28/09/2016

La disparition de Shim'on Pérés: un symbole

La disparition de Shim’on Pérés, un symbole

Israël perd ce jour le dernier de ses pères fondateurs. Nous laissons aux experts et aux biographes le soin de résumer cette riche vie qui rappelle ce que Pérès lui-même avait écrit dans un essai biographique sur son maître en politique David Ben Gourion. Pérés avait écrit que Ben Gourion était mort rassasié d’actes sans que cela n’épuise tous ses projets : séva maassim aval lo séva ratson.

Mais ce que je veux évoquer ici, ce sont les réactions du monde entier face à cette mort, somme toute, naturelle et attendue, eu égard au grand âge de cet homme illustre. Il me semble qu’il y a la-derrière un immense symbole.

Comme se fait-il que cet homme soit adulé, célébré, statufié alors que l’Etat qu’il a cofondé et présidé à plus de quatre-vingts ans a toujours été condamné à l’ONU et dans les médias du monde, presque sans exception aucune ? Comment se fait-il que tous les grands de ce monde se précipitent à Jérusalem pour accompagner cet homme illustre à sa dernière demeure ? C’est un miracle. Et si vous le voulez bien, je dirai que pour la première fois, le peuple d’Israël, le peuple juif ne se retrouve pas seul pour enterrer ses morts.

J’ai enfin de dire que par sa mort, Shim’on pérés a en quelque sorte cachérisé l’Etat d’Israël ! Même le leader palestinien, Mahmoud Abbas a diffusé un communiqué rendant hommage à cet homme de paix, de culture et de bonne volonté.

Le talmud, par son traité Berachot, nous enseigne qu’on ne sait vraiment qui on est que le dernier jour, le jour de la mort. Et tant de choses ont été dites sur le défunt ; d’aucuns affirmaient qu’il était l’enfant maudit de la politique isréalienne. Que de méchantes blagues, que d’accusations fausses ou inventées de toutes pièces.

Une chose me paraît fondamentale et sera celle qui s’impose le plus à mes yeux : le prophète Isaïe, au VIIIe siècle avant notre ère, parle du temps où la colline de Sion sera la plus élevée de toutes les collines de la terre, tous les peuples y afflueront. N’est ce pas le cas pour le président Shim’on Pérés ? Tous les grands de ce monde font le déplacement vers Jérusalem, même le papa serait venu s’il n’avait pas eu d’autres contraintes d’agenda.

Je formule un vœu dont je sais par avance qu’il ne sera pas exaucé : si l’actuel président palestinien en avait l’audace, il ferait le déplacement lui aussi. Tous les habitants d’Israël lui en sauraient gré et ce serait un gage pour l’avenir.

L’avenir, c’est ce que Shim’on Pérés a toujours préservé avec beaucoup de soin

14:53 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Cher Professeur,

Franchement, que pouvez-vous attendre d'un criminel comme Abbas ? Sinon la taqyah.
Que le monde rende hommage à Shimon Peres, en dépit du déni d'Israël qu'il manifeste tient du,miracle, sans doute.
Mais, de grâce, laissez les criminels dans leur soue. Il n'ont rien à faire aux obsèques d'un homme d'état.

Écrit par : Alain | 28/09/2016

Les commentaires sont fermés.