15/01/2016

La faillite de Barack Obama en matière de politique étrangère.

 

La faillite de Barack Obama en matière de politique étrangère.

On ne le répétera jamais assez et les candidats républicains à la Maison Blanche l’ont tous dit hier lors d’un long débat télévisé : l’actuel président US dont on se demande toujours comment il a pu se faire élire, a affaibli son pays, ruiné sa crédibilité et dénoncé des alliances avec ses alliés traditionnels, bouleversant la donne dans des régions dangereuses et très instables.

On a déjà eu l’occasion de traiter de cette question ici même en posant la question suivante : le statut de grande puissance est il compatible avec une stratégie de repli généralisé ? En sa qualité d’hyper puissance, unique et incontestée, l’Amérique ne peut pas échapper à son destin qui est d’être le gendarme du monde. Certes, les Américains ne veulent plus s’engager dans tous les foyers de conflits de par le monde, mais ils sont bien obligés de réagir lorsque leurs intérêts sont menacés. Il y a donc, à l’origine, une contradiction entre ce président afro-américain et les données fondamentales du pays.

Ce qui est plus grave, c’est l’inaction d’Obama qui a laissé l’EI se développer, étendre ses tentacules sur la totalité du globe, ce qui fait que même battu et chassé de son territoire, il aura des terroristes à sa solde dans le monde entier. Il peut perdre ses possessions en Syrie et en Irak, il commence à se replier en Libye, ensuite il s’étendra à la petite Tunisie et atteindra sûrement le Maroc et pourquoi pas l’Algérie ? Ce qui veut dire qu’il se rapprochera dangereusement de l’Europe dont Obama se soucie bien peu. Erreur : car le continent européen est aux avant-postes !

Même aux USA l’EI a des émules. Et pas seulement aux USA. Voyez ce qui s’est passé à Jakarta, le plus grand pays musulman du monde avec près de deux cents millions d’âmes. Partout, la menace existe. Et chaque jour qui passe accroit la capacité de l’ennemi qui inonde les réseaux sociaux de vidéos d’exécutions, d’égorgements et d’autres horreurs à peine imaginables.

Si Obama avait bien voulu suivre les conseils de ses généraux, il aurait dépêché sur place une ou deux divisions mécanisées qui auraient réglé la question en deux semaines. Mais il ne l’a pas fait considérant que l’Irak était devenu un protectorat iranien suite aux affinités chiites des deux pays et que débarrasser le pays de l’EI reviendrait à mettre une bague au doigt du pays des Mollahs.

Mais Obama devra supporter le verdict de l’Histoire : ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui meurent chaque jour, de faim, de maladie, et qui doivent affronter les rigueurs de l’hiver dans des tentes et autres habitations de fortune…

L’Histoire jugera. Il ne reste plus que dix mois à cet homme pour quitter enfin la scène. Ce que les historiens diront de l’action de cet homme sera terrifiant : il a ruiné la crédibilité de son pays et de son armée face à des puissance maléfiques qui ne comprennent que l’usage de la force.

Même si les dimensions de cet homme sont lilliputiennes, on peut répéter le verdict de Henry Kissinger concernant un autre président, Jimmy Carter : tous les présidents US ont voulu changer le monde, mais ce président se conduit comme s’il l’avait créé…

08:01 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Prisonnières de leur conception, les grandes puissances s’effondrent !

Écrit par : Corto | 15/01/2016

Une autre manière de voir :
Obama en a eu marre d'envoyer ses Gi's se faire péter la gueule pour des peuples qui les détestent.
Les sunnites et les chiites s'exterminent ... so what ? C'est leur affaire et l'occident n'a rien à y faire.
Maintenant si vous comparez Obama à J. Carter, c'est votre affaire. Mais pourquoi ne parlez-vous pas de ce merveilleux G.W. Bush qui a déclenché toute la merde actuelle en envahissant l'Irak (contrairement à ce qu'avait fait son père qui s'était contenté de repousser les troupes de Saddam hors du Koweit).
Le jour où les USA auront la joie d'élire le républicain Stroumpf, alors on verra comme ça ira mieux. Des Gi's en Ukraine, en Syrie, en Afghanistan, et pourquoi pas en Russie ? Il en meurt d'envie.
Et je suis prêt à parier que Stroumpf sera aussi ravi de voir tous les enfants blancs se balader dans les rues avec un M16 chargé. Faut bien se défendre n'est-ce pas !

Écrit par : Lambert | 15/01/2016

Les américains ne font plus peur à personne. G W Busch était un emplâtre entouré de gens trop intéressés par l'argent et comme le dit justement Lambert pas aussi intelligent que son père. Mais de là à faire de l'Amérique un état pacifiste à la Obama y a de la marge.
Quand le chat dort, les souris dansent, (sur notre ventre). C'est peut être l'ours qui va nous sauver de la vermine.

Écrit par : norbert maendly | 15/01/2016

Si les candidats républicains le disent.... Ca ne peut qu'être que la vérité.

C'est vrai que les interventions militaires au Moyen Orient des Bush père et fils ont été particulièrement efficaces et constructives....

Écrit par : Vincent | 15/01/2016

Mais pourquoi voulez vous toujours qu Obama défende l hégémonie américaine impérialiste à la version ancienne? Il a appliqué la nouvelle politique etats- uniennes à savoir que le centre du monde a glissé à l Est et qu il n est plus au proche orient inclus les pays arabes et Israel.D autre part, les USA sont pour le Peace and business!!
Merci Mr Hayoun si vous me publieriez de même si vous me censurieriez..

Écrit par : Charles 05 | 16/01/2016

A mon avis, les USA de B. Obama se conduisent exactement comme les USA de F. Roosevelt. A l'époque il a fallu le désastre de Pearl Harbour pour réveiller leur responsabilité dans les affaires du monde.
Aujourd'hui, le drame des deux tours jumelles de Manhattan n'a pas suffi pour produire le même effet......
Espérons que l'adage "Mieux vaut tard que jamais" se vérifiera à nouveau !

Écrit par : Gerard | 17/01/2016

@Gerard
Vous dites et à juste titre: "A mon avis, les USA de B. Obama se conduisent exactement comme les USA de F. Roosevelt.""
Il y a un seul dénominateur commun dans votre citation qui est les USA ce qui explique l "Histoire" des USA depuis sa création n importe qui est le Président
avec quelques nuances près. Obama à ce jour n a pas réussi (on ne le laissera pas faire!) de ni fermer Guantanamo ni l Obamacare afin résoudre la honte de leur assurance sociale. Bien que je trouve, à mon humble avis, ce Président "Noir" un des meilleurs et qu hélas son épouse Michelle ne se représente pas( pour rester dans la musique de la "Famille" : Bush Père puis Junior puis récemment la candidature de Jeb, Clinton Mr et Clinton Madame!!

Depuis la création des USA, 80 à 90 guerres et interventions militaires de très grande échelle extérieures ont eu lieu dont une bonne trentaine ces dernières 50 ans. Les Américains ne sont pas "des guerriers" mais bel et bien des gens qui spolient et volent la richesse des autres pays. Même, lisez cet argument loufoque pour les USA mais bel et bien mortel pour les autres agressés. Argument loufoque et hypocrite, tiens, de Théodore Roosevelt qui a repris ce même concept hypocrite et il l avoue afin de justifier l’expansionnisme et l’interventionnisme des États-Unis hors de ses frontières quand les intérêts américains étaient menacés. Il déclara notamment : « Je crois que Dieu a présidé à la naissance de cette nation et que nous sommes choisis pour montrer la voie aux nations du monde dans leur marche sur les sentiers de la liberté. » No more comment...

Écrit par : Charles 05 | 17/01/2016

Les commentaires sont fermés.