22/12/2015

Interrogations sur la démocratie française

 

 

Interrogations sur la démocratie française…

Depuis quelque temps déjà, un certain nombre d’indices donne à penser, à moins que tout ne trompe, que le pouvoir actuel est prêt à tout pour bloquer la marche en avant du Front National et de la famille Le Pen. Pour couper court à tout malentendu, je dois préciser que ce n’est pas ma paroisse et que je ne plaide donc pas en sa faveur. Je considère simplement qu’il faut trancher un point de droit avant toute chose : ou le FN est un parti qui menace l’ordre républicain et dans ce cas on l’interdit une fois pour toutes, ou bien c’est un parti qui respecte la constitution et, par conséquent, on cesse de l’ostraciser.

Or, il y a près de 7 millions de citoyens française qui ont accordé leurs suffrages à ce parti en dépit des menaces et des attaques de l’exécutif. Ce n’est pas normal, ce n’est pas démocratique. L’actuel Premier Ministre est allé jusqu’à dire que ce serait la guerre civile si le FN remportait une ou plusieurs régions. Devant une telle mobilisation, le FN est revenu bredouille mais il est certain qu’il n’en sera pas ainsi tout le temps, sauf si l’alternance survient et si on change de politique.

En fait, quel est l’enjeu ? Pourquoi le FN est il pratiquement devenu le premier de France ?

Selon moi, il y a deux raisons : l’une, la plus grave, est de nature identitaire, les gens ne se sentent plus chez eux en France, ils redoutent une submersion, préalable au grand remplacement, ne supportent plus le communautarisme à leurs portes, rejettent les naturalisations à tour de bras de gens qui n’en rien à faire en France, etc…

La deuxième cause est évidemment d’ordre économique : le chômage a tout cassé, les jeunes peinent à trouver du travail, leurs parents perdent le leur et doivent se contenter de retraites souvent miséreuses, l’insécurité se développe, les difficultés de la vie quotidienne vont croissant, bref les gens ne voient pas le bout du tunnel.

Les gens qui votent pour le FN viennent de tous les horizons, de tous les milieux. Les plus éduqués parmi eux raisonnent de la manière suivante : puisque nous avons tout essayé avec les partis traditionnels, de droite comme de gauche, donnons sa chance au F N. Il ne sera pas pire que les autres qui nous ont menés à la situation actuelle.

Beaucoup se sont laissés tenter, une seule ombre au tableau : le progrès économique de ce parti qui est absolument irréaliste : quitter l’Euro et quitter l’Europe est littéralement suicidaire. Si Marine avait eu l’intelligence d’en changer, je veux dire de programme économique, elle pourrait l’emporter. Et je ne dis rien de cette augmentation féérique du smic…

Certes, le FN peut arguer que François Hollande a été élu en promettant des choses intenables, en niant la crise, en se faisant fort de faire reculer le chômage et les gens, pour leur malheur, lui ont fait confiance. Mais je ne pense pas que ce soit la bonne méthode.

Cela posé, revenons aux interrogations sur la démocratie dans ce pays : on ne devrait pas s’acharner sur les Le Pen dans le but de leur faire lâcher prise. Si vous voulez faire reculer le FN, il faut agir sur les causes pas sur les effets. Et surtout ne pas les persécuter.

Or, l’actuel Premier Ministre a dit qu’on aurait une guerre civils, il a dit qu’il fallait tout faire pour les battre, mais où sommes nous ? S’agit il d’une ennemi intérieur, que ces 7 millions de bons Français symboliseraient ? Et le ministre de l’intérieur qui entend dénoncer dans l’hémicycle je ne sais quel tweet de Marine…

Et aujourd’hui, on revient sur les déclarations de patrimoines du père et de la fille. Trop, c’est trop. Certes, tous sont égaux devant la loi, mais attention à ce genre de dénonciations publiques qui ne durent qu’un temps et provoquent une réaction de la part de ceux qu’on jette en pâture à l’opinion. Jeter l’opprobre sur les autres trahit un manque de confiance en soi.

Le pouvoir, quel qu’il soit, doit se rendre à l’évidence : plus de quarante ans de laisser aller ont mis ce pays dans une situation très délicate. Une bonne partie de sa population a généré des terroristes qui ont pris les armes contre leur propre patrie. Le FN est très préoccupé par cette perte de l’homogénéité de la société française. D’autres partis rejoignent les thèmes du FN en leur conférant d’autres appellations ; certains se languissent de la France de toujours… Comprenez bien ce qui se cache derrière cette formulation volontairement vague. D’autres parlent de combattre le communautarisme. Comprenez bien ce qui se cache là derrière, on ne vise ni les Finlandais ni les Suédois !!

On a souvent dit dans ces mêmes colonnes qu’il faudrait que la stratégie remplace enfin les petites tactiques. Il faut un gouvernement d’union nationale, et il ne faut plus que 2017 obsède François Hollande. Certains qui font tout pour se représenter devraient y réfléchir à deux fois. Aucun sondage, je dis bien aucun, ne les place au second tour.

L’élection présidentielle n’est pas comparable aux autres élections. D’ailleurs, l’une des mesures les plus urgentes pour redresser le pays serait d’ordre constitutionnel. Aujourd’hui, ce n’est pas le président qui protège les institutions, mais l’inverse : ce sont les institutions qui le protègent. Il faut changer de régime, il faut passer à la VI république. Aujourd’hui, tout dépend d’un seul homme. Ce n’est plus tolérable et on s’en rend compte : il y a plus de 300 députés socialistes à l’assemblée mais le pays, aujourd’hui, n’en réélirait guère plus de soixante… Et pourtant, ce sont eux qui gouvernent.

Au lieu de s’acharner sur les Le Pen, il vaudrait mieux porter remède aux vrais problèmes. Et les vrais problèmes ont nom l’immigration, le communautarisme, les banlieues devenues des zones de non droit, l’insécurité et le chômage. Régler ces problèmes et vous aurez tout réglé. Mais il y a encore très loin de la coupe aux lèvres quand on réalise que l’année 2016 va être engloutie par de basses tactiques électorales au lieu de les consacrer au relèvement de la France.

09:43 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Mr Hayoun,
Vous dites:""Selon moi, il y a deux raisons : l’une, la plus grave, est de nature identitaire, les gens ne se sentent plus chez eux en France, ils redoutent une submersion, préalable au grand remplacement, ne supportent plus le communautarisme à leurs portes, rejettent les naturalisations à tour de bras de gens qui n’en ont rien à faire en France,etc..."

Je reprends la raison la plus grave, selon vous, qui est que les "gens" (parlez vous des français de sang? ou du droit du sol ou de souche?), ne se sentent plus chez eux. Pardonnez moi, ça m étonnerait de vous que vous validez et vous répandez le même discours naphtaliné depuis 30 ans du front national:C est toujours la faute aux étrangers, aux confessions non chrétiennes c a d l "invasion" par les arabes à majorité musulmane certes particulièrement les sémites arabes et les "nord africains" voire les citoyens ou résidents de confession juive, discours raciste, anti sémite tant arabe que juif. De surcroît, vous terminez ce paragraphe par les naturalisations des gens qui "n en ont rien à faire en France" (je rêve, pincez moi, SVP!)

Me trompé-je sinon vous confirmez la tenue un peu alambiquée, si vous me le permettez, de votre article.

Bien à Vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 22/12/2015

Les commentaires sont fermés.