24/02/2016

Une farce nommée Bruno Le Maire…

Une farce nommée Bruno Le Maire…

Il n y a ici rien de personnel, comme on aime le dire en anglais. Nous n’avons rien contre l’homme mais le personnage nous fait pouffer de rire. Voilà un homme qui utilise parfaitement le système qu’il dénonce, écrit (ou bidule) un livre sur un coin de table (certains parlent de livres-kleenex) et entend tout changer à son profit. Encore, ne nous plaignons pas car il n’implique plus sa famille, ce qu’il faisait jadis pour toucher les gens au plus profond d’eux-mêmes

Qui est ce monsieur ? Un ancien diplomate qui fit tout pour être remarqué par le ministre de l’époque, Dominique de Villepin, lequel en fit son conseiller spécial et plus tard, à Matignon, son directeur de cabinet. Après les élections, Le Maire obtint un siège de député et par la suite un ministère. On observe donc sous les traits du doux agneau qui lave plus blanc, veut se sacrifier pour servir ses concitoyens qu’il aime et comprend tant et tant, une redoutable organisation hyper personnelle qui ne laisse rien au hasard, mord profondément la main qui l’a nourri (cf. Sarkozy qui le nomma ministre)…

Et ce n’est pas tout : après avoir si profondément utilisé le système il entend le dénoncer aujourd’hui et critique vertement ceux qui l’on mis en orbite. Après un suspense que tout le monde connaissait et qui, au fond, n’a surpris personne, il s’en va à Vesoul (rendez vous compte ; Vesoul, moins de vingt mille habitants !!) annoncer qu’il briguera la magistrature suprême. Et voilà qu’il jure qu’il va l’emporter, alors qu’en réalité il se met en embuscade pour un poste de ministre ou de premier ministre du futur président…

Nous ne changerons jamais la personnalité ni le caractère de nos hommes politiques : c’est ainsi. Du plus grand au plus petit, pour ne pas dire, au plus ridicule, ils substituent la communication à l’esprit, au projet et ne rendront sûrement plus jamais à la politique ses lettres de noblesse. Ils ne cherchent que leur intérêt personnel, leur confort et leurs privilèges. Et il n y a qu’en France qu’on fait des carrières politiques qui peuvent durer un demi siècle. Voyez des gens qui furent aux affaires il y a plus de trente ans et qui entendent encore jouer les premiers rôles. Il n y a qu’en France que les élites vivent radicalement différemment du peuple ; il n y a qu’en France que ces mêmes élites manifestent à l’égard de leurs mandants un mépris souverain.

Lorsque ce bon Monsieur Le Maire nous présente sa déclaration de concourir pour de simples primaires, il donne à la chose les couleurs d’un événement alors que tout le monde le savait et que tout le monde s’en fout…

Le pire, c’est que Le Maire n’est pas le seul dans ce cas. Et après on s’étonnera que ce bon vieux peuple français aille vers le FN. Mais que les politiques changent et les choses iront autrement.

Regardez le nouveau gouvernement français et les opinions des gens à ce sujet. C’est catastrophique ! Même les militants socialistes n’y comprennent rien. Et comment voulez vous le pays reprenne confiance et se remette au travail ?

Jadis il y a avait de hauts exemples (Charles de Gaulle , Pierre Mendes-France) dont on pouvait s’inspirer. Mais aujourd’hui ?

08:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.