11/12/2015

La campagne des régionales en Ile de France : dérapages verbaux.

 

 

La campagne des régionales en Ile de France : dérapages verbaux.

Est ce la publication de sondages le donnant battu qui a conduit le candidat PS aux élections régionales à accuser sa concurrente de tels propos ségrégationnistes ? Je ne sais, mais cela augure mal de la suite des événements et d’une certaine nervosité dans le camp de l’actuel président de l’ Assemblée nationale.

Les mutations se font toujours ainsi, on commence par lancer des idées, et on attend leur retentissement. Ici, le cas est mal choisi même si son objet est bien réel. La vaste région de l’ïle de France n’est plus homogène depuis fort longtemps, on peut même dire que les populations peuplant les différents territoires sont très différentes quant à leurs origines sociales, ethniques, voire religieuses. Et le département de Seine Saint-Denis, surtout à la suite des sanglants événements récents, est généralement pointé du doigt. Mais ajoutons d’emblée quelque chose afin de ne pas être mal compris : l’écrasante majorité de ces populations ne saurait être taxée d’extrémisme et moins encore de terrorisme.

D’un point de vue sociologique, on ne peut pas nier que des vastes portions de la population française d’origine ont quitté ces lieux, laissant ces quartiers à une population nouvelle qui y a fait souche. Du coup, cela transforme la physionomie du quartier. Ce constat n’est pas toujours fait avec bonne foi, certaines idéologies développant, par exemple, cette fameuse théorie du grand remplacement. Une théorie que certains salafistes imprudents et provocateurs, proclament qu’elle est la leur, urbi et orbi.

Il faut analyser objectivement ce qui se passe et ne pas fulminer des anathèmes ni proposer des solutions incantatoires : le problème est réel et la question se pose ; la France est en train de changer, et ce n’est pas le goût de tous. D’où les scores incroyables, dès le premier tour, réalisés par le FN : du jamais vu, c’est inouï. Même un inconnu du FN fait plus de 18% dans la région Île de France…

Quand vous vous promenez dans certaines villes de Seine Saint Denis, certains accompagnateurs étrangers vous demandent où nous sommes vraiment. Pourquoi ? Parce qu’on a laissé se constituer des ghettos où les gens issus d’un même pays restent entre eux, où leurs commerces spécifiques prolifèrent, leurs lieux de culte etc…

En tout état de cause, parler des problèmes n’est pas les créer. Certes, la crise économique qui sévit depuis tant d’années n’arrange pas les choses. Mais le parti devrait y réfléchir à deux fois avant de prendre des décisions pour 2017. Il faut tenir compte de la réalité sinon celle se venge.

08:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.