20/05/2016

D’un drame à l’autre

 

 

D’un drame à l’autre

Précédemment je voulais parler de l’attaque inouïe dont furent victimes en plein centre de Paris deux policiers, âgées de moins de trente ans. Et voici que le terrorisme international fait de nouveau parler de lui puisque la disparition de l’Airbus d’Egyptair est sûrement due à un acte de malveillance. Nous prions simplement, après  une pensée intime et émue pour les victimes et leurs pauvres familles, pour que la bombe n’ait pas été introduite dans l’avion lors de son escale à Roissy !

Il faut donc parler de ces deux événements en même temps. Et je commencerai dans l’ordre chronologique : comment deux policiers circulant dans un véhicule marqué de la police nationale ont il pu être victimes d’une agression risquant de mettre leur vie en péril ? Comment des manifestants français de souche ont il pu s’en prendre si sauvagement à deux policiers qui ne les menaçaient ni ne le gênaient le moins du monde ? Les policiers qui ont manifesté pour se plaindre de ce racisme, de cette haine anti-policiers, voient à juste titre dans cette agression une parfaite illustration de leurs craintes.

Ce qui personnellement me trouble au plus profond de moi-même, ce sont les moyens employés pour terroriser ces deux policiers qui, à aucun moment, n’ont songé à faire usage de leurs armes : après tout, leur vie étant mise en danger, c’eût été de la légitime défense. Des vidéos sont apparues plus tard car aujourd’hui tout est filmé, même les choses les plus abjectes ! On voit des gens équipés de barres de fer, casqués et bottés, oserai-je dire, s’acharnant dans le véhicule des deux fonctionnaires qu’ils rouent de coups après avoir mis le feu à leur voiture: c’est la première fois que je vois un tel spectacle à Paris, sur la voie publique, alors que je vis dans la capitale depuis plus d’un demi siècle ! A l’heure qu’il est, les suspects ont été appréhendés et on découvre que ce sont de jeunes Français sans problèmes particuliers, des jeunes fanatisés contre les représentants de l’ordre public.

Le gouvernement craint une bavure, il a tort, il devrait sévir plus fortement, d’ailleurs les forces de sécurité se plaignent de la retenue dont font preuve les gouvernants.

Venons en à la tragédie de l’avion d’Egyptair. Les implications sont innombrables. Là aussi, les nations civilisées, le monde occidental n’ont pas compris, ou font semblant de ne pas comprendre que c’est la guerre qui prend des formes nouvelles, mais une guerre totale, tout de même. Les nations ont peur d’affronter l’Etat Islamique sur le terrain et préfèrent l’affronter à distance. En réponse, les terroristes développent leurs ramifications dans ces mêmes états européens et y commettent des attentats sanglants comme à Madrid, Londres, Paris et Bruxelles.. A côté de l’EI Ben Laden fait figure d’enfant de Chœur…

Il faut changer de stratégie, il faut changer beaucoup de choses. Il faut même réfléchir sur le maintien ou non de l’Euro cette année. Il y va de la sécurité nationale. On a laissé les choses filer, on a accordé la nationalité française à des gens qu’on a oublié, volontairement ou involontairement, d’intégrer valablement. L’Etat et ses agents n’ont pas été à la hauteur, ils ne sont pas allés jusqu’au bout de leur tâche. Tant la France que la Belgique ont laissé se constituer des ghetti où l’EI est venu faire son marché sans trop de problèmes.

Est il trop tard ? Ne peut on plus inverser la tendance ? Faut il que Marine arrive au pouvoir pour faire le ménage ? C’est ce que pensent de plus en plus de Français qui ne se sentent plus chez eux. Il faut renforcer la coopération sécuritaire avec les pays concernés et reconnus pour leur efficacité dans ce domaine.

Il n’est pas trop tard si l’on réagit vite et fort. Seules l’Amérique et l’Asutralie semblent sanctuarisées, le reste du monde est menacé.

Alors ?

08:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.