28/12/2015

Les troubles en Corse : à surveiller comme le lait sur le feu…

Les troubles en Corse : à surveiller comme le lait sur le feu…

Il y a un peu plus de quarante ans, VGE avait parlé de l’âme corse, signifiant par là que la sensibilité des insulaires devait être respectée, ou au moins qu’il fallait en tenir compte. Certes, j’aime la Corse et les Corses, mais je dois reconnaître qu’ils sont un peu spéciaux. Surtout pour un parisien qui ne connaît nullement cette appartenance insulaire. L’insularité, c’est bien mais il faut s’ouvrir aussi aux autres, sans toutefois accepter sans rechigner que les nouveaux venus prennent le pouvoir chez vous. C’est tout le problème avec l’île de beauté. Car l’île est vraiment très belle.

Et si les Corses ne s’y étaient pas opposés par tous les moyens, on aurait bétonné leur littoral et défiguré leur île. Néanmoins, je désapprouve les moyens itilisés pour se faire respecter.

Quand les enfants étaient jeunes, nous avons passé nos vacances d’été trois ans de suite en Corse du sud. Nous en avons gardé des souvenirs merveilleux, mais nous avons aussi assisté à des scènes absolument uniques et absolument improbables sur le continent.

Par exemple, dans un restaurant au bord de l’eau, le patron peut considérer que vous lui avez mal parlé et refuser de vous servir, voire vous mettre à la porte… La même chose sur une plage. Et aussi dans un autre lieu si l’on considère que vous faites trop de bruit. Le maître d’hôtel d’un splendide établissement, très luxueux, se plaindra si des clients fortunés lui parlent avec une certaine désinvolture, estimant que sa dignité est mise à mal… Même s’ils acquittent une note très onéreuse.

Bref, des comportements un peu à part.

Dans l’affaire qui occupe les journaux, j’ai retenu une ou deux réactions qui identifient bien le mal et sa nature : à la télévision, deux dames corses, ont dénoncé avec une véhémence incroyable l’attitude des maghrébins qui auraient agressé les pompiers et les policiers. Elle sont dénoncé l’impuissance et l’inertie de l’Etat français, soulignant que la Corse n’admettra jamais de tels crimes sans réagir. D’où les événements que nous vivons et qui ne sont pas près de s’arrêter.

Les Corses veulent être maîtres chez eux. Je ne pense pas que leur majorité soit pour l’indépendance, ils veulent simplement leur autonomie et empêcher l’établissement de populations issues d’autres cultures, d’autres comportements, en contradiction avec leur propre mode de vie. Mais cela ne justifie pas que l’on saccage un lieu de prière, même si ce local n’était pas officiel ni déclaré à la préfecture (d’après Fl. Philppot).

Les manifestants et les victimes de cette agression ont dit que leurs agresseurs voulaient pratiquement les tuer et que les coups de barre de fer assénés à leur camion auraient pu leur coûter la vie.

Un dernier point : les Corses considèrent que l’Etat ne réagit pas, qu’on ne peut pas lui faire confiance, qu’il est paralysé, etc… D’où leur volonté de se faire justice eux-mêmes et d’arrêter les coupables.

D’un point de vue plus général, et en lien avec l’autre débat sur la déchéance de nationalité, on a l’impression qu’une certaine communauté religieuse en France commence à poser un problème global. En clair, il y a une rupture de l’homogénéité de la société française qui se constate dans les banlieues, à tous les niveaux, depuis l’école maternelle jusque dans la vie professionnelle. Les attentats de janvier et de novembre ont mis cette plaie (car c’en est une) à nu. Comment guérir la société française ? Comment rétablir ou favoriser l’unité ?

Nous sommes pour la déchéance de la nationalité mais cela divise nettement la majorité actuelle et risque d’entériner une profonde désunion. La société française n’a pas besoin de cette nouvelle césure.

Le FN a peut-être raison de dire qu’il ne faut plus accueillir de nouveaux migrants et se concentrer sur l’intégration de ceux qui sont déjà là.

09:24 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

En Corse le FN fait un score faible pas parce que les corses sont déjà nationalistes et que ce sont les listes régionalistes qui cartonnent.
Ce qui se passe en corse est révélateur de ce qui va se passer en France si l'Etat ne joue pas le rôle qui lui est assigner.
Les corses réagissent plus vites et plus fort aux événements qui menacent leur identité mais les français du continent suivront leur exemple si ils se sentent menacés dans leur identité. Il n'y a qu'a voir les résultats de FN en métropole pour s'en convaincre.
Ce qui manque au français et que les corses ont chevillée au corps c'est leur fierté, celle là même qui fait qu'il exigent qu'on les respectent plutôt qu'on ne les achètent. L'âme corse n'est pas à vendre. La France serait bien inspirée de suivre son exemple quand elle négocie son avenir avec des potentats dont la puissance économique et obscurantisme religieux tendent à asservir le pays des lumières.

Écrit par : norbert maendly | 28/12/2015

Norbert, le fn fait un mauvais score en Corse, parce que les corses ne sont pas racistes, ils ne sont pas racistes comme les le pen et pas racistes comme les islamistes !

Écrit par : Corto | 29/12/2015

Il y a comme des sirènes qui entonneraient des mélopées sanglantes dans le paysage médiatique et journalistique français et dans d'autres pays européens, ces sirènes devenues célèbres, cela depuis l'antiquité, attirent les navigateurs d'une histoire bégayante vers les siphons garnis des pulsions destructrices, ce sont les mêmes sirènes qui avaient il y a peu, envoûté l'Europe entière dans ce qu'elle n'arrive toujours pas à se pardonner 70 ans plus tard.

Cette fois, alors qu'il s'agit d'une civilisation, les voilà qui exhalent des rumeurs suicidaires, et non-plus des hurlements assassins comme ceux qui résonnent à nouveaux en marge des événements effrayants qui terrorisent les populations désinformées.

Ces sirènes tenteraient-elles de reprendre les mêmes contours qu'il y a quelques décennies, en dépit du fait que le vrai danger devient de plus en plus aveuglant ?

Les corses, peuple insulaire connait bien les chants des sirènes, elles entourent ce hameaux de beauté, ce n'est pas la première fois qu'elles tentent de corrompre les âmes de cette île fière et fidèle. Et la voilà à nouveau rire des quantiques diaboliques venant du large.

La Corse, île des justes, île de ceux qui n'obéissaient pas aux cris du maréchal et de ses fillettes en forme de choeur qui entonnaient "nous voilà", ce qui dénote avec le recule indispensable, que l'on peut faire confiance à ce peuple bien plus digne et noble que farouchement fier !

Les musulmans vivant en corse seront corses avant d'être musulmans, ça ne fait pas un pli et ils sont nombreux les musulmans de corse à bénir l'îlot qui les nourris grâce aux esprits de la terre et non les sirènes des eaux troubles. Les quelques agitateurs agitants des fanions colorés d'islams destructeurs seront jeté à la mer ou à défaut sur les ferrys qui les mèneront vers les continents, mais ni eux, ni les fanatiques nationalistes d'un fn pétainistes ne prendront racine sur cette terre bénie par les siècles tout-puissant !

C'est à la France et aux autres pays égarés de suivre l'exemple de la Corse et pas le contraire !

Écrit par : Corto | 30/12/2015

Les commentaires sont fermés.