29/07/2017

Mais que se passe t il vraiment à Jérusalem?

Mais que se passe t il réellement à la mosquée de Jérusalem ?

Ici, en Israël, on ne parle que de cela et cela se comprend aisément. Des milliers de policiers et de garde-frontières mobilisés, des membres de la police militaire, ne manquent plus que les unités anti émeutes de Tsahal pour parachever le dispositif. En fait, c’est du jamais vu. Et le monde médiatique s’gite bien évidemment, inondant le public en attente, de nouvelles et d’informations qui n’en sont pas vraiment. J’ai passé des heures devant mon téléviseur à Natanya à écouter I24News ou France24 et parfois j’ai constaté que l’on faisait circuler des informations qui n’étaient plus d’actualité. De même, l’émotivité incontrôlée de certains reporters envoyés sur place leur faisait dire tout et n’importe quoi. Je reconnais que ce n’est pas facile mais l’Etat a brillamment remporté des guerres contre de puissantes armées massées à ses frontières. Ce qui se passe ou s’est passé aux abords du Mont du Temple n’est pas si dangereux que cela. En revanche, c’est la gestion de la crise qui fait désormais couler tant d’encre et ne restera sûrement sans conséquences politiques.

 

Tout a commencé en ce jour fatidique de la mi juillet lorsque trois Arabes israéliens ont assassiné deux policiers israéliens en faction près du mont du temple et de la mosquée El Aksa. Les terroristes, tous Arabes israéliens (ce qui constitue un réel motif d’inquiétude) furent abattus par les garde -frontières. L’état d’Israël qui exerce sa souveraineté sur l’ensemble de l’agglomération de la cité du roi David a pris des mesures visant à assurer la sécurité des personnes et des biens. La suite est connue : l’installation de portiques détecteurs de métaux, suivie de caméras hautement sophistiquées, ont provoqué l’ire des Arabes qui y virent une rupture du statu quo ante.

 

Et comme un désagrément n’arrive jamais seul, le regrettable incident d’Amman où un grade de l’ambassade israélienne s’est défendu en tuant deux Jordaniens, est venu compliquer encore plus une situation déjà délicate : c’est que la Jordanie est aussi la garante de l’intégrité des lieux saints musulmans et son attitude est déterminante dans le problème et dans la recherche d’une solution afin de ramener le calme : si elle jette de l’huile sur le feu, on va vers l’embrasement généralisé, si, au contraire, elle se montre conciliante, on sauve la situation.

 

Le petit roi Abdallah II est, certes, acquis à la coopération avec son voisin israélien mais il doit aussi gérer une rue jordanienne dont 75% des citoyens sont d’origine palestinienne. C’est un véritable baril de poudre. Benjamin Netanyahou qui a commis quelques erreurs ne pouvait pas prévoir cette complication qui a considérablement restreint sa marge de manœuvre. Il lui fallait à tout prix extirper des griffes de la rue palestinienne son ambassadeur à Amman ainsi que le personnel diplomatique sur place. Le Premier Ministre voyait sa marge de maoeuvre très restreinte par cette nouvelle configuration : Amman a volé au secours des manifestants du Mont du Temple. Personne ne pouvait prévoir qu’Israël serait contraint de renoncer à toutes les mesures de sécurité pour simplement rapatrier ses diplomates. Le Moyen Orient et ses habitants, c’est bien connu, ne respectent pas toujours les conventions internationales, notamment l’immunité diplomatique…

 

Les critiques contre Netanyahou sont nombreuses : certains, l’aile dure du gouvernement, qualifient les services de sécurité de peureux et de timorés. Ils vont jusqu’à dire qu’il fallait instaurer la loi martiale, décréter un couvre feu général dans les villages et secteurs arabes autour de Jérusalem. En quelques jours, le mouvement se serait essoufflé et tout serait rentré dans l’ordre.

 

D’autres rétorquent que la situation a changé et que les pressions internationales étaient trop fortes ; ils ajoutent que le nouvel axe sunnite qui compte aussi Israël aurait été mis à mal alors que les grandes puissances musulmanes n’ont pas réagi, sachant que derrière le mouvement se cachait la main du Hamas, du Qatar et de la Turquie. Même Mahmoud Abbas s’est limité au minimum syndical ; il a protesté mais quand les Arabes alliés lui ont expliqué quel était son intérêt bien compris, il a fait profil bas et s’est distancié des extrémistes.

 

L’avenir proche nous dira qui avait raison et qui a fait la meilleure analyse de la situation.

 

Mais un élément absolument nouveau a fait son inquiétante apparition : les Arabes israéliens. En agissant comme ils ont agi ils ont attiré l’attention sur eux et sur leur statut. Leur situation risque de devenir intenable : peuvent ils continuer à être les citoyens d’un pays dont ils souhaitent la disparition ? Font ils partie des forces vives de la nation d’Israël ? Ce n’est pas la réponse positive qu’ils ont donné par leur conduite.

 

Des voix se font déjà entendre pour des échanges de territoires où les zones densément peuplés par les Arabes iraient chez les Palestiniens…

 

Cette crise que je qualifie de religieuse va avoir des impacts politiques considérables. Les citoyens arabes d’Israël ont mis le doigt dans un engrenage dangereux.

 

Dangereux pour eux et pour Israël.

 

Maurice Ruben HAYOUN

 

09:49 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook

Commentaires

A force de vouloir rendre la situation plus compliquée qu'elle n'est déjà, on y parvient. "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué", n'est-ce pas professeur ?
Le manque de courage politique et donc dans la prise de décisions fait penser que le gouvernement israélien ne sait pas où il veut aller.
A force de ménager le choux ("l'opinion internationale" ou le "on" qui est aussi un "c..")et le choux (les ennemis arabes qui n'ont ni foi ni loi) "on" finit par se retrouver dans la situation que vous décrivez : image de lâcheté, d'indécision et violences subies (par les juifs).
Einstein disait que : "la différence entre l'homme de génie et l'homme du commun est que l'homme de génie tient la tension des contraires plus longtemps"...

Écrit par : Alain | 29/07/2017

M. le Professeur R.-M.H.,

Certainement que vous avez une part de raison d après votre analyse sur les arabes de nationalité israelienne à majorité plus musulmane que chrétienne et qui ont mis le "doigt dans un engrenage dangereux" (ce dernier terme est le vôtre). Si ces derniers rentrent dans "ce" conflit religieux, il n en demeure pas moins que les ultra-orthodoxes de confession juive sont autant fanatisés de facto et contrairement aux travaillistes " dits de gauche et progressistes". Toute la planète terre même un idiot du village sait que tant que le problème de la Palestine n est pas réglé, la guerre dans tout le proche orient ne va pas s arrêter, hélas. Bien que les deux parties sont en conflit quasi éternel et elles sont des frères sémites, sauf erreur de ma part, elles mettent chacune la faute à 101% sur l autre. Néanmoins, il ne faudrait pas cacher le fait et le constat que la partie palestinienne souffre bien bien plus de ce conflit qui s éternise et se pourrit vu ce status quo kafkaien .

Écrit par : Charles 05 | 29/07/2017

Vous avez bon ne pas apprécier les avis de ceux qui pensent que la paix passe par l`évacuation des Palestiniens, au nom de la bienpensance la gauche israélienne nourrit les Palestiniens de stériles espoirs qui ne font que prolonger le conflit. La plupart des Palestiniens seraient probablement heureux de se voir attribuer un territoire loin d`Israel si ce territoire était assez grand et cultivable. Cela est probablement de l`ordre du possible. Quand aux extrémistes des deux camps, leur intéret est bien évidemment la guerre éternelle.

Écrit par : JJ | 29/07/2017

Je lis dans le journal de ce jour que des musulmans houtis ont tiré un missile balistique en direction de la Mecque, vile sainte de l'Islam. J'aimerais:
-comprendre la notion de sainteté dans l'Islam
-comprendre pourquoi aucun musulman ne s'offusque de cela alors qu'ils descendent dans la rue quand Israël met des détecteurs d'armes aux portes des accès pourtant libres aux mosquées de Jerusalem.

Écrit par : Archi-Bald | 30/07/2017

Il n'est pas possible d'être les citoyens d'un pays dont on souhaite la disparition.
C'est absolument évident.

Mais la politique de M. Netanyahou ne fait pas que des amis à Israël.

Et ce pas depuis aujourd'hui.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/07/2017

@Myriam Belakovsky,

Faites attention car parler de la politique d Israel à l égard des palestiniens n est pas intéressant car vous ne pouvez que dire du bien sinon....

Vous pouvez critiquer tout état et tout président sur la planète comme critiquer Obama, Trump, Hollande, Macron, Theresa May, Assad...etc... sur leurs politiques mais pas Netanayahou malgré que les médias disent en abondance qu il est un "Leader" contesté, ne parlons pas du "grand doux humaniste" Avigdor Libermann!!

Il y a de fortes chances que M. le Professeur M.-R.H. censurerait mon texte et en conséquence j arrêterai de contribuer, tant pis pour moi!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 31/07/2017

Myriam,
Avant la naissance de Netanyahu, ils massacraient déjà ... les hébreux de Hébron en 1927, par exemple. Netanyahu est un prétexte pour continuer, pas une cause. Quasi tout est prétexte dans cette guerre de civilisation.

Écrit par : Archi-Bald | 31/07/2017

Si on commence à étiqueter exclusivement l autre d être Le Bourreau éternel et soi-même La Victime, on n avance pas même à la valeur d un clou rouillé.

Il ne faut pas oublier le vieil adage dit par Oscar Lalo:"L'ancienne victime fait le meilleur bourreau".

Vous trouverez un autre plus courageux qui vous répondrait par le tac o tac et qui citerait le massacre de Deir Yassin, la complicité au "fameuse" massacre de Sabra et Chatila et même des 2500 palestiniens (assassinés, morts, dégâts de guerre et collatéraux...?...n importe...) dont la moitié sont des Femmes et des Enfants de bas âge lors de la guerre contre Gaza dite Bordure Protectrice le 16.07.2014 ...

Et là on n est plus sorti de l auberge...

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 01/08/2017

M. le Professeur M.-R.H., Merci d avoir publié mon texte.

Si j ai parlé de la "Guerre" de Gaza de juillet 2014, entre autres, c est pour rendre aussi hommage à la mémoire de M. Stéphane Hessel, RIP, qui a décrit Gaza comme "La plus grande prison à ciel ouvert du monde". Une bande de terre de 360 km2 pour 1 million 900 000 habitants, donc la plus intensément peuplée sur la planète terre, 5 225 habitants/km2.


Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 02/08/2017

Ce n est pas parce que Netanayo et Trump l irrationnel (quasiment un enfoiré) qui annoncent chaque jour qu ils veulent attaquer l Iran qu ils ont raison...loin de ça...

Écrit par : Charles 05 | 03/08/2017

@ Charles05 Cela ne sert a rien de se jeter les massacres a la figure l`un de l`autre, meme s`il y a une grande différence d`échelle entre "l`efficacité" des massacreurs des deux camps. Il faut simplement etre conscient du fait que si la majorité des Israéliens veulent un État juif, il ne peut etre question d`un État commun avec les Palestiniens. D`autre part, le territoire est trop petit pour faire vivre deux nations, compte tenu surtout de la démographie des Palestiniens et du fait que la majeure partie des terres arables sont dans les territoires occupés. Il faut tirer la conséquence de tout ca et trouver une solution satisfaisante pour les deux camps sinon la guerre ne finira pas. Or, compte tenu de ce qui précede, il ne semble y avoir qu`une seule solution satisfaisante: que l`un des deux peuples s`en aille vivre ailleurs de son plein gré.

Écrit par : JJ | 04/08/2017

@JJ,
Permettez moi de vous dire que vous êtes bien gonflé et vous ne manquez pas d air quand vous dites d une manière plus que légère :"il ne semble y avoir qu`une seule solution satisfaisante: que l`un des deux peuples s`en aille vivre ailleurs de son plein gré".

Allez dire ça aux palestiniens et donnez nous de vos nouvelles. Car ces palestiniens ont le droit comme selon votre citation de " Il faut simplement être conscient du fait que si la majorité des Israéliens veulent un État juif", je pense que la majorité des palestiniens veulent un état palestinien à Gaza, la plus grande prison à ciel ouvert du monde comme à Cis-Jordanie.

Écrit par : Charles 05 | 04/08/2017

"je pense que la majorité des palestiniens veulent un état palestinien à Gaza, la plus grande prison à ciel ouvert du monde comme à Cis-Jordanie."

Alors vous pensez très mal parce si tel était le cas ils l'avaient déjà cet état, servi sur un plateau, légalement, avec la bénédiction de l'ONU, sans avoir recours au terrorisme et cela depuis le 29 novembre 1947 mais peut-être ont-ils estimé que le terrorisme serait plus payant. Le tout ou rien est un jeu imprévisible, dangereux voire mortel.

Écrit par : Giona | 05/08/2017

@Giona,

Sachez que quand vous répondez aux commentaires de L'inculte, anti-Israël, analphabète, qui insulte et traite tout le monde d'assassins, Charles 05 vous répondez à : Hessel, le Barjot, faux juif, à qui elle attribue - suite à un plagiat d'un autre analphabète -"le prix Nobel"...... au négationniste Thierry Messan, aux sites iranien, islamistes pro-arabes de "Palestine" dits "palestiniens" , des commentateurs , dont moi pour l'orthographe et certaines tournures de phrases, ainsi que JJ/Jean Jarogh.....les antisemites.Etc. etc etc

Son clavier est exempt d'accents, ni aucun autre signe! - C'est une plagiaire comme la Zakia/Fatima qui vous a trompé en plagiant Leila Babes, une sociologue algérienne. LOL - La Charles 05, fait plus fort en copiant Voltaire et Fidel Castro. C'est vous dire!

Écrit par : Patoucha | 05/08/2017

@Giona,

Je respecte le contenu de votre réplique à laquelle je n adhère pas sur tous ses points.

Vu que mes derniers textes et droits de réponse n ont pas été publiés donc censurés, je m incline devant le droit de Monsieur l Editeur, le Professeur M.-R.H. à le faire et je ne veux lui faire perdre, pour rien, ni son temps ni le mien non plus.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/08/2017

Les commentaires sont fermés.