23/11/2016

Séjour à la Mer Morte à Eyn Boqeq, au Herod's

Séjour à la Mer Morte au Herod's

Quel rêve! Mais quel paysage. C'est, en apparence, le bout du monde. Quand vous sortez de votre véhicule, vous êtes dans  un luxueux hôtel au milieu de nul part  La chaleur, plus de 30° celsius vous rappelle que vous êtes en plein désert, mais en face de vous cette couleur, ce bleu d'une mer chargée de sel et d'huile. Les rares baigneurs, pour la plupart russes ou russophones, comme a moitié du personnel du lieu, soignent leurs rhumatismes, leurs maux dermatologiques, etc... Il est vrai que ce sel vient à bout de tout. Quand vous ressortez soit de la mer elle-même, soit de la piscine d'eau de mer, bien chauffée, à l'intérieur, vous ressentez une sensation de légerté et de bien être.

Mais ce n'est pas tout, reste la chose la plus importante, le service et la réponse aux attentes des clients. Ce n'est un secret pour personne que les Israéliens ont fait d'énormes progrès dans ce domaine. Et surtout, ils sont formé les fils des bédouins du voisinage qui servent à table, nettoient les lieux, refont les chambres et se  montrent très disponibles et très dévoués.

Le soir il faut encore environ 28° et une douce brise vous rend l'extérieur fort agréable. En face, sur l'autre rive, c'est la partie jordanienne de la Mer Morte et j'aime méditer sur ce voisinage, si proche et si lointain. 

On peut aussi penser à l'épisode du patriarche Abraham qui plaide en faveur des deux villes pécheresses que Dieu finira par noyer sous une pluie de feu et de soufre. Mais quel désert! Renan avait raison de dire que le désert est par nature monothéiste.

Mais pour écrire, pour se retrouver, pour revenir à soi, le désert est une vraie thérapie. Surtout si vous vous retrouvez dans ce bel établissement si bien équipé et si bien situé.

Vous avez les pieds dans l'eau, dans l'eau salée. Et Ce Herod's est là pour vous rendre le séjour fort agréable.

09:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.