21/09/2017

Florian Philippot ou le péché orgueil 

philipot fn libre de droit.JPGCela devait s’achever ainsi : le soi-disant numéro deux du FN n’est plus rien. Et comment cela fut-il possible ? Par lui-même qui a cru avoir raison contre tous. Il a précipité sa chute, il avait voulu imposer une ligne envers et contre tous ; le résultat est là, dévastateur. Et ce qui a compté le plus, c’est l’imposition de la sortie de l’Euro, une attitude inconciliable avec un vaste rassemblement populaire : comment voulez-vous que les gens votent pour vous lorsque vous les laissez dans l’incertitude absolue au sujet de leurs revenus, de leur argent, de leur pouvoir d’achat ?


 

L’imprudence de Marine le Pen a fait qu’elle a suivi la ligne de son ancien vice-président et a perdu, de ce fait, au moins cinq points à la présidentielle. La défaite aurait pu être moins cuisante si elle avait adopté une autre attitude face à l’Euro. Mais voilà, Philppot était là, exigeant ce qu’il nomme vaguement la souveraineté financière et monétaire du pays et menaçant même de partir si on y renonçait. Marine le Pen, dans une désastreuse confrontation télévisée avec E. Macron, a tenu la même ligne prescrite, sans y croire, sans en être convaincue au fond d’elle-même.

Quand on veut acquérir le pouvoir politique, il faut se méfier de la coalition d’ennemis. C’est ce qui est arrivé à cet homme qui a péché par orgueil. Nul ne peut avoir raison contre tous. Nul n’a la science infuse. Les sondages étaient pourtant univoques et parlaient d’une chute dans les sondages à cause de l’Euro.

Au lieu de battre en retraite dialectiquement, notre homme a cru pouvoir faire pression sur sa présidente dont il se croyait très proche. Il aurait pu dire que la sortie de l’Euro était un objectif, qu’on consulterait le peuple, etc…

Face à lui, le cortège des opposants s’organisait, des voix autorisées commençaient à dire qu’il n y avait pas de numéro deux, pas de porte-parole, certains parlaient même d’un méchant petit marquis, doublé de références déplacées à la vie intime de l’intéressé…

Philippot ne pourra pas ruiner le bonheur électoral du FN/ Il se condamne à la marginalisation et à terme, à la disparition de l’échiquier politique. Lorsque tout semble vous réussir, lorsque vous êtes encore jeune, vous cédez aux sirènes de la médiatisation laquelle sera la première à vous oublier dès que vous n’êtes plus un bon client… Il faut écouter les plus âgés qui ont de l’expérience.

Notre homme va avoir tout le temps pour y réfléchir et attendre les prochaines échéances électorales. Son avenir de député est menacé. Il fallait faire profil bas et faire le dos rond, le temps que la colère passe. Ce ne fut pas le cas. Ce fut une erreur.

09:44 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Il a totalement raison de partir de toute façon cette affaire, qui fait rire toute "la classe" politique n'est mauvaise que pour le peuple, le reste n'est que de la politique politicienne!

Écrit par : dominique degoumois | 21/09/2017

Finalement, les homme et les femmes dits politiques ne le sont que par les postes qu'ils occupent. Ils ne possèdent pas les qualités de visionnaire quant à un projet pour le peuple dont il ont, ou n'ont plus, la prétention d'assurer et la représentativité et la destinée. Les manœuvres, les stratégies politiques ou politiciennes, les tactiques dites électorales ne sont que des moyens qui devraient être au service d'une vision ou au moins d'un véritable projet. Quand on prend les moyens pour les objectifs, on se fait éjecter par ses électeurs ou par son parti. Ou les deux. c'est ce qui arrive à ce monsieur. Aucun regret.

Écrit par : Alain | 21/09/2017

Les commentaires sont fermés.