01/05/2016

Le culte rendu à Jeanne d’Arc et les racines chrétiennes de la France éternelle

Le culte rendu à Jeanne d’Arc et les racines chrétiennes de la France éternelle

Vive Jeanne d’Arc, vive la pucelle d’Orléans. Tout le spectre politique, l’extrême gauche exclue évidemment, se retrouve en elle, ne lui découvre que des qualités et s’affiche, pour ainsi dire, avec elle. Cela marque aussi l’acuité de la crise identitaire en France. Un grand parti politique d’opposition a d’ailleurs trouvé un slogan qui fera florès : la France de toujours, ce qui évoque la France éternelle, celle que les habitants de ce pays connaissaient avant que leur pays ne soit ouvert aux quatre vents, contraint d’accepter des vagues migratoires que certaines n’hésitent pas à comparer à des submersions.

Comment voir en Jeanne une pionnière dans ce combat contre la dés-identification de la France ? L’idée qu’on y puise ces jours-ci est la suivante : la pucelle d’Orléans a mené une bataille victorieuse contre l’occupation d’une partie du territoire par une puissance étrangère. Ce que des partis, bien connus, assimilent à une présence communautariste excessive. On voit bien à qui ils font allusion.

Si l’on observe bien les unes des journaux, les informations à la radio et les conversations entre amis, on se rend immédiatement compte que c’est une culture religieuse, une seule, toujours la même, qui est en cause et fait l’objet d’un rejet de plus en plus affirmé. Si demain matin il y avait un référendum en France sur la question, les Français (et pas seulement eux) voteraient à une écrasante majorité pour la préservation de l’identité nationale contre ce qu’ils considèrent comme un grave danger. Et le discours, évidemment très orienté de Jean-Marie Le Pen ce jour va dans le même sens. Il reprend à son compte l’idée et l’image du grand remplacement de la population autochtone chrétienne par des gens venus d’ailleurs, avec leurs coutumes, leurs traditions et leur mode de vie qu’ils tentent d’imposer sur place.

Il faut que les gouvernants prennent garde, à droite comme à gauche. Cette affaire doit être réglée, il ne faut pas la sous estimer car il y va de la cohésion sociale. Si l’écrasante majorité de la population française ne veut plus des communautaristes, il faut en tenir compte et tarir, assécher les canaux de l’immigration légale et illégale. Il ne faudrait pas que cela devienne un thème majeur de la prochaine campagne présidentielle.. Mais surtout pas de politique de l’autruche.

Regardez ce qui s’est passé en Corse il y a quelques jours. Il ne faut pas que cela s’étende. Il convient d’agir et de faire en sorte que la France reste la France, chrétienne, judéo-chrétienne, que ses fêtes soient respectées, tout comme ses pratiques et ses traditions.

20:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.