04/12/2015

La sortie d’Egypte, événement historique ou mythe fondateur ? Les grandes lignes de la conférence d’hier à la mairie du XVIe arrondissement de Paris

La sortie d’Egypte, événement historique ou mythe fondateur ?

Les grandes lignes de la conférence d’hier à la mairie du XVIe arrondissement de Paris

 

La Bible, lecture théologique de l’Histoire.
Acteur central et exclsuif : Dieu 

Problème central : Moïse

 

Versets à considérer :

Moïse grandit

Moïse sortit vers ses frères

il s’installa a Madian

il s’assit aux abords d’un puits

il fut pour elle comme un fils

on ne sait rien de la jeunesse de Moïse

Elle le nomma Moshé, car je l’ai tiré des eaux, d’où savait elle l’hébreu ?

Moise s’enfuit d’Egypte, prélude à l’Exode ?

La sortie d’Egypte, l’Exode, premier événement du peuple d’Israël en tant que peuple.
On ne parle plus de tribus, de conglomérat de tribus qui se font parfois la guerre, ce ne sont les plus enfants de Jacob du livre de la Genèse, c’est le peuple d’Israël

Le stade tribal est définitivement dépassé pour donner lieu à une construction nationale : une foi commune, une conscience commune et un objechif commun : arriver en terre promise afin de s’y installer. un vrai peuple digne de nom.

Un peuple nouveau, Israël, émerge du creuset égyptien, comme si l’esclavage en Egypte qui devait durer à l’origine plus de 4 siècles était nécessaire pour forger la conscience nationale de ce ramassis d’anciens esclaves.

D’ailleurs, le texte hébraïque semble donner raison à cette vision des choses puisqu’il précise que la génération du désert, constitué d’esclaves rebelles et très indisciplinés est morte avant l’arrivée en terre promise. C’est un peu un aveu d’échec : Moïse, victime collatérale de cette crise n’a pas réussi à les assagir.

 

Toute religion abesoin de mythe fondateur.
Toute religion a besoin de recourir à du surnaturel.

Mais toute religion a aussi raison de le faire, afin de solidifier son essence propre. et de construire la dessus sa propre tradition.

L’Histoire n’est pas la mémoire.
Et la mémoire n’est pas l’Histoire

08:44 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Cette fuite hors d'Egypte de la part de Moise fait penser à toute ces vagues de migrants
On sait la plaque Africaine bouger de 2,15 centimètres par an .Hormis les besoins de survie recherchés par ces migrants ,cette plaque bougeant constamment en direction de l'Europe jouerait-elle un rôle de fuite en avant
Beaucoup de gens souffrent d'accés de panique au moment ou des séismes même de petite amplitude se préparent
D'ailleurs les chats montrent des signes bien particuliers et ce souvent 15 jours avant
Et comme personne ne peut dater avec certitude cette fuite de Juifs on peut continuer de se perdre en conjectures
Très bonne fin de journée pour Vous Monsieur Hayoun

Écrit par : lovejoie | 04/12/2015

Ne vivons-nous pas tous des victoires sur nos dépendances, addictions, manies, obsessions: autant, par référence biblique, de "sorties d'Egypte"?!

L'esclavage n'emprunte-t-il pas mille visages, formes ou tournures?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/12/2015

Les commentaires sont fermés.