13/08/2017

Le président Donald Trump et la Corée du nord 

Les voix qui s'élèvent pour critiquer les méthodes peu conventionnelles de Trump face à la Corée du nord se trompent d'époque ou ont, au moins, un train de retard. Trump marque l'émergence d'un monde nouveau et gouverne justement en tournant le dos aux anciennes méthodes qui ont mené le monde là où il est aujourd'hui, c'est-à-dire un monde qui permet à un sanguinaire dictateur de menacer tous ses voisins en développant des capacités nucléaires qu'il considère comme la seule garantie de sa survie. C'est son assurance-vie. 


Le nouveau président des Etats Unis a décidé de mettre un terme à cette prise d'otage; il a dit son fait à un dictateur que deux mandats de Obama ont encouragé à faire preuve de toujours plus d'insolence et de mépris du droit international. Cet homme n'a même pas hésité à faire exécuter son propre oncle, séance tenante, sans compter les centaines de milliers de victimes de sa politique dictatoriale. 

Comment voulez vous que réagisse un présent de la plus grande puissance mondiale face à la menace d'un dictateur qui n'en est pas à son coup d'essai et qui ne compte pas s'arrêter là? 

Une dernière remarque: Trump symbolise une ère nouvelle mettant fin à la domination sans partage d'une certaine catégorie de presse qui entend dicter au pouvoir en place sa propre conception de la politique nationale et internationale. Cet impérialisme qui ne dit pas son nom a très mal réagi à la méthode de Trump qui consiste à les isoler, pire à les contourner. 

Dans nos pays démocratiques, la presse est formatrice d'opinion et fondatrice d'identité. Ce n'est pas grave car il y a le mécanisme auto correcteur de la pluralité d'opinion. Ce qu'un journal fait un autre peut le défaire.  Mais Trump s'en est pris à un abus insidieux qui commençait à irriter les gens simples que nous sommes tous. De contre-pouvoir, la presse, une certaine presse est devenu un pouvoir.  Ce qui est une anomalie grave.

20:27 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

"Comment voulez vous que réagisse un prés(id)ent de la plus grande puissance mondiale face à la menace d'un dictateur qui n'en est pas à son coup d'essai et qui ne compte pas s'arrêter là?"

Mais justement ! Qu'il se comporte et réagisse comme un homme politique avisé. Et j'ai bien peur que cela ne soit pas demain la veille ...

Écrit par : Michel Sommer | 13/08/2017

"Trump marque l'émergence d'un monde nouveau et gouverne justement en tournant le dos aux anciennes méthodes qui ont mené le monde là où il est aujourd'hui".

Votre remarque est parfaitement juste. Si, à une certaine époque, un intellectuel avait exprimé la même opinion en commençant sa phrase par Hitler, Mussolini ou Staline au lieu de la commencer par Trump, il aurait également eu tout juste.

Trump est un fou dangereux. La difficulté, dans cette affaire, est qu'il se trouve en face d'un individu au moins aussi fou et dangereux que lui. Là où vous n'avez pas tort, c'est que la situation nécessiterait l'emploi de nouvelles méthodes, l'adoption de nouveaux comportements. Malheureusement, l'autolâtrie et le narcissisme de Trump ne laissent rien présager de bon.

Écrit par : Mario Jelmini | 13/08/2017

"Comment voulez vous que réagisse un prés(id)ent de la plus grande puissance mondiale face à la menace d'un dictateur qui n'en est pas à son coup d'essai et qui ne compte pas s'arrêter là?"

Quel coup d'essai?

Votre vision du dirigeant de la Corée du Nord apparaît erronée à la lecture de l'analyse suivante (la Corée du Nord ne menace REELLEMENT personne); ce n'est que de la réthorique pour éviter d'être attaqué (c'est le rôle de l'arme nucléaire).

Il ne faut pas manquer cette déclaration de Rex Tillerson:

"Earlier in August, Secretary of State Rex Tillerson made a point to tell the North Koreans after their latest ballistic missile test that “We are not your enemy, we are not your threat.”

“We do not seek a regime change, we do not seek a collapse of the regime, we do not seek an accelerated reunification of the peninsula, we do not seek an excuse to send our military north of the 38th Parallel,” Tillerson said in a press briefing at the State Department on August 1."

https://www.vox.com/world/2017/5/9/15516278/north-korea-more-rational-than-you-think

Écrit par : Daniel | 13/08/2017

Force est de constater que les mimaudages d'Obama face à ce fou de nord coréen pendant 8 ans n'ont laissé que le feu couvé. A l'évidence nous sommes au bord de l'incendie, et ce n'est pas en -pliant- encore et toujours qu'ils arrêteront ce fou dangereux.

Trump n'est pas stupide très loin de là, et il a raison de se montrer ferme et menaçant. La bobomania ça suffit on voit où cela nous a mené. Maintenant il faut que les dirigeants en place prennent leur responsabilité.

Quand aux merdias ils peuvent là fermer, ils ne sont là que pour mettre de l'huile sur le feu et on n'en a pas besoin. Merci.
Pour les ignares qu'ils continuent à les écouter les lire raconter leurs contes de fées macronistes et panser au fur à mesure toutes ses conneries.
Dans l'intervalle laissons aux hommes à poigne prendre les rennes.

De toute façon il faudra passer par la galère, alors à ce moment-là il faudra se rappeler quels sont ceux qui ont dirigé le monde ces 2 dernières décennies. Et rendre à César.......!

Écrit par : Corélande | 14/08/2017

Grâce à Trump, la Corée du Nord va stopper sa recherche nucléaire et se dénucléariser ?

Je ne le pense pas, alors quelle est le changement positif ?

Il ne suffit pas de dire avec Trump, c'est mieux, il faut donner des exemples concrets.

Rien ne va changer dans cette région là, les essais de missiles vont continuer, et Trump va avoir sa réputation d'homme stupide (ou malade) se renforcer...si ça peut l'être encore

Écrit par : motus | 14/08/2017

@ Daniel

Comment peut-on encore prendre au sérieux les déclarations d'un membre de l'administration Trump, qu'il soit Secrétaire d'État ou pas? Trump contredit sans arrêt les déclarations de ses subordonnés, passant son temps à les virer et à les remplacer par d'autres qui diront le contraire de ce qu'avait affirmé leur prédécesseur.

Trump est un psychopathe qui n'a aucune ligne politique et se prend pour Dieu. En effet, à l'image de Dieu, il attend de ses serviteurs qu'ils s'emploient à le vénérer, à l’adorer, à l’honorer, à le célébrer, à le louer, à l’encenser, à le magnifier, à le glorifier, à le remercier, à l’implorer et à le supplier tout en tremblant misérablement devant sa face. Il (Trump) attend que les Américains et le reste du monde se soumettent à son incomparable, son inestimable et sa sublime grandeur. Pour cela, il est prêt à lancer une attaque nucléaire contre quiconque (nord-coréens compris) songerait à contester sa toute-puissance. L'Ancien Testament ne manque pas d'exemples où Dieu châtie sévèrement ceux qui refusent de se soumettre à sa dictature céleste. Trump saura s'inspirer des glorieux exemples que lui fournissent les Écritures.

Écrit par : Mario Jelmini | 14/08/2017

Trump et Kim Jong-un, c'est kif-kif bourricot. La seule chose qui les distingue vraiment, c'est leur coiffure.
Laquelle des deux a votre préférence?

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir la Corée du nord en tant que touristes, voici un lien:
http://faistavalise.ch/article-12-voyager-en-coree-du-nord-cest-comment.html

Écrit par : Mario Jelmini | 15/08/2017

Cher Professeur,
Cette fois, je partage pleinement votre point de vue.
Et tant pis pour ceux pour qui tout se vaut au point d'oublier que nous vivons dans un autre monde que celui des bisounours.

Écrit par : Alain | 25/08/2017

Les commentaires sont fermés.