31/12/2015

Bachar a survécu à tout…

Bachar a survécu à tout…

Il aura triomphé de tous ses ennemis, de toutes les adversités possibles et imaginables. Bachar est toujours là, il a colmaté les brèches, stoppé l’hémorragie, convaincu Poutine de le soutenir puissamment, mis fin à l’épidémie de défections de ses généraux et autres officiers supérieurs, bref il s’est joué de toutes les condamnations et de toutes les aversions, notamment celles d’une diplomatie française assez sotte pour demander, contre toute évidence, son départ immédiat. En fait, Laurent Fabius voulait complaire aux vœux des Saoudiens et des Emirats dont dépendent des pans entiers de l’économie française…

Bachar est devenu tellement fort qu’il s’est offert le luxe de conclure des accords de cessez le feu et d’évacuations de rebelles… sous l’égide de l’ONU ! C’était inimaginable il y a tout juste quelques semaines ! La chance et une grande finesse diplomatique ont guidé ses choix : un régime moribond, dont la capitale était directement menacée dans ses faubourgs par le feu des rebelles, a su se rétablir, reconquérir le terrain perdu et, disons le, s’imposer, envers et contre tous.

Cette survie et ce sursaut d’énergie, Bachar les doit à l’aide puissante et déterminée des Russes dont les intérêts convergent pour le moment avec ceux du régime. V. Poutine est très isolé sur la scène internationale, son économie est en récession, la crise ukrainienne empoisonne ses relations avec les Occidentaux, bref, il ne peut pas battre en retraite en Syrie aussi.

Bachar a la baraka. Son armée ne s’est pas effondrée et surtout la fuite de ses généraux a cessé, grâce à la vigilance des commissaires politiques iraniens. Le Hezbollah lutte à ses côtés, en dépit de lourdes pertes et de cas d’indiscipline. La milice chiite libanaise a subi de graves défaites et perdu beaucoup d’hommes…

On doit revenir sur la sottise française de réclamer un départ immédiat auquel personne ne croyait. Comment demander le départ d’un homme dont l’armée est la seule à combattre contre Daesh et les autres factions rebelles, sur le terrain ? C’est irréaliste. La France a perdu beaucoup de temps. Et c’est dommage.

Paris ne devrait plus se préoccuper de Bachar mais mettre l’accent sur le combat contre le terrorisme qui a ensanglanté le pays, lequel met du temps à s’en remettre. C’est la leçon de 2015.

Ne commettons pas en 2016 les erreurs de 2015.

08:25 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

" Comment demander le départ d’un homme dont l’armée est la seule à combattre contre Daesh et les autres factions rebelles, sur le terrain ? "

D'après vous qui sont ceux qui ont libéré Sinjar, Tikrit et Rammadi qui étaient aux mains de Deash?

Peut-importe que le régime syrien gagne contre ses opposants. ( ce qui reste à voir ) Au mieux Bachar devra gérer un pays en tant qu'occupant en terrain hostile. C'est une guerre confessionnelle que Bachar Al Assad à allumé lui-même et que son régime est minoritaire en Syrie. Les nombreux bombardements sur les civiles notamment à coup de baril de dynamites à radicalisé ses opposants qui seront loin de lui pardonner. Maintenant je mettrais un bémol sur ces fameux bon résultats du régime syrien. Il ne faut pas oublier que c'est une dictature et que dans ce type de régime la propagande pour redorer son blason vis-à-vis de ses ennemis est une arme souvent utilisé pour essayer de ne pas perdre la face.

D.J

Écrit par : D.J | 31/12/2015

Chapeau Mr Hayoun une fois de plus pour votre diagnostic-analyse pertinent et objectif. Tout d abord, merci à votre blog et Bonne Année 2016.
-------
Puis, j aimerais ajouter qqs petits-grands bémols.

--On parle du Régime de "Bachar". Moi, connais pas. Je ne connais que le Régime Weight Watchers, le Régime Ducan, Régime sans gluten, Régime pour diabétiques et pour des dialysés rénaux..etc..Même dire le "Régime de François", je trouve qu utiliser ce terme est ridicule.

--Croyez vous que "Bachar" tout seul aurait pu tenir pendant 5 ans après que 60 pays du monde se sont mis contre la Syrie en double guerre, une guerre médiatique mensongère. Et une autre guerre militaire exécutée par des mercenaires et/ou des coupeurs de tête Hard et Modérés (Modérés , ça vient de sortir..youpi...et pour quand nous sortent ils des coupeurs de tête Soft or Mild and Sex-Djihad..?). Il ne faut pas oublier que contre la Syrie, quatre grandes puissances mondiales se sont mises ensemble (USA/France/Allemagne/GB où est l OSDH) et la Turquie du Sultan Azim Kabir du Bosphore, la Saoudie, le Qatar..etc..? Aurait il pu tenir tout seul sans une cohésion totale avec le Gouvernement syrien, les Institutions de l Etat, la Brave Armée Syrienne qui a perdu plus de 100 à 150 000 jeunes de l âge de la Fleur et surtout du Peuple? . Et comme vous le dites, à l époque c était une affaire de qqs semaines maximum 2-3 mois...Réfléchissons un peu sur ce point..

--Hormis les Syriens, personne ne doit se mêler dans le choix de LEUR président, n importe lequel est. Alors, ces Citoyens qu ils le virent ou qu ils le gardent, c est leur affaire. Aucun non-syrien (européen ou américain ou n importe qui) n a le droit de se mêler du choix du peuple syrien comme pour tout peuple e tout autre Etat souverain..

--Faut il rappeler que la Syrie est un pays souverain et membre de l ONU. Faudrait il aussi insister que la Syrie n est plus une colonie française
(ou terme d un "protectorat" puisque tous les chats sont gris la nuit...!). Est ce que l Elysée et le Quai d Orsay le savent ils? J ai des doutes?. De quel droit, voulaient ils nommer le Président de la Syrie depuis Paris? J ai ma petite idée! Mais, ceci est typique à la diplomatie étrangère française, dirais je, d être assez médiocre: Jamais le Pantalon qui va avec la veste!

--Y a t il eu un seul ministre syrien ou le PM ou le ministre des AE qui s est mêlé dans la lutte des 3 partis français pour l élection 2017? Aucun ne s est mêlé en suggérant aux Français de destituer le "Régime de François", par exemple? Ou d insuffler que l expérience de Podemos ou Syriza mériterait d être copiée/collée en France afin d avoir un peu du fougue dans le pouvoir et de rajeunir les gouvernants au lieu d avoir toujours les mêmes clones qui reviennent tout le temps pour gouverner comme la chansonnette de "Petit Papa Noël" de Tino Rossi qui revient depuis des lustres et chaque année à Noël et "La Grande Vadrouille" ou les "Bronzés font du ski" chaque année et chaque nouvel an (la barbe!). Y a t il un seul ministre syrien qui a appelé le Gvt français à s occuper de son bazar à l intérieur au lieu d aller foutre le bordel chez les autres?

Alors pourquoi voudrait on détruire la Syrie? Je vous le demande..Est ce vraiment à cause du "Régime de Bachar"? Je ne le crois nullement ....

Écrit par : Charles 05 | 31/12/2015

Tzezoura

Écrit par : Corto | 02/01/2016

Pourquoi soutenir La Russie et Poutine dans leur approche?
--La libéralisation et le droit à la concurrence qui sont au fait des "valeurs" plutôt capitalistes, sont légitimes et sains. Carteliser la maîtrise du monde et la monopoliser à une seule puissance est très malsaine.
--Donc, bienvenu à un monde bi-polaire et bientôt multi-polaire et si ce n
est pas pour nous, que ça serait au moins pour nos enfants.
--La Russie a adopté le vieil adage: D une pierre deux coups. Aider la Syrie à ce que le Pouvoir ne s effondre pas est une très bonne chose.
L aider est en accord entre les deux concernés et ceci par Alliance, Amitié et Intérêts géostratégiques et économiques certes. En même temps, la Russie (comme par ailleurs, l Inde et la Chine) n ont nullement l envie d avoir 5000 à 10 000 mercenaires coupeurs de tête retourner chez "eux". Les avoir de retour chez eux est très risqué: En Russie (les Tchétchénes), en Inde (ceux du Cashmire) et en Chine (Les Oïghours,des très sectaires du canton de Xanjkiang, grandes tensions à ce sujet entre la Turquie et la Chine). Hormis le Risque légitime dû au retour de ces coupeurs de tête( risque crié sur les Toits en France et à juste titre) il y a aussi le fait que le Sultan du Bosphore, Erdogan Azim Kibir, ne va se gêner de fournir à ces coupeurs de tête des passeports turcs, du transfert chez lui en Business Class puis leur injection en Syrie et même des soins médicaux via des hôpitaux de campagne dirigés par sa Fifi Summeya au Sud Est de la Turquie (=Service all inclusive de A à Z).
--La Russie ne voudrait pas se faire à voir comme ça était le cas autant lors du massacre de l Irak (1.5 millions de morts dont 400 à 500 milles enfants de bas âge, sacrifiés sous label "Liberty Has No Price", terme ignoble de Madeleine Albright)que pour la Libye après que l Otan et Sarkosy ont fait la peau à la Libye (un demi million de massacrés). Plus jamais, deux sans trois..

Bonne et Heureuse Année 2016.

Écrit par : Charles 05 | 02/01/2016

Les commentaires sont fermés.