12/09/2017

 I24NEWS La télévision israélienne francophone fait peau neuve… 

Dans cet éditorial je voudrais livrer quelques réflexions sur ce phénomène unique dans les médias contemporains, en précisant que ce que j’exprime ici n’engage que moi et ne m’a été dicté par personne, sinon par l’observation directe des émissions de cette chaîne. Tout d’abord, il faut saluer la création de cette chaîne de télévision, même si les débuts furent ardus et laborieux, les rediffusions omniprésentes (je me suis même dit pendant longtemps que cette télévision allait mourir de ses… rediffusions !) et certains présentateurs d’émissions absolument insupportables. Et cela empirait avec les rediffusions.


 

Mais aujourd’hui, cette chaîne a fait peau neuve, elle a su recruter de bons correspondants, plus aguerris et en même temps elle a promu de jeunes journalistes qui ont chassé  un coup de vieux, inhérent à certaines interminables interviews ou reportages. Un mot de la genèse de cette télévision et du rôle qu’elle entend jouer. Il y avait à l’évidence un déséquilibre : en Israël, le million et demi de Russes ont au moins deux ou trois canaux, les Arabes ont droit à je ne sais combien d’émissions en langue arabe, tandis que les francophones qui sont de plus en plus nombreux n’avaient rien, à part une petite émission radiophonique sur Kol Israël, la radio nationale israélienne. Pourtant, des villes comme Ashdod et Natanya sont largement francophones. Il y a un peu plus de deux ans, j’ai découvert par hasard ce canal sans vraiment savoir de qui il s’agissait. Je m’en souviens encore comme si c’était hier : c’était la guerre avec le Hamas de Gaza et pour la première fois j’entendais parler de la légitime défense de l’Etat hébreu, alors que toutes les chaînes françaises ou étrangères (CNN et Fox News excepté) le ton était tout autre. J’ai compris et du coup je regardais cette chaîne chaque jour. Pourquoi ? En entendant les nouvelles du monde et d’Israël, déroulées sur un ton neutre, en tout cas pas anti-israélien, je me sentais mieux et appréhendais moins ce que j’allais entendre. Je ne pouvais plus supporter les récriminations contre Israël, accusé de se défendre quand il était attaqué par des missiles contre son territoire… Petit à petit, cette télévision se plaça dans mes habitudes quotidiennes, même si certaines émissions, notamment prétendument culturelles m’agaçaient prodigieusement : j’allais ailleurs le temps que cela se termine… Je déplore le départ de M. Paul Amar qui avait restructuré cette télévision mais son Paris/Jaffa faisait visiblement double emploi avec le journal du 20 heures de Jean-Charles B.  Mais aujourd’hui, je dois bien reconnaître que les changements apportés sont tout sauf cosmétiques : la chaîne a été revue et corrigée de fond en comble. Et c’est bien. Il y a plus de correspondants, juifs ou pas, plus de diversité, un peu moins de rediffusions, le rallongement de certaines autres, comme le Mag Orient de Cyrille Amar que j’aime bien, les informations sont harmonieusement équilibrées entre le Moyen Orient et la France, ce qui évite de nous dépayser. Et les commentaires de Christain Malard sont toujours pertinents. Quand je me trouve en Israël, j’arrive à avoir cette chaîne et je me suis alors posé une question qui trahit évidemment la conscience un peu inquiète du philosophe : mais pourquoi donc puiser les nouvelles dans un canal en français alors que je sais tout aussi bien l’hébreu ? Est-ce le mal du pays ? Est ce l’expression sournoise d’une sorte d’exil intérieur ? Ceci me fit aussitôt penser à un auteur que j’aime bien, qui ne s’est jamais bien senti dans son Autriche natale, qui quitta l’Europe pour l’Amérique latine où il se suicida, et qui, nonobstant tout cet antisémitisme, intitula son autobiographie : Le monde d’hier, Souvenirs d’un Européen… C’était Stefan Zweig. Je me suis alors demandé, vu ce qui se passe autour de nous depuis peu d’années, si nous n’étions pas tous en train, mentalement, de faire nos valises… Ecouter les informations de son propre pays en allant sur une chaîne étrangère (certes, pas n’importe laquelle) signifie qu’on a déjà un pied en dehors. Les dramatiques agressions antisémites en France, et notamment les dernières contre Madame Sarah Halimi (défénestrée) et la famille de Roger Pinto (cambriolée, violentée et séquestrée pendant de longues heures), poussent les gens à ne plus se sentir chez eux… chez eux. C’est un triste constat. Quand on se sent étranger chez soi, ce que les philosophes allemands appellent Entfremdung,  devenir étranger à soi-même, ce n’est pas bon signe. Le peuple juif connaît bien cette situation anormale qui est presque devenue la norme dans son histoire, une histoire qui n’en pas vraiment une, tant elle ressemble à un destin fixé à tout jamais par je ne sais quelle divinité cruelle. Une télévision peut donc conduire à des mutations presque métaphysiques. Je veux dire que les émissions, présentées d’une façon originale, poussent les téléspectateurs à se confronter à certaines réalités, à se poser des questions, qu’en temps normal, ils ne se poseraient pas. Je finirai par l’vocation d’une anecdote survenue il y a près d’un an et demi. Sortant d’un déjeuner avec un ami qui m’avait invité dans un excellent établissement, je voulus rentrer à Passy à pied. Cent mètres plus loin, un monsieur aux cheveux blancs me fait de grands signes ; je reconnais un grand avocat parisien que j’avais rencontré quelques semaines plus tôt. Je lui demande comment il va et savez vous ce qu’il m’a répondu : Professeur, j’ai enfin une adresse à Tel Aviv !! Et d’enchaîner sur ses petits enfants, eux-mêmes devenus avocats qui, me dit-il, ne veulent plus prier dans des bunkers, derrière des hommes en armes, censés les protéger contre des attentats…… C’est troublant pour une bonne digestion, cette bruitale entrée en matière.. Je finis par prendre congé, passe devant le Stella et entrevois la tête du correspondant d’I24NEWS… Il faut donc espérer que cette télévision soit le trait d’union entre deux univers aussi attachants l’un que l’autre. Il faut espérer que la raison finira par s’imposer contre les forces passionnelles et maléfiques. Depuis les attentats de Barcelone, on se rend compte que l’Europe elle-même n’est pas épargnée, elle qui a accueilli tant de gens, les a socialisés, intégrés et fait grandir. Plus qu’un continent, l’Europe est une culture.

11:35 Publié dans France, Information | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur Maurice-Ruben Hayoun
Si vous avez vu du changement sur I24 , c'est que vous ne l'avez pas bien regardée auparavant; je regarde cette chaîne sans trouver ce que je cherche, c'est à dire des informations et des reportages sur Israël et ses localités; par contre, je vois la plupart du temps que des reportages sur la France, l'Europe et le monde; et beaucoup trop de publicité et des génériques qui tournent en boucle et qui me donnent le tournis ; I24 est tout ce que vous voulez sauf une télévision israélienne parce qu' elle reprend les mêmes informations que BFM, TF1 et Antenne 2; de plus, les magazines tels que le "MAG Orient" font la part un peu trop belle aux Arabes ! est-ce bien normal alors que les télévisions Arabes ne donnent jamais la parole aux israéliens ? les Juifs ne sont pas là pour servir la soupe aux Arabes car le temps de la dhimmitude est terminé depuis plus de 70 ans !

Écrit par : DANY83270 | 12/09/2017

Petite remarque: serait-il possible de faire des sauts à la ligne et de créer quelques paragraphes pour faciliter la lecture? merci

Écrit par : Herve | 12/09/2017

Bonsoir Monsieur,

Mes amis juifs parisiens, qui habitent avenue Victor-Hugo, pas bien loin de la place d’ailleurs, ne ressentent pas cette « Entfremdung » que vous évoquez, ce sentiment d’être des étrangers chez eux. La France est leur pays, leurs racines sont en France, leurs enfants et petits-enfants vivent à Paris ou dans la région, ce sont des Français de confession israélite, comme il en est de confession chrétienne, musulmane ou sans confession du tout.

Ce qu’ils ressentent, c’est plutôt tout simplement un sentiment d’insécurité, plus exacerbé que chez le Parisien moyen, l’impression diffuse d'être devenus des cibles potentielles pour quelques petits malfrats, un peu comme les soldats du plan Vigipirate, pas pour les mêmes raisons, mais pour de motifs purement crapuleux... L'argumentaire "idéologique" n'est qu'un emballage pour ces fripouilles...

Pour eux cependant pas question d’émigration, pas d’alyah envisageable dans un pays qu'ils aiment et connaissent, bien sûr, mais qui leur reste trop étranger, leur vie est indéniablement en France.

Si nous parlons librement de politique, d’histoire, d’art et de milles autres sujets, ils demeurent réticents à évoquer l’actualité des faits divers dont leurs coreligionnaires sont victimes, ils abrègent la discussion.Drôle d'omerta.

Écrit par : Gislebert | 12/09/2017

@Gislebert,

Bonsoir :)

"demeurent réticents à évoquer l’actualité des faits divers dont leurs coreligionnaires sont victimes, ils abrègent la discussion.Drôle d'omerta."

Vos amis sont très spéciaux Gislebert :)

Écrit par : Patoucha | 13/09/2017

@Patoucha

Spéciaux, non certainement pas, pudiques et discrets oui. D'ailleurs on en a déjà causé, comme le le disait ma grand-mère...Pour votre demande, c'est OK, mais suis absent jusqu'au début octobre.

Bien à vous.

Écrit par : Gislebert | 13/09/2017

------un sentiment---d'insécurité -- c'est grave--- pas d'Alyah,,dans un pays qu'ils aiment,,comme l'algérie ,un ultimmatum---au dernier moment;;;;;;la vie---ou la mort---autres chose,,sur les chaines de peopagantes néfastes, par les mensonges de fausses,,deviennent des missiles ,sur le peuple --juif--chalom ***

Écrit par : jeannette | 14/09/2017

@Gislebert

Merci! J'ai envoyé le message.... j'espère qu'il vous aura été communiqué.

Absent jusqu'au début octobre? Wep La crête dans tous ses états :)))))

Excellentes vacances Gislebert :)

Écrit par : Patoucha | 16/09/2017

i24news est un journal televise et un site de gauche . final

Écrit par : amieled | 19/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.