10/09/2016

Des voitures piégées au coeur de Paris?

Des voitures piégées au coeur de Paris...

En arabe, l'expression voiture piégée, pain quotidien des pays arabes en lutte contre Daesh (Irak, Syrie, Yémen, etc...) se dit : siyara moufakhakha! Un terme terrible qui coûte chaque fois qu'un tel véhicule explose en pleine rue, des dizaines de victimes. Et c'est ce que la Providence a évité à la population parisienne il y tout juste quelques jours.

Un trio infernal composé de jeunes femmes, toutes ou presque natives de notre pays se sont dressées contre la culture qui les a vu naître, pour la détruire et rendre le mal pour le bien. L'heure n'est plus aux tentatives de comprendre les motivations des ces apprenties terroristes qui voulaient semer la mort et la désolation dans la capitale française.

Cette action heureusement avortée augure très mal de la suite. D'abord, cet acte risque de faire des émules car la centrale terroriste, qui s'appuie sur l'internet et les messages cryptés, peut susciter d'autres vocations. Et sous peu, la prise de Mossoul et de Raqqa va faire le même effet qu'un coup de pied dans la fourmilière. Une dispersion du terrorisme islamiste sur toute la surface du globe.

Aucun pays, contenant une population arabo musulmane ne sera épargné. Nous ne disons pas que tous sont des terroristes mais la rapidité avec laquelle Daesh a convaincu de jeunes femmes à se retourner contre leur propre pays au nom de leur foi, ne laisse pas d'inquiéter. La France a déjà subi le contre coup des attentats de Nice qui firent plus de 80 morts et des dizaines de blessés. Le tourisme sur la Côte d'Azur et à Paris a fortement diminué, les journaux parlent de grands hôtels qui ont dû fermer des étages entiers et mis des personnels en chômage technique...

Or, selon le très prolixe procureur de Paris, les femmes en question visaient des gares parisiennes et de banlieues afin de commettre des tueries de masse. Le pédigrée, si j'ose dire, de ces femmes, est effraynat: toutes ou presque étaient liées avec des terroristes qui ont été tués ou arrêtés.

Que faire? Cette fois ci la Providence a étendu sa main protectrice sur la France: que D- la garde et la protège; mais la prochaine fois, s'il venait à se trouver des équipes plus professionnelles, plus aguerries, que se passera t il donc?

Il faudra enfin prendre le taureau par les cornes et traiter la question. Il en va de l'avenir du pays.

12:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.