04/04/2016

Angela Merkel, les migrants et le terrorisme

 

 

Angela Merkel, les migrants et le terrorisme

La chancelière allemande a été contrainte de reconnaître les limites de son action en faveur d’un accueil illimité pour les réfugies. Elle vient de se rendre compte de la complexité de la chose, elle qui pensait naïvement faire de futurs petits Allemands à partir de réfugiés économiques et politiques du Proche Orient. Il n’est pas question de dire que tous les rescapés de la Méditerranée sont des infiltrés de Daesh mais il suffit de quelques dizaines de faux demandeurs d’asile (et c’est certainement le cas) pour perpétrer des coups comme ceux de Paris et de Bruxelles.

Je suis de plus en plus convaincu que la motivation de la chancelière allemande est essentiellement et d’intention première, économique et nataliste. Elle sait que dans peu d ‘années, l’Allemagne manquera de bras, que sa population ne se renouvelle même plus, en raison d’une natalité en chute libre. Si l’on ne trouve pas de solution, ce serait la ruine pour l’Allemagne. Il est légitime que le chef du gouvernement allemand en soit préoccupé.

Mais elle a visiblement sous-estimé les risques. Maintenant, elle tente de faire discrètement machine arrière, sans trop paraître se désavouer. Mais les dégâts sont déjà là et ses alliés au gouvernement commencent à s’agiter. Les résultats des trois dernières élections régionales ont été désastreuses pour la CDU que Me Merkel préside. Les caciques du parti commencent eux aussi à se poser des questions.
Qu’on nous comprenne bien : tous les hommes sont faits à l’image de Dieu, tous les êtres humains sa valent, tous ont les mêmes aspirations, mais tous n’ont pas la même culture. Et quand nous parlons de culture, nous pensons à l’humanisme, à la solidarité humaine, au fait que notre frère le reste même s’il croit, prie et pense autrement que nous.

Cela s’appelle le refus de l’exclusivisme religieux. Or, il est une culture religieuse qui commence à poser à toutes les civilisations un problème global. En fait, si l’islam était interprété autrement que selon le mode de Daesh et des salafistes, nous n’aurions pas ces attentats et cette grave discrépance entre notre culture judéo-chrétienne et la leur…

Madame Merkel a dû comprendre que même le gouvernement français, si ami des monarchies du Golfe et de l’Arabie, commence à s’interroger sur une telle alliance contre nature. Partout, on reconnaît que ces pays financent les salafistes et donc nourrissent les g-futurs adeptes du terrorisme.

Or, toute religion digne de ce nom n’a rien à voir avec les meurtres, les décapitations, les viols et les exactions de toute sorte.

Nous savons que la police allemande a déjà interpellé des suspects, mais sera ce suffisant ? Je souhaite qu’une catastrophe du style de Paris ou Bruxelles ne se produise jamais…

21:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.