01/05/2017

La France indécise, retient son souffle

La France indécise, retient son souffle...

Voici une anecdote vécue hier soir : un proche parent m’appelle pour me dire la phrase suivante : je suis vraiment très préoccupé car je ne sais pas encore ce que je vais faire dimanche prochain… Et je lui répondis : mais que se passe t il donc dimanche ? Mais les élections, me répond il !!!

Cette anecdote reflète bien les deux sentiments entre lesquels les Français oscillent : que voter ? et que cela passe vite, car on n’en peut plus. Les deux candidats n’inspirent pas confiance, ils ne totalisent même pas, à eux deux, les 50% des suffrages, preuve que le corps électoral est très profondément divisé. Pourtant, les deux camps rivalisent d’ingéniosité pour l’emporter dimanche prochain. Faisons un bref retour en arrière.


 

La France indécise, retient son souffle...

 

Incontestablement, E. Macron a été pris de court et cela donne une raisonnance particulière à sa sauterie dans cette brasserie parisienne devenue célèbre alors qu’elle est très moyenne. Le patron d’En Marche a cru qu’il bénéficierait du même mouvement qu’en 2002. Il a cru que tout allait se passer convenablement et soudain il se fait coiffer sur le poteau à Amiens. La candidate du FN improvise une foudroyante guerre de mouvement, le force à réagir au lieu d’agir. Incontestablement, la candidate a gagné cette manche. E. Macron en a été déstabilisé.

J’avoue avoir mis du temps à comprendre, tant je ne m’y attendais guère. Je pensais que les équipes du FN n’avaient pas les moyens de résister au rouleau compresseur d’E.M. et voilà que son candidat se voit contraint de contrattaquer sur un tout autre plan : la mémoire, la Shoah, la Déportation,, etc… Mais des voix et non des moindres se firent aussitôt entendre pour déplorer publiquement cette instrumentalisation de la Shoah et du souvenir. Mais même là, la candidate du FN (en fait, elle ne l’est pas puisqu’elle s’est mise en congé de son parti afin de rassembler autour d’elle le plus de monde possible) s’est arrangée pour aller déposer une gerbe sur une stèle commémorative à Marseille, érigée en souvenir d’enfants arrêtés avec leurs mamans par la Gestapo durant l’Occupation… Certains dirigeants communautaires ont commis l’erreur de s’en mêler au lieu de garder un silence prudent. Chacun sait qu’il y a de plus en plus de juifs qui offrent leur vote au FN. Il y eut sur I24NEWS une très instructive émission sur le sujet. Mais que voulez vous ? Certains sont prêts à tout pour passer à la radio et ou à la télévision. Et ce sont toujours les mêmes. Mais faire ? On a les dirigeants qu’on mérite…

Le coup de tonnerre, la nouvelle donne, l’élément qui risque de tout chambouler, pas seulement pour cette élection mais pour celle qui suit, celle des législatives, c’est le rapprochement entre Nicolas D-A et Marine Le Pen. Preuve à nouveau que le FN s’est nettement renforcé, constitue une force d’attraction, et que ses adversaires n’ont pas encore trouvé la bonne réponse. Les partis traditionnels balayés au premier tout de l’élection, n’ont toujours pas compris qu’ils ne réussiront pas à inverser la vapeur par des incantations. Ils n’ont pas compris qu’on ne peut plus remplacer les arguments par des invectives et que les mises au ban ne fonctionnent plus. L’électorat passe outre.

Pourtant, ils ont sous les yeux le gouffre séparant 2002 de 2017 : le FN est désormais profondément ancré dans le paysage politique puisque MLP a rassemblé plus de 7 millions de voix sur son nom. Incroyable, inimaginable. Et que font les vieux débris du système politique ancien ? Ils se battent pour sauver leur poste et font des offres de services aux uns et aux autres.

Comment analyser le plus objectivement possible le rapprochement entre Debout la France et MLP ? Il est important de veiller à la terminologie : NDA ne s’est pas rallié au FN il a simplement signé un accord de gouvernement avec une candidate à la présidentielle… Ce distinguo est fondamental. Les deux partis ne fusionnent pas mais concluent un accord.

Je crois que c’est là que réside la vraie nouveauté : ce qui compte, ce qui va tout changer, c’est le coup d’après. Même si MLP n’est pas élue, elle fera un bon score et surtout elle va avoir un certain nombre de députés, la même chose pour NDA. Et cela va mettre un point final au bipartisme. S’ensuivra certainement une période de grande instabilité politique. Et cela ne facilitera pas la tâche d’EM, s’il venait à être élu. Le candidat d’E.M a commis une erreur qui s’expliquer par son inexpérience. Il s’est cru assez fort pour éconduire fraîchement ceux qui voulaient l’aider à se donner une majorité à l’Assemblée nationale. Et tous ses adversaires se sont précipités dans la brèche. Il a cru que si les Français l’ayant élu, eh bien lui donneraient une majorité. En fait, les Français ont voulu tournebouler le système ; en bon français, ils ont voulu casser la baraque, sans savoir comment ils vont gérer le jour d’après.

Or, on a quitté le système politique binaire, la France n’en veut plus car il n’a pas fait ses preuves. Même J-L Mélenchon a fini par comprendre qu’on pouvait transformer la victoire d’EM en paralysie gouvernementale en gagnant les élections législatives. Expliquez moi comment E.M. pourrait il gagner les législatives alors qu’il a face à lui un FN revigoré, un Mélenchon qui en veut et des Républicains qui ont le mors aux dents pour ne pas dire la bave à la bouche, tant ils attendent de prendre leur revanche… Après tout, ils considèrent qu’on les a dépossédés de leur victoire par une machination politico-judiciare…

Je ne vois pas comment le nouvel élu pourrait gouverner. Et c’est là que le bât blesse et signe la faiblesse psychologique du candidat : comment changer le personnel politique ? Mission impossible. Ces hommes et ces femmes n’obéissent qu’à une seule boussole : rester en place. Or, E.M. qui voudrait avoir les coudées franches, rêve de les renvoyer chez eux. Et voici qu’eux espèrent un retour en force. On n’échappera pas à ce brase de fer.

Le monde politique ne change que sous la contrainte. Cette vérité est triste mais elle est incontournable. Songez à la parité hommes femmes : certains partis ont préféré acquitter des amendes considérables plutôt que de s’y soumettre…

Une chose est sûre : l’alliance entre MLP et NPA va changer le paysage politique en profondeur. François Mitterrand, grand florentin devant l’Eternel, avait verrouillé le système en favorisant le FN pour empêcher tout retour durable de l’ensemble de la droite au pouvoir. Hier, cette tactique a vécu. Et connaissant un peu la psychologie des politiques, je pense que nombre d’entre eux rallieront NDA qui a eu le courage ou l’inconscience de briser le cordon sanitaire tracé autour du FN.

Un FN qui m’étonne par sa réactivité, sa grande mobilité et sa préparation de ce second tour. Certes, les dés ne sont pas jetés, rien n’est joué. Mais qu’on le sache, le FN est devenu puissant, il déborde sur tous les milieux, même des anciens partisans de F. Fillon et de J-L Mélenchon n’excluent plus de le rejoindre.

Et cela, nul ne l’oubliera, après cinq années de François Hollande à l’Elysée, un François Hollande dont personne ne tient compte. La politique est un jeu cruel.

Maurice-Ruben HAYOUN

10:31 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

C'est simple : non au racisme et à l'antisémitisme musulman, non au racisme et à l'antisémitisme xénophobe.

Écrit par : Alain | 02/05/2017

Les commentaires sont fermés.