent leur temps à l’université ou viennent à embouteiller des filières peu «professionnalisantes» et peu lucratives.

Je sais que cette expression n’est pas politiquement correcte et pourtant elle s’impose. C’est une partie de la sociologie française qu’il faut revoir de fond en comble car si l’on vous écarte de la voie royale, l’enseignement classique, littéraire ou philosophique, voire scientifique, mathématiques, physique et chimie, les élèves et leurs parents vivent cela comme une rétrogradation, un handicap dès de le départ dans la vie…

Lire la suite

17:00 Publié dans France, Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

21/09/2017

Florian Philippot ou le péché orgueil 

philipot fn libre de droit.JPGCela devait s’achever ainsi : le soi-disant numéro deux du FN n’est plus rien. Et comment cela fut-il possible ? Par lui-même qui a cru avoir raison contre tous. Il a précipité sa chute, il avait voulu imposer une ligne envers et contre tous ; le résultat est là, dévastateur. Et ce qui a compté le plus, c’est l’imposition de la sortie de l’Euro, une attitude inconciliable avec un vaste rassemblement populaire : comment voulez-vous que les gens votent pour vous lorsque vous les laissez dans l’incertitude absolue au sujet de leurs revenus, de leur argent, de leur pouvoir d’achat ?

Lire la suite

09:44 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

20/09/2017

Les Juifs ne prient pas que pour eux, ils prient pour le monde entier

nations unies new york libre.jpgOn assiste ces jours à un véritable festival, un grand défilé à New York de ceux et de celles qui dirigent cette planète ; et leurs discours respectifs, même les plus enflammés, nous laissent sur notre faim. Une foule de questions se bousculent dans notre esprit en les écoutant : quelle est leur emprise réelle sur les événements qui secouent notre monde ? Comment peuvent-ils, comment pourraient-ils y obvier, dans la mesure où ils souhaitent vraiment le faire ? Peuvent-ils tirer des plans sur la comète alors qu’ils ne sont même plus certains d’être de nouveau à cette même tribune des Nations Unies, l’année prochaine ou dans plusieurs années ? Tant de paris risqués sur l’avenir laissent rêveur.

Ce sont là les sombres considérations qui occupent l’esprit un peu abattu du philosophe qui scrute le sens de ce qui se passe autour de soi. On voit des yeux le mur de l’espoir des hommes politiques, les grandes limites de leur discours, l’orientation souvent électoraliste de leurs propos et on se demande s’il ne faut pas dépasser cet horizon de la politique. C’est d’ailleurs ce qui se passe - très mal - dans les pays qui se disent théocratiques comme les républiques islamiques (Iran, Daesh, Libye etc…).

Lire la suite

19/09/2017

Emmanuel Macron et le mal français… 

Existe-t-il un mal français ? Oui, et il consiste à s’opposer vent débout à toute idée de réforme. Comment est-ce possible ? En réalité, les Français ont porté à la présidence un jeune homme dont ils attendaient une chose principalement : c’est qu’il marche sur l’eau, comprenez qu’il redresse le pays sans rien y changer, et notamment sans toucher au mode de vie à la française, ce qui revient à vivre à crédit depuis des lustres. J’écoutais il y a quelques instants un ministre dire qu’on a vécu à crédit jusqu’à présent et que le réveil allait être brutal. Qu’il fallait s’attendre à des bouleversements, etc…

On se demande alors pour quelles raisons on n’a pas dit clairement aux Français l’état du pays et les mesures nécessaires pour améliorer la situation. Mais tout le mal n’est pas imputable au nouvel élu dont l’élection, je me répète, n’est pas si sensationnelle qu’on veut bien le croire.

Lire la suite

10:14 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

18/09/2017

La mue de l’Etat d’Israël : de «l’état-voyou» à l’Etat-modèle 

On pourrait intituler cet éditorial tout autrement, ainsi : D’une vertu nommée patience… L’Etat d’Israël, s’appuyant sur la patience quasi-proverbiale du peuple juif (deux mille ans en dehors des frontières de la terre ancestrale et un retour toutes sirènes hurlantes), a serré les dents durant des décennies et a fini par être récompensé de sa patience et de sa persévérance : le semailles ont duré des décennies mais la récolte est enfin là, le succès est au-rendez vous.

On pourra penser ce qu’on voudra de la politique, intérieure et extérieure, de l’actuel premier ministre israélien, nul observateur objectif et un peu attentif ne pourra nier les succès remportés  à l’extérieur. La tournée remarquable  en Afrique noire, les voyages à l’autre bout du monde, les visites couronnées de succès en Amérique latine, les demandes de rendez vous de pays étrangers, en marge de la réunion de l’ONU à New York, tous ces éléments montrent que l’isolement devenu inquiétant des années passées est parfaitement révolu…

Lire la suite

14:11 Publié dans Israël | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook