11/04/2016

Terrorisme, le coup de pied dans la fourmilière

Terrorisme, le coup de pied dans la fourmilière

Faut il faire crédit aux déclarations du terroriste Abrini, ce Belgo-marocain arrêté en Belgique ? Dit il la vérité ou cherche t il à abuser les enquêteurs en leur faisant croire que l’ensemble de la cellule terroriste a été démantelé ? C’est là toute l’incertitude à laquelle les gouvernements français et belge sont confrontés : Abrini, coupable de tant de chefs d’accusations, mais qui n’est pas encore jugé ni condamné, s’est mis à parler : selon ses dires, les terroristes s’apprêtaient à frapper la France, notamment le quartier de la Défense et le siège d’une institution catholique conservatrice. Mais l’arrestation d’Abdelslam a précipité les choses : se sentant en voie d’arrestation, les terroristes ont opté pour un plan B mal préparé (heureusement) et qui a conduit à l’anéantissement de toute la cellule. Mais peut on faire confiance à un individu qui s’est enfui en laissant sa bombé dans le hall de l’aéroport de Bruxelles ? Peut on faire confiance à un terroriste qui a contribué aux attentats de Paris ? Un individu qui a, avant tout, voulu sauver sa peau alors que ses comparses allaient jusqu’au bout de leurs sinistres projets ? Et puis pourquoi Abdelslam n’a t il pas parlé pour dénoncer ses complices dont il savait pertinemment qu’ils n’étaient pas des enfants de chœur ? Les Belges ont raison de se méfier, mais leur réveil est quelque peu tardif.. Même si l’on est sûr d’avoir porté un coup sévère aux terroristes, rien ne dit que des cellules dormantes, compartimentées de manière hermétique, ne passeront pas à l’action un jour ou l’autre. On ne sortira pas de cette situation avant plusieurs années, voire des décennies. On paie un long moment d’insouciance, d’inattention, de naïveté et de laisser-aller. On ne peut pas intégrer le monde entier, surtout lorsqu’il s’agit de populations issues d’autres cultures : comment voulez vous que des gens habitués à la violence, au totalitarisme, au régime politique très autoritaire, à l’exclusion des femmes de l’espace public se convertissent du jour au lendemain à nos valeurs judéo-chrétiennes qui sacralisent la vie, prônent l’égalité absolue entre les hommes et les femmes ?

On aura remarqué que depuis de nombreuses années on ne parle plus du dialogue des cultures alors que c’était jadis la tarte à la crème : l’Occident à court d’idées, pensait qu’au fond toutes les idéologies sa valent, que les hommes ont partout les mêmes, etc… C’était un humanisme du café du commerce… L’Occident s’était trompé, de même qu’il n’avait pas compris qu’il serait à son tour confronté aux même problèmes que l’Etat d’Israël qui lutte, chaque jour que Dieu crée, contre un terrorisme aveugle.

Pourtant, aujourd’hui, l’aéroport de Bruxelles demande aux voyageurs de venir deux ou trois heures avant le décollage. Quel retournement de situation ! Aujourd’hui, en toute discrétion, des équipes étrangères vont le voyagé de Tel Aviv pour rencontrer leurs collègues israéliens et apprendre de leurs méthodes.

Certaines erreurs de nature politique peuvent coûter très cher en destructions mais aussi et surtout en vies humaines : prenez ce que François Fillon a dit hier sur BFM TV au sujet de l’Etat islamique : il faut le neutraliser car c’est la racine de tous les maux. Eh bien, voyez comment on isole la Russie alors que c’est elle qui a fait le ménage sur place. Je ne me fais aucune illusion sur la nature véritable de Vladimir Poutine, mais si les deux coalitions fusionnaient, on aurait sérieusement avancé sur le terrain. L’Ukraine ne doit pas être un obstacle infranchissable, même si je considère que Poutine a osé s’en prendre aux frontières héritées de la seconde guerre mondiale.

Le terrorisme n’est pas seulement à nos portes. Il est déjà dans la place, il épouse tous les contours du réel et peut s’appuyer sur une infrastructure locale dont les autorités ignorent tout. Songez que c’est un précieux renseignement des services marocains qui a permis de neutraliser le terroriste Abahoud, lequel se préparait à commettre un bain de sang à la Défense… Imaginez ce qui se serait passé si l’on n’avait pas eu cette précieuse information !!

Le coup de pied dans la fourmilière bruxelloise ne doit pas faire illusion. De nombreuses cellules dormantes pourraient passer à l’action. Il faut renforcer la surveillance de certains milieux dans nos territoires. Et chacun sait lesquels.

Maurice-Ruben HAYOUN in Tribune de Genève du 11 avril 2016

09:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.