01/06/2016

il est injuste de prétendre publiquement que la France es raciste…

il est injuste de prétendre publiquement que la France es raciste…

Avant d’écrire la moindre ligne, il convient de rappeler que la présomption d’innocence vaut pour tous, même pour les mis en examen par des juges qui disposent forcément de charges, plus ou moins sérieuses, étayées, notamment, par des écoutes téléphoniques. Chacun comprend à quoi je fais allusion, sans citer de noms pour ne porter préjudice à personne. Mais je note, que, mis à part l’intervention de l’avocat du principal intéressé, les condamnations de cette accusation (une partie raciste de la France) est unanime, depuis le ministre des sports jusqu’aux commentateurs et aux hommes politiques.

On ne peut reprocher à personne d’avoir des réactions motivées par l’amertume ou un simple sentiment d’injustice. Et tous, absolument tous, nous entrons dans cette catégorie. Imaginez un artiste, un sportif, un grand artisan, un grand homme d’affaires, contraint de ne pas prendre part à un grand événement dans sa discipline ou dans son secteur : comment voulez vous que cet homme ou cette femme vive cette mise à l’écart qui va lui apparaître comme une injustice, une éviction injustifiée ? C’est donc une réaction humaine qui se comprend mais si elle ne se justifie point car, comme l’a dit Bruno Le Maire ce matin chez JJ Bourdin, de quoi parle t on quand on dit une partie de la France raciste ? L’intéressé ajoute même que le FN a accédé au second tour des dernières élections dans notre pays. Et alors, est ce un scoop ? Les citoyens de ce pays sont libres de voter pour qui ils veulent, même si l’auteur de ces lignes a d’autres options.

De tous côtés, on entend les cris d’alarme mais aussi de souffrance de gens qui n’en peuvent plus, qui se sentent rejetés dans leur propre pays, étrangers dans le pays qui les a vus naître, dont ils sont les nationaux, et… Et qui ne comprennent pas que des gens dont leur pays a accueilli les parents immigrés puissent traiter ainsi la France.

Au fond, nous avons, Dieu soit loué, une liberté d’opinion, chacun s’exprime comme il l’entend, mais le respect et la reconnaissance font aussi partie des règles de l’humanité. L’affirmation de soi est légitime mais la gratitude envers le pays d’accueil l’est aussi. Il faut reconnaître que le pays s’est un peu radicalisé, qu’il a changé sous la pression d’événements tragiques et des réalités économiques peu propices à la tolérance et à la générosité.

C’est la raison pour laquelle il faut faire très attention à ce qu’on dit et à ce qu’on fait. Par exemple, les mesures annoncées par l’actuelle ministre de l’éducation nationale concernant l’enseignement de langues communautaires devraient être proposées avec mesure, que dis je, avec une circonspection extrême. Nous avons déjà assez de débats et de conflits à gérer. Il ne sert à rien d’en rajouter.

La France se prépare à accueillir l’Euro et doit gérer au mieux la grande menace terroriste. Des déclarations intempestives n’ont pas leur place ici. A moins que certains aient voulu casser la baraque pour se venger de ne pas en être.

Ceux qui n’ont pas été élus à l’Académie Française n’en disent pas pis que pendre. Ils n’ont pas été élus, un point c’est tout.

Ils feront mieux la prochaine fois. C’est tout ce qu’on leur souhaite.

09:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.