18/01/2016

La France et ses élites : le fossé ne cesse de se creuser Le refus de toute autocritique

La France et ses élites : le fossé ne cesse de se creuser Le refus de toute autocritique

Ce n’était absolument pas le thème de mon papier de ce matin, je pensais à tout autre chose, quand soudain les sondages concernant la relation des Français au personnel politique m’ont frappé de sidération : à des majorités écrasantes, les citoyens de ce pays rejettent leurs élites politiques, les accusent d’égoïsme foncier, d’un désintérêt total pour leurs préoccupations quotidiennes, bref de tout faire, à l’exception de ce pour quoi ils ont été élus.

Philosophe élevé à l’école plus de l’idéalisme platonicien que du réalisme aristotélicien, je pensais que ceux qui nous gouvernent avaient pour souci majeur le bienêtre général et non leur intérêt particulier, en tête duquel figure un point majeur : se faire réélire, poursuivre, même si les résultats ne sont toujours pas là… On fait tout, on est prêt à tout, même à truquer les chiffres du chômage, de la croissance, tout, pour rester au pouvoir.

Comme cette tendance est devenue générale, le public s’est entièrement détaché de ceux qui sont censés le guider, le gouverner, le servir au lieu de se servir.

Un bon mot me revient en mémoire, attribué à une mère de famille israélienne, donc dans un pays où tous se plaignent d’être mal gouvernés. Elle disait ceci : avant les élections, le mur te parle car il est entièrement tapissé d’affiches électorales promettant monts et merveilles, que tout ira mieux, qu’on rasera gratis, etc… mais après les élection c’est toi qui parles au mur…

Et c’est bien vrai : une fois qu’ils sont élus pour la durée d’un mandat, les politiques se transforment en politiciens qui ne disent jamais non mais ne font jamais rien. Il fallait entendre les réponses de J-Ch Cambadélis ce matin sur I-Télé face à Bruce Toussaint… Rien, un vide sidéral ! On a l’impression que les partis politiques sont des coques vides, qu’ils ne se renouvellent pas, que c’est toujours la même chose. Du coup, les gens ne vont plus voter et quand ils le font, ils élisent des partis extrémistes, dont le FN. Mais c’est aussi un parti qui se recentre, se rénove et devient pratiquement honorable.

Il est frappant de constater la caractère flagrant et général du rejet, voire du dégoût (le mot n’est pas de moi, il figure dans un sondage) ; et les moyennes s’étalent entre 65 et 81% ! Du jamais vu !

En France, la fracture est nette. Il y a des pépinières qui forment des gens qui passeront leur carrière ou leur vie à se détacher du peuple qui les a pourtant élus : ils ne vivent pas comme lui, ne pensent pas comme lui et pourtant le gouvernent, décident de son avenir tout en préservant soigneusement le leur…

Il faut un Nouveau Penser, il faut instiller non plus seulement une dose de proportionnelle mais plutôt un soupçon d’éthique dans la politique. Il faudrait comprendre enfin que certaines victoires couvrent de honte ceux qui les remportent et des défaites qui honorent les citoyens honnêtes qui les subissent.

Mais les politiciens peuvent dormir sur leurs deux oreilles, ce n’est pas demain que cela arrivera. Ils ont encore de beaux jours devant eux. Mais un jour le vase finira par déborder et le chemin à parcourir en sens risque d’être très , très long…

09:09 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

La France est un pays extrêmement conservateur et cela se reflète dans son incapacité à se débarrasser d'une élite sclérosée. Elle semble n'avoir encore comme référence au changement que celle de la Révolution et de sa guillotine.

Écrit par : Mère-Grand | 18/01/2016

Le fond du problème, sans doute, se décèle quand on entend dire par Julien Dray que les politiques ont un rôle d'éducateurs: d'éducateurs du peuple. Ils s'arrogent d'incroyables prérogatives, une fonction quasi sacerdotale, alors qu'ils sont seulement censés exécuter le programme pour lequel ils ont été élus et que la liberté individuelle implique que chacun est responsable de sa propre éducation.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/01/2016

Il faut surtout associer les citoyens aux décisions, les responsabiliser en commençant par les traiter en tant qu'adultes et non plus en tant qu'individus incapables de discernement. Je rejoins ici le commentaire de Rémi Mogenet pour affirmer que les propos de Julien Dray sont d'une arrogance extrême !
Appartient-il aux seuls élus le droit d'avoir une vision politique éclairée ?

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 18/01/2016

En France le changement s'est toujours fait dans la violence, pourquoi voulez vous que ça change.

Écrit par : norbert maendly | 18/01/2016

"... le FN. Mais c’est aussi un parti qui se recentre, se rénove et devient pratiquement honorable."

Mais toujours diabolisé - comme l'UDC - par les médias et la gauche tous confondus!

Écrit par : Patoucha | 18/01/2016

Mais de quel fossé parlons nous? Ce n en est pas un mais bel et bien un océan!
Et pourquoi les Français ne comprennent plus rien de la politique de leurs dirigeants?
--A t on expliqué aux citoyens le pourquoi des alliances louches et contre nature entre la France et les Pays du Golfe?
--Ont ils expliqué le pourquoi de leur soutien au Terrorisme comme à ""Al Qayda/Al Nosra en Syrie pour son bon boulot, quand même, en Syrie", dit il Mr Fabius en septembre 2012 à Marakech? Surtout quand on sait que les Al Qaydistes sont les descendants du ténébreux Ben Laden, vomis par les USA (?) et par la planète terre?
--Ont ils expliqué pourquoi Mr Caseneuve, ministre de l Intérieur Français a dit:""L Appel au Djihad n est pas, en soi, un Délit""
--Ont ils expliqué pourquoi Mr Hollande avait dit récemment:""Nous avions le choix entre le Dictateur Syrien "Bachar" et les Terroristes, alors nous avons choisi les "Rebelles" (...)

NB: Deux de mes textos dans ce sens ont été censurés par Mr MRH sur ce site et de ce fait non publiés..Tant pis si mon 3 ème essai tomberait à l eau bien que le débat démocratique est la règle suprême..

Bien à Vous.

Écrit par : Charles 05 | 18/01/2016

Le titre est révélateur d'un monde de politiciens qui se moquent éperdument du ressenti des citoyens et je rejoins entièrement les propos de Monsieur Mogenet
Depuis quand revient le droit à l'éducation de la part de quelque parti qui soit ?
A moins qu'ils se soient tous mués en sectes ce qui aiderait à comprendre leurs besoins jamais inassouvis pour certains je pense aux nombreuses réformettes qui elles font les enfants rebelles et révoltés
Alors à qui la faute ? sans doute pas aux parents et on ne va pas demander à des gens immatures d'éduquer les enfants des autres.
On sait tous ce qui s'est passé dans certains lieux ou seules les privations assorties de coups étaient utilisés par des gens n'ayant aucune expérience dans le domaine de l'éducation
O peut dire que l'auto flagellation utilisée par de nombreux religieux aura causé de nombreux drames humains

Écrit par : lovejoie | 19/01/2016

On sait tous pertinemment que l'éducation genre Pensionnat fait les êtres rigides, punitifs et restrictifs mais et surtout avec les enfants des autres
Leurs enfants à eux étant éduqués par des nounous souvent d'origine étrangère!

Écrit par : lovejoie | 19/01/2016

Les commentaires sont fermés.