23/12/2015

La déchéance de la nationalité, un recul inacceptable du gouvernement français

La déchéance de la nationalité, un recul inacceptable du gouvernement français

Annoncée par la garde des sceaux dans la capitale algérienne, un comble !, cette mesure-phare du plan de lutte contre le terrorisme communautariste et islamiste, cette reculade mécontente beaucoup de gens en France. Il fallait pouvoir lutter contre cet ennemi intérieur qui a causé un sanglant traumatisme à tout le pays le 13 novembre : en plein cœur de la capitale française, des Français, nés sur le sol national, ont semé la terreur dans les rues de Paris : ce fut un véritable carnage, 130 morts au Bataclan et aux terrasses de certains cafés ou restaurants.

Dans le désarroi général, l’actuel président de la république avait alors annoncé du haut de la tribune du congrès à Versailles qu’il fallait inscrire une telle déchéance dans la constitution. La Garde des sceaux avait alors réagi en annonçant qu’elle ne reprendrait jamais une telle mesure à son compte. D’autres voix de gauche lui avaient emboîté le pas, rendant malaisé le vote d’une telle sanction dont même Me Ségolène Royal avait appuyé le principe.

Du côté de l’opposition, on accuse Français Hollande d’avoir manqué à sa parole, d’être faible et irrésolu, bref de ne pas tenir compte de la gravité de la situation. L’opinion publique appuie l’idée d’une telle déchéance au motif qu’une certaine frange de la population française n’est pas susceptible de s’intégrer ni n’a vocation de rester sur le sol national. Juridiquement parlant, c’est même très grave. Mais que faire ?

Il est vrai qu’une telle mesure est loin d’être anodine car elle touche au fondement même de ce qu’est la nation française. Se pose alors la question de savoir si un certain credo religieux, ou prétendu tel, est compatible avec la culture judéo-chrétienne de la France et s’il est concevable de continuer à réchauffer en son sein l’œuf du serpent. Souvenons nous de ces images insoutenables : des Français qui mitraillent d’autres Français dans une salle de spectacle et des terrasses de restaurant… Cela aussi est loin d’être anodin.

Il faudrait que l’exécutif se réveille, comme le lui demandait récemment François Fillon dans une récente lettre ouverte. Malheureusement, une autre tactique semble être à l’œuvre : l’Etat recule partout. Et notamment en Corse où les nationalistes, victorieux aux élections, ont osé défier la constitution française, discourant en langue corse et proclamant que la Corse est une nation en soi, une communauté nationale. Ni le président, ni le premier ministre ni le porte parole du gouvernement n’ont réagi comme ils auraient dû devant une telle provocation.

On ne peut pas continuer ainsi. Encore une fois on recourt à la tactique là où il faudrait une vraie stratégie. Ce n’est pas ainsi que l’on gouverne. Ça , c’est faire le gros dos, le dos rond, ce n’est pas gouverner.

2016 risque de nous réserver des surprises.

09:23 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

C'est à la déchéance de la France que l'on assiste.

Écrit par : norbert maendly | 23/12/2015

Si on parle de la déchéance de la France, il faudrait se poser la question de sa politique qui est en harmonie,ça va de soi, avec ses alliées (et vice versa). Dis moi qui est ton ami et je te dirais...

Une des raisons dont la plus lamentable est que la France n est plus un Etat mais ceux sont de Multiples Etats dans cet Etat. Chaque "Etat" fabrique ses propres lois et il les fait appliquer (desindustrialisation, guerres et incendies ici et là bas..). lois appliqués aussi par les autres confrères-Etats et tu me renvoies l ascenseur, solidarité oblige...

Et après, on nous parle des partis: ceux de gauche, RIP, de la droite mais elle est la plus bête du monde et du Front contre le Front. On nous parle d élections. Vous avez dit Elections? Si les élections changeraient quelque chose ou serviraient à quelque chose, elles aurait été interdites depuis belle ( ou mauvaise) lurette...

Écrit par : Charles 05 | 23/12/2015

Pourquoi Mr Hollande s agite t il contre les Djihadistes bi-nationaux afin de les déchoir de leurs nationalités françaises tout en faisant semblant de vouloir les éradiquer puisque l’Etat français est associé à Daech et à Al Nosra et qu elle est le sponsor officiel de l ASL?

En plus, ces fous et ces tarés de coupeurs de tête s en tapent royalement de toute nationalité, en Syrie ils y vont pour mourir..Rien à secouer….

Mr Hollande n a qu à demander à Mr Fabius qui soutient Al Nosra (branche principale d Al Qayda, des descendants du ténébreux Ben Laden, vomis par les USA et la planète terre), pourquoi Mr Fabius l a fait il: ""Bon boulot d Al Nosra en Syrie"" déclaration datée de septembre 2012 à Marakech. Et pourquoi, Mr Fabius n a t il pas été déchu de sa nationalité et que le minimum est qu il soit en taule? Mr Fabius n avait t il pas dit clairement ce qu est la politique de la France:un pays devenu terroriste. Pays devenu terroriste ni mieux ni pire que la politique d Erdogan et des Saoudoqataris.

Écrit par : Charles 05 | 23/12/2015

Les commentaires sont fermés.