17/10/2016

Mossoul: victoire militaire à venir et impasse politique au bout du compte?

Victoire militaire ou impasse politique?

On peut parler du bourbier irakien. Une remarque s'impose même si elle n'est guère réjouissante: seuls les dictateurs peuvent tenir d'une main de er des pays constitués d'une mosaïque de peuple: Saddam en Irak, Assag en Syrie, Ali Abdallah Salé au Yémen et Khaddafi en Libye…

On comprend que Obama ait décidé de ne pas y rester et surtout de ne plus s'y réengager. Là il faut ce qu'il faut pour que les Irakiens s'en sortent face à Daesh, mais guère plus. Après lui, on ne doit compter que sur soi-même.

En effet, on a entendu hier le président turc parler en termes comminatoires au premier ministre irakien qui ne veut pas de ses troupes dans son pays. Mais il n y a pas que cela. L'armée irakienne, qu'est elle au juste? On l'ignore, mais elle n'est pas seule. Il y a les milices chiites, les milices tribales sunnites qui ont des comptes à régler avec leurs frères ennemis les chiites.

Et il y a les Peshmergas que Erdogan surveille comme on surveille le lait sur le feu. C'est pour cela qu'il se livre à un chantage pressant. Il ne veut pas que les Kurdes soient trop forts. Et je n'oublie pas les Iraniens qui ont fait de l'Irak un véritable protectorat.

N'oublions pas non plus la Syrie où Poutine s'emploie à remodeler le paysage à sa guise car il craint un effet de contagion chez lui.

L'Orient est très compliqué.

15:49 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Enfin une personne qui admet que du temps des tyrans dictateurs le Moyen-Orient était plus calme et que par voie de conséquences le "vénéré" Bush a mis le feu aux poudres en se mêlant de ce qui ne le regardait pas.
Le père du "vénéré" avait bien senti la menace en arrêtant ses troupes aux frontières de l'Irak lors de la guerre du golf. Mais son "vénéré" fifils n'en a fait qu'à sa tête plongeant toute la région dans la désolation et la mort en donnant l'opportunité d'en découdre à tous les clans tribaux et à toutes les haines sectaires et religieuses qui jusqu'ici se taisaient par crainte d'être supprimés.
La démocratie est un long apprentissage et ne se décrète pas après plus de 1000 ans de soumission à la tyrannie et à l'oppression. Il faut que les rancoeurs éclatent et le "vénéré" stupide n'y avait pas pensé.

Écrit par : Lambert | 17/10/2016

Est ce que la Libye et l Irak, selon ses Citoyens (ou ce qu il reste...) ne regrettent ils pas l époque de leurs "dictateurs" quand leurs pays étaient 1000 fois mieux qu aujourd hui?

Écrit par : Charles 05 | 17/10/2016

Ce qui est très surprenant dans cette bataille, c'est le timing et son hyper-médiatisation.

Depuis quand les militaires annoncent-ils leurs offensives à travers les médias ?
C'est quoi ce cirque ?

De là à penser qu'il y a une stratégie du président US sortant à obtenir une "victoire" pour influer sur l'élection présidentielle, il n'y a qu'un pas que je franchis allégrement.

Tout ceci pour masquer le camouflet que lui ont infligé les Russes en Syrie.

CQFD

Écrit par : jacphil | 18/10/2016

Les commentaires sont fermés.