27/08/2016

Burkini, l'arrêté du Conseil d'Etat en France

Le burkini, la position du Conseil d'Etat

Il ne faut pas commettre de malentendu au sujet de la décision rendue par la haute juridiction administrative française au sujet de cette tenue musulmane ou islmaique radicale. Le conseil est là pour dire le droit pas pour arbitrer un duel que se livrent les partis olitiques opposés à l'islamisation du pays et les tenants d'une ligne politico-religieuse radicale.

Qu'on soit pour ou contre, on relève que les opposants à l'imigration massive et les partisans d'un arrachement sans faille à la tradition chrétienne du pays sont tombés dans un piège qui leur a été tendu.

Derrière l'affichage de sesconvictions philosophiques ou religieuses, il y a la volonté d'imposer sa propre tradition à un pays considéré comme la fille aînée de l'église. Certains se servent d'une laïcité qu'il rejette pour la défense de leurs droits. Mais en réalité, il tant de non dits dans cette affaire.

Le vrai débat est le suivant: avons nous affaire à une communauté nationale de la part des musulmans de ce pays ou à une simple communauté religieuse parmi tant d'autres, sans visée hégémonique ni volonté de domination et donc d'islmaisation du pays? C'est là tout le débat et c'est un point de friction qui risque de creuse un long et profond sillon dans la société française.

Seul le FN a nettement affiché ses préférences et annoncé la couleur. Et il commence à être massivement suivi. Certes, les attentats ont changé la donne et le regard que les Français de souche jettent sur cette nouvelle religion dans le pays n'est plus amical non même indiférent. Ils y voient une menace. Et là on doit ouvrir les yeux pour maintenirles règles de l'Etat de droit. Le problème est qu'on attend toujours une condamnation ferme des actes de violence contre la société française, contre les attentats. Et cela tarde à venir.

Plus qu'une loi, il faut un référendum sur la place de cette religion dans le pays. Il faut ouvrir un vrai débat et non pas se concentrer sur des émotions, certes légitimes, mais ne reposant pas sur des bases claires, rationnelles.

La France paie des décennies de laisser aller et de désintérêt. Il faut réagir sainement. Quand on a des convictions judéo_chrétiennes on se mobilise pour les défendre

08:20 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

C'est pour avoir voulu pendant trop longtemps imposer cette "identé", judéo-chrétienne mythique, au reste du monde que l'Occident est aujourd'hui confronté à ces diverses révoltes. Quant au référendum quel résultat aurait-il eu en 1939 ? Quand le même discours prétendait que le judaïsme était une hérésie qu'il fallait le combattre et l'éradiquer au nom d'un christianisme occidental tout puissant ? L'Histoire a la mémoire longue.

Écrit par : salika wenger | 27/08/2016

Le Conseil d'Etat dit le droit. Le premier ministre dit la vérité. Le président ne dit rien. Le parlement devrait dire quelque chose. Les islamistes ne le disent pas mais ils ont gagnés. J ai peur que le peuple qui n'a rien a dire finisse par agir...

Écrit par : norbert maendly | 27/08/2016

Bien résumé Norbert, d'ailleurs je n'ai pas vu beaucoup de résultat de sondage français "êtes vous pour ou contre l’interdiction du burkini", bizaaard non ?

Écrit par : Eastwood | 28/08/2016

Si, si Eastwood sondage il y a et l'ai même signé:

Auteur : MesOpinions.com
Créé le 24/08/2016

Que pensez-vous de l'interdiction du burkini sur certaines plages françaises ?
30.894 participants.
Je suis d'accord

76 %

Je ne suis pas d'accord

23 %

Sans avis

1 %

Écrit par : Patoucha | 28/08/2016

A ben en fait si, je me permet de relayer une information de Patoucha sur un autre blog:

Sondage:

Auteur : MesOpinions.com
Créé le 24/08/2016

Que pensez-vous de l'interdiction du burkini sur certaines plages françaises ?
30.894 participants.

Je suis d'accord

76 %

Je ne suis pas d'accord

23 %

Sans avis

1 %

Écrit par : Eastwood | 28/08/2016

A l'instar de Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire réclame une loi interdisant le port du burkini sur la plage.

Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite, veut lui aussi une loi interdisant le burkini, un vêtement de bain islamique qui représente selon lui une "provocation".

Le "législateur" doit tirer "toutes les conséquences". "Le burkini est une provocation, ça doit cesser, on doit interdire le burkini sur les plages", a lancé Bruno Le Maire dimanche au "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro. Le Conseil d'Etat a suspendu vendredi un des arrêtés pris par des maires cet été contre le burkini. Plusieurs dirigeants de droite, comme Nicolas Sarkozy, réclament une loi contre le burkini. Alain Juppé, lui aussi candidat à la primaire, est lui opposé à ce type de "loi de circonstances" et a appelé dimanche sur Europe 1 à ne "pas jeter d'huile sur le feu". "Je ne conteste pas la décision du Conseil d'Etat, je propose que le législateur en tire toutes les conséquences. (...) Ça veut dire une loi", a demandé le député de l'Eure. Selon lui, cette loi serait susceptible de stopper la "progression de l'islam politique" en France et de dire que les "provocations en France ne sont pas acceptées".

Écrit par : Patoucha | 29/08/2016

Les commentaires sont fermés.